Agence NC - Barbie scénographiée sans clichés - exposition

Contrairement aux idées reçues, Barbie ne peut pas être résumée à une femme-objet destinée à combler l’imaginaire soi-disant rose des petites filles. Au musée des Arts décoratifs à Paris, l’exposition consacrée à la poupée iconique, très adroitement mise en scène par les scénographes Nathalie Crinière et Hélène Lecarpentier (Agence NC), lève le voile sur une mythologie aussi riche que complexe. Saviez-vous, par exemple, que depuis sa création en 1959, Barbie avait exercé nombre de professions parmi lesquelles celle d’architecte ?

Exposition Barbie scénographiée par l'Agence NC, musée des Arts décoratifs - © Photographie Luc Boegly - 2014
photo n° 1/9
Zoom sur l'image Agence NC - Barbie scénographiée sans clichés - exposition

Dans l’espace sombre et contraint de la galerie du musée –où préexistaient des vitrines accueillant habituellement des mannequins à l'échelle 1 dont il a fallu réduire la profondeur–, 700 figurines de 29 cm ont été déployées sur 1500 m2. Même si le propos de la commissaire Anne Monier était de resituer Barbie dans l’histoire du jouet et de la présenter comme le miroir de son temps, il aurait été facile de tomber dans l’écueil d’une exposition qui aurait ressemblé à une énorme vitrine de Noël faisant la promotion de Mattel. S’adressant aux enfants comme aux parents qui se laissent volontiers rattraper par la nostalgie, la présentation intègre plusieurs hauteurs de regard, où la contemplation et la pédagogie coexistent. Afin de ne pas muséifier celle qui est déjà une icône, les scénographes ont imaginé de faire sortir la poupée des vitrines en créant une Barbie guide. Placée sur un ruban rose pâle qui sillonne les deux étages parés d’un sol bleu onirique, c’est elle qui raconte sa propre histoire, vêtue d’un jean et d’un petit haut rayé. Servant aussi de support à la signalétique, ce ruban impose ses courbes dynamiques dans l’espace et assure la cohérence d’un parcours aussi ludique que didactique. Il n’y a plus de dehors ni de dedans, mais un ensemble d’installations théâtrales. Pour rappeler que ­Barbie est toujours active, certaines figurines sont mises volontairement en mouvement, comme en témoigne ­l’élégante et poétique vitrine de nuages d’où émerge la première Barbie. Redoutable d’efficacité, le dispositif de la mise sous cloche des 150 métiers de la belle permet de les individualiser. Passant de l’accumulation à l’isolement, les trouvailles sont nombreuses pour faire passer les messages sous d’autres formes que des textes, et tout aussi instructives. De façon grandiose, l’exposition se termine avec le dressing de la poupée étalé sur un mur de huit mètres par trois. Accrochées avec des aimants, les 10000 tenues dessinent un dégradé qui transforme l’ensemble des vêtements en une très belle œuvre d’art, une sculpture-paysage en tissus qui aurait pu tout aussi bien être présentée à Beaubourg ou au palais de Tokyo.

  • Barbie, Musée des Arts décoratifs, Paris,
    Jusqu’au 18 septembre 2016

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Walden Raft, par Elise Morin et Florent Albinet installé sur le lac d'Annecy / Annecy paysages 2019

Bel été

29/07/2019

La rédaction d’AMC vous souhaite un bel été et vous donne rendez-vous en septembre pour de nouvelles actualités. D’ici là, inscrivez-vous pour recevoir les newsletters thématisées du mois d’août (les expositions et […]

L'exposition Superstudio, la vie après l'architecture au Frac Centre-Val de Loire, 2019

Superstudio, fossoyeur du modernisme

26/07/2019

Entre 1966 et 1982, les architectes florentins de Superstudio ont engagé une réflexion théorique et critique sur la société de consommation. Par une surenchère de récits et d’images iconoclastes, le groupe se pose en fossoyeur de […]

Michel Buffet Guillemette Delaporte, préface d’Alain Fleischer

Michel Buffet, entre art et industrie

26/07/2019

Né en 1931, Michel Buffet fait partie de la première génération de designers industriels. Son travail incarne les formes et les couleurs des Trente Glorieuses, période durant laquelle les modes de vie changent, les transports se développent, les exigences de […]

k-studio Dexamenes Hotel, Plan large

En Grèce, K-studio transforme une exploitation […]

25/07/2019

K-studio redonne vie à une station viticole abandonnée, pour monter un hôtel de rêve sur plage privée, ton sur ton. Là, tout n’est que luxe, calme et volupté. Dans le Péloponèse à Kourouta, Nikos Karaflos a fait transformer […]

PULSE, immeuble de bureaux à Saint-Denis pas BFV Architectes

Un immeuble de bureaux en structure mixte qui […]

24/07/2019

Cet immeuble de bureaux de sept étages, conçu avec une structure mixte bois-béton, renferme un atrium surgissant telle une clairière dans une forêt dense. Par sa rigueur constructive, il transforme des espaces de travail en véritables lieux de vie. A la […]

BFV Architectes. Jean-Brice Viaud, Olivier Fassio et Jean Bocabeille

BFV Architectes - Portrait

24/07/2019

Créée en 2018, BFV Architectes réunit les architectes Jean Bocabeille, Olivier Fassio et Jean-Brice Viaud. BFV Architectes est une jeune agence. Créée en 2018, elle réunit trois "fringants quinquagénaires" souhaitant élargir leur […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus