A Marseille, le MuCEM aime les panoramas - exposition

Au MuCEM, l’exposition « J’aime les panoramas » explore la notion de panorama comme paysage physique et mental en cherchant à montrer comment elle dépasse les catégories habituelles de la représentation. Issue d’une logique scientifique et militaire avant d’être accaparée par la société du spectacle, l’expérience panoramique pose la question de notre rapport au monde, ou au paysage, maîtrisé ou inconnu, au tourisme de masse, à la consommation de points de vue formatés, à l’image comme source de divertissement. Elle est organisée conjointement avec les Musées d’art et d’histoire de Genève.

Elina Brotherus, Der Wanderer 2Der Wanderer, 2004 - © Elina Brotherus / Adagp, Paris 2015©
photo n° 1/12
Zoom sur l'image A Marseille, le MuCEM aime les panoramas - exposition

Massifs de montagne ou côtes méditerranéennes, certains lieux ont la faculté d’offrir à leurs visiteurs des points de vue privilégiés qui procurent le sentiment de dominer le monde, de le posséder voire de s’y dissoudre. Le mot « panorama » naît une première fois en Angleterre en 1787. Il désigne alors une construction circulaire au centre de laquelle le spectateur se place pour découvrir un paysage ou une scène historique, reproduits de façon illusionniste et qui se déploie autour de lui, à 360°. Il apparaît sous un autre jour, en France, en 1830, où il devient simplement l’expression d’un large paysage, d’une vue étendue. Puis son sens rebondit pour devenir la succession d’images qui se présentent à la pensée comme une vision complète ou l’étude quasi exhaustive d’un sujet… 

La construction du regard

Ces différentes acceptions traduisent bien tout ce qui se trouve en substance dans le phénomène panoramique : le rôle central du regard, une certaine appropriation du monde qui en découle, le sentiment de dominer une situation par la simple vision large et entière que l’on peut en avoir... Du premier dessin de panorama déposé par l’inventeur américain Robert Fulton à l’Institut national de la propriété intellectuelle de Paris, en 1799, à l’oeuvre 360° Room for All Colours, de l’artiste danois Olafur Eliasson, réalisée en 2002, l’exposition propose un éventail chronologique large. En réunissant des œuvres d’artistes tels que Gustave Courbet, Jan Dibbets, Vincent Van Gogh, Peter Greenaway, David Hockney, Ellsworth Kelly, François Morellet, Gerhard Richter et Jeff Wall, elle souligne la diversité des propositions artistiques influencées ou marquées par la notion de panorama. Des relevés photographiques des Alpes à ceux des champs de bataille en passant par les papiers peints, les cartes postales ou les films, registres, médiums et univers se mélangent et renouvellent le regard que nous portons sur le monde et sur la fonction du spectateur.

 

  • « J’aime les Panoramas », jusqu'au 29 février 2016.
  • Commissariat : Laurence Madeline, conservatrice en chef et responsable du pôle beaux-arts (MAHG) et Jean-
    Roch Bouiller, conservateur, chargé de l’art contemporain (MuCEM)
  • Coproduction : Musée d’Art et d’Histoire de Genève
  • Au MuCEM, 7 Promenade Robert Laffont - 13002 Marseille
  • www.mucem.org

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Abonnés AMC

PHOTO - 25877_1528004_k6_k1_3530899.jpg

Plongée au cœur de Memphis, un showroom par Pig […]

17/09/2021

300 Créé par Pig Design, le showroom Ya SPace à Hangzhou (Chine) célèbre le mouvement Memphis au cœur d'une scénographie librement inspirée de son esthétique archétypale et ludique à la fois. Situé dans la métropole chinoise de Hangzhou, le showroom Ya SPace célèbre la renaissance du groupe Memphis, […]

Portrait de Glenn Murcutt, 2021

L'architecte australien Glenn Murcutt reçoit le […]

17/09/2021

300 L’architecte australien Glenn Murcutt est lauréat de l’édition 2021 du Praemium Imperiale, décerné chaque année par la Japan Art Association. Il succède au duo new-yorkais Tod Williams et Billie Tsien et est le premier australien, toutes catégories confondues, à recevoir ce prix. Tous les ans depuis […]

Abonnés AMC

Bibliothèque, musée et centre d'archives La Contemporaine, Atelier Bruno Gaudin Architectes, Nanterre (Hauts-de-Seine)

À Nanterre, la monumentalité tranquille de Bruno […]

16/09/2021

300 Au pied de la gare de Nanterre, le bâtiment conçu par Bruno Gaudin abritant la Contemporaine réunit une bibliothèque, un musée et un centre d'archives. Ses volumes de briques aux découpes ciselées marquent les différents programmes et ancrent fortement la construction dans la ville. La Contemporaine […]

Remise du prix de l’Équerre d’argent 2020 - Philippe O’Sullivan, co-directeur (Grafton Architects) ; Bruno Sire, président honoraire de l’Université Toulouse 1 Capitole ; Gerard Carty, co-directeur (Grafton Architects) ; Donal O’Herlihy, architecte (Graft

Équerre d’argent 2020 : La remise des prix en […]

16/09/2021

300 Pour cause de crise sanitaire, la cérémonie de remise des prix de l’Équerre d’argent 2020 n’a pas pu avoir lieu en novembre dernier, dans la suite de la proclamation du palmarès. L’événement s'est finalement tenu lundi 13 septembre 2021 au Pavillon des princes à Paris, avec les maîtres d’œuvre et […]

Abonnés AMC

Pôle médical, Maaj, Taverny (Val-d’Oise)

Cloître protecteur pour pôle médical, par Maaj

15/09/2021

300 Au cœur de Taverny (Val-d'Oise), ce pôle médical en bois d'allure sereine réalisé par Maaj se signale par la symétrie et la puissance de ses toitures à quatre pans. Implanté à l'intersection de l'A115 et d'une départementale, le pôle médical de Taverny (Val-d'Oise) s'organise à la manière d'un […]

PHOTO - 26720_1577284_k3_k1_3640106.jpg

Atelier Construire - portrait

15/09/2021

300 Construire est un atelier d'architecture fondé à Paris en 1986 par Patrick Bouchain et Loïc Julienne, lesquels ont conçu de nombreux lieux culturels dans des friches industrielles, dont le Lieu unique à Nantes ou la Belle-de-Mai à Marseille. Anticonformiste, l'atelier Construire explore le champ des […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital