A Dijon, Sophie Delhay milite pour l'art d'habiter

Le confinement imposé à tous pour lutter contre l'épidémie de coronavirus a mis en lumière les maux de l'habitat, trop étroit, peu ouvert sur l'extérieur, surtout trop figé, donc inadapté aux évolutions des modes de vie. Pourtant, des architectes explorent depuis longtemps des alternatives à la standardisation qui gangrène la production du logement en France. Dans cette résidence sociale de 40 logements bâtie à Dijon, l'architecte Sophie Delhay met en œuvre son travail de longue haleine sur la liberté d'usage des espaces de vie. Ici, les pièces ne sont plus définies par leur fonction mais par leur surface, 13 m2. Pas de monofonctionnalité imposée, mais une liberté d'habiter. Cette opération a été distinguée par le prix Habitat, au palmarès de l'Equerre d'argent 2019.

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement AMC - édition Abonné
Lauréat Équerre 2019, catégorie Habitat, résidence La Quadrata à Dijon (Côte d’Or), Sophie Delhay (architecte), Grand Dijon Habitat (maître d’ouvrage) - © BERNARD VERNEY
photo n° 1/11
Zoom sur l'image A Dijon, Sophie Delhay milite pour l'art d'habiter

Articles Liés

SOPHIE DELHAY, ARCHITECTE : « JE NE PEUX IMAGINER LE " VIVRE ENSEMBLE " QUE SI L'INTIMITÉ[...]

53 LOGEMENTS ET ESPACES PARTAGÉS - SOPHIE DELHAY ARCHITECTE - NOMINÉ À L'ÉQUERRE D'ARGENT[...]

Équerre d'argent 2019: le palmarès complet

Dans le futur écoquartier Via Romana, face à la zone industrielle nord de Dijon, la résidence dessinée par l'architecte Sophie Delhay, à l’épannelage en escalier, découle d’une conception des logements de […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital