A Nancy, la Villa Majorelle rouvre ses portes

Maison-manifeste de l’Art nouveau, la Villa Majorelle a rouvert ses portes au public après plusieurs mois de travaux. Réalisée par l’architecte Henri Sauvage en 1901-1902 pour l’artiste Louis Majorelle, elle témoigne, tant dans son architecture extérieure que dans sa décoration intérieure, de la notion d'unité de l'art prônée par l’École de Nancy. La restitution des décors d’origine connus et de l’ameublement des pièces de réception et chambre à coucher invite à voyager dans le temps et dans l’intimité familiale des Majorelle. Une plongée dans l’univers exceptionnel d’une habitation imaginée comme un support d’expérimentation.

Vue de la salle à manger de la Villa Majorelle - © MEN – Cliché Siméon Levaillant, 2019
photo n° 1/9
Zoom sur l'image A Nancy, la Villa Majorelle rouvre ses portes

Salle à manger au rez-de-chaussée. Villa Majorelle, à Nancy.

Articles Liés

Le lifting de la piscine des Amiraux de Sauvage, par François Chatillon

La Samaritaine, un palimpseste urbain

Après d’importants travaux de rénovation extérieure, la Villa Majorelle, classée Monument historique voit s’achever en février 2020 la réhabilitation d’une partie de ses espaces intérieurs. Première maison entièrement Art nouveau de Nancy, elle est conçue comme un ensemble dont chaque élément qui compose sa structure et son décor est imaginé en étroite interdépendance avec le reste de l’édifice. La fluidité des formes et des motifs décoratifs et le jeu continu de l’articulation entre extérieur et intérieur font de l'édifice Majorelle un exemple d’application de la notion d’unité de l’art prônée par de nombreux artistes de l’époque. C’est ainsi qu’aux côtés de l'architecte d’Henri Sauvage alors âgé de 26 ans, on retrouve les noms de Jacques Gruber pour les vitraux, d’Alexandre Bigot pour les grès, de Francis Jourdain et Henri Royer pour les peintures, sans oublier Louis Majorelle lui-même pour les ferronneries, les boiseries et le mobilier, ou encore Lucien Weissenburger pour l’exécution et le suivi du chantier. En grande partie d'origine ou d'époque le mobilier qui y est présenté permet au visiteur de prendre la mesure de cette œuvre d'art totale.

Espace à vivre

La maison voulue par Louis Majorelle devait refléter l’esprit qui régnait dans son travail: modernité, dynamisme et simplicité non ostentatoire. De dimensions raisonnables, elle est d’abord pensée pour ses habitants et leur confort quotidien. Sauvage pense espace à vivre avant élévation, distribution intérieure avant canons académiques, pour un résultat qualifié par Franz Jourdain de «fantaisie savoureuse et spirituelle» dans le long article qu’il consacre à l’édifice dans Art et Décoration en 1902.  L’ensemble de l’élévation joue des oppositions répétées: la nudité austère de la pierre d’Euville face à la polychromie des briques, grès, menuiseries et ferronneries; la verticalité affirmée de la tour de l’escalier face à l’arc elliptique de la terrasse; l’inspiration médiévale de l’arc-boutant (disparu) face à la menuiserie japonisante d’un balcon… À l’intérieur, les espaces dévolus au service, à la réception et au quotidien se répartissent avec fluidité et rationalité. Le décor, souligné par l’omniprésence du bois, sert de fil conducteur à la distribution intérieure et de lien avec l’extérieur.

Valeur d'usage

Sous la conduite de Camille André, architecte du patrimoine, restaurateurs et entreprises spécialisés se sont attelés à une rénovation minutieuse et respectueuse du bâtiment, tel que l’ont habité Louis Majorelle et sa famille. «Nous avons privilégié l’authenticité des intérieurs et avons choisi de privilégier les valeurs d’usage. Les usures dues à l’occupation domestique ont été gardées.» Une dernière phase de travaux ne nécessitant pas de fermeture au public est programmée en 2021-2022. Elle prévoit la recréation de la salle de bain et de la penderie attenante à la chambre à coucher et la création d’espaces didactiques et pédagogiques au premier étage, ainsi que la rénovation de l’atelier de Louis Majorelle au 2e étage.


Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Restructuratin de la caserne Lourcine (Paris XIIe) pour accueillir la faculté de droit de Paris 1, Chartier Dalix architectes

Un théâtre de verdure pour une université, […]

07/07/2020

300 Pascale Dalix et Frédéric Chartier installent la faculté de droit de l'université Paris 1 dans l’enceinte de la caserne Lourcine (Paris XIIIe arr.). Place d'Armes transformée en théâtre verdure, hauteurs de plancher retrouvées et matériaux ancestraux révélés, les architectes ont adapté le lieu à ses […]

Lauréat ex-aequo du prix W 2020, Julien Picard et Julien Desbat, École nationale supérieure d'architecture de Nantes, France, avec le projet

Les lauréats du prix W 2020 en images

07/07/2020

300 Consacré depuis 14 ans au travail sur l'existant et à la "greffe architecturale", le prix W organisé par la Fondation Wilmotte tient une place de choix parmi la kyrielle de concours d'idées censés stimuler l'inventivité des étudiants en architecture et des jeunes diplômés. L'édition 2020 de la […]

CONCOURS ACIER 2020.PREMIER PRIX EX AEQUO Machine à paysage (réécriture d’un site abandonné à Montpellier) Caroline Desplan, ENSA Paris-Belleville

Concours Acier 2020, un palmarès sous […]

06/07/2020

300 Ils étaient 12 finalistes à se présenter devant le grand jury du concours Acier 2020 organisé par ConstruirAcier. Le sujet: "Turbulences, l’architecture face aux mutations climatiques et aux risques naturels». Zoom sur les quatre lauréats distingués qui, selon le président du jury, l’architecte […]

Prix Architecture Résiliente Innovante des Pays de la Loire 2020

Les candidatures au PARI 2020, le prix […]

06/07/2020

300 Avec la création du PARI, le prix Architecture Résiliente Innovante de la région des Pays de la Loire, la Maison régionale de l’architecture des Pays de la Loire souhaite mettre en valeur la créativité, la responsabilité sociale et environnementale qui s’expriment sur son territoire, à travers des […]

Julien Quinet,

Étudiants confinés, dessins exposés, à la galerie […]

03/07/2020

300 Les dessins de logements, réalisés par les étudiants de "l'atelier confiné" piloté à distance par Guillaume Ramillien, enseignant à l'école d'architecture de Versailles, sont exposés à la galerie d'architecture à Paris jusqu'au 17 juillet 2020. Qui mieux que des étudiants en architecture pouvaient […]

Les choses de la ville, France Inter, David Abittan

L'architecture et la ville, de retour sur les […]

03/07/2020

300 La série consacrée à l'architecture, Les choses de la ville, diffusée sur France Inter les samedis et dimanches revient pour une nouvelle saison. Premier épisode, le 4 juillet 2020 à 7h24. On a quitté David Abittan fin août 2019, aux pieds des étoiles d'Ivry-sur-Seine de Jean Renaudie et Renée […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital