A Zurich, le pavillon retrouvé de Le Corbusier

Ultime projet signé Le Corbusier, le pavillon de Zurich rouvre ses portes après plusieurs mois de restauration.
Le pavillon rénové de Zurich de Le Corbusier - © Zürcher Hochschule der Künste
photo n° 1/6
Zoom sur l'image A Zurich, le pavillon retrouvé de Le Corbusier

Mon univers, Ausstellung des Museum für Gestalting Zürich

Construit entre 1964 et 1967 pour la fringante galeriste Heidi Weber, dans le parc du Zürichhorn, au bord du lac, cet ouvrage fait office d’exception au sein de l’oeuvre corbuséenne. 

De verre et d’acier

Selon l’architecte et spécialiste du maître Arthur Rüegg, chargé aux côtés de son confrère Silvio Schmed de superviser la rénovation, Le Corbusier entamait sans doute, avec cette construction dominée par le verre et l’acier, une nouvelle phase de son oeuvre. Pour cet apôtre du béton brut, le métal n’allait pas de soi. C’est grâce à l’obstination de sa cliente qu’il adopta ce matériau. Si certains, lors de l’inauguration du pavillon, ont douté de son authenticité corbuséenne, plusieurs éléments s’avèrent caractéristiques. Notamment la toiture « parapluies-parasols », double carré en acier soudé reposant sur six piliers, qui surplombe l’espace habitable clos par des panneaux multicolores de métal émaillé. Le Corbusier ne verra jamais le projet construit : le pavillon ouvre au public le 15 juillet 1967, soit deux ans après sa mort. La rénovation, entreprise en 2017 pour une durée de seize mois, aura permis de traiter la structure rongée par la rouille, de rendre à la façade et à la toiture leur étanchéité, d’assainir les éléments pollués aux pyralènes (PCB), ou de remettre en état le chauffage au sol. Financé par la commune, le canton et la Confédération helvétique, le montant total des travaux s’élève à 5,4 millions de francs suisses. Le pavillon, conçu à l’origine pour servir de galerie d’art et d’habitation, accueillera finalement un seul espace d’exposition, qui, à compter de la réouverture, sera géré comme un musée public. Présentée jusqu’au 17 novembre, l’exposition « Mon univers », consacrée à la passion de Le Corbusier pour le collectionnisme, est l’occasion de découvrir une autre facette de la créativité du maître.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Pierre Audat architecte,  restructuration et extension d’un bâtiment industriel à Paris

Pierre Audat redynamise un immeuble industriel […]

17/01/2020

  Situé en fond de cour dans le XI e arrondissement de Paris, avenue Philippe Auguste, le bâtiment est un immeuble industriel typique du XIXe siècle avec son ossature en bois et son escalier central maçonné. Plus qu’une simple rénovation, sa […]

Bâtiment universitaire, université Paris Sud 11, Dominique Lyon architectes, Orsay (Essonne)

Un belvédère pour les étudiants de Saclay, par […]

16/01/2020

Conçu par l'architecte Dominique Lyon, le nouveau bâtiment d’enseignement de physique de l’université Paris-Sud s'installe à proximité de laboratoires déjà présents sur le plateau de Saclay (Essonne). Il s'enroule sur […]

Concours Young european architects 2020

Appel à candidatures: Young european architects […]

16/01/2020

Architectes européens de moins de 40 ans en quête de reconnaissance, il reste un mois pour candidater aux prix Young european architects organisé par Architecture-Studio et sa fondation vénitienne, la CA'ASI. Les lauréats de ce concours international seront […]

Lauréat du prix Première Œuvre 2019, atelier de verrerie à Brioude (Haute-Loire), Antoine Dufour Architectes, Sydec Allier Allagnon (maître d’ouvrage)

Prix de la Première Œuvre 2019: le patrimoine, de […]

15/01/2020

Le prix de la Première Œuvre 2019 est attribué à l'atelier de verrerie de l'artiste Emmanuel Barrois à Brioude (Haute-Loire), conçu par l'agence Antoine Dufour Architectes. Un projet de réhabilitation mesuré, qui préserve les […]

Pierre Dufour et Aymeric Antoine architectes, agence Antoine-Dufour, prix de la Première Œuvre 2019

Antoine Dufour architectes, portrait des lauréats […]

15/01/2020

Lauréats du prix de la Première Œuvre 2019 avec l'installation de l'atelier du maître verrier Emmanuel Barrois dans une ancienne halle ferrovière à Brioude (Haute-Loire), les architectes Aymeric Antoine et Pierre Dufour revendiquent le travail sur […]

Atelier de stockage, ancien camp de Natzweiler-Struthof, Natzwiller (67) ; Antoine Dufour, Choulet, Ecallard, Bollinger Grohmann

L'agence Antoine Dufour architectes, en projets

15/01/2020

Les architectes Aymeric Antoine et Pierre Dufour, lauréats du prix de la Première Œuvre 2019, revendiquent le travail sur l'existant comme acte créatif. Par la charge de Pierre Dufour -architecte en chef des Monuments historiques dans les départements du […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus