Alvaro Siza, distingué par l'Académie des beaux-arts

Lors d’une cérémonie jeudi 9 octobre 2019 à l'Académie des beaux-arts à Paris, Marc Barani a remis à l’architecte Alvaro Siza Vieira le grand prix d’architecture de l’Académie des beaux-arts, désormais nommé prix Charles Abella.

Alvaro Siza lors de la remise du Grand Prix d'Architecture de l'Académie des Beaux-Arts, 2019 - © Maurin Berthier
photo n° 1/2
Zoom sur l'image Alvaro Siza, distingué par l'Académie des beaux-arts

grand prix d'architecture académie des beaux arts

A travers ce grand prix d’architecture remis à Alvaro Siza, l’Académie des beaux-arts récompense avant tout l’attitude de l’architecte portugais. L’architecte Marc Barani, membre du jury, évoque avec émotion l’influence de Siza sur son propre travail, la volonté de ce dernier de toujours «préférer les continuités aux ruptures» et d’amener une certaine «poésie dans son travail».

 

Dialogues croisés

Puis Alvaro Siza prend la parole, il raconte son premier voyage à Paris en 1967. Cette ville n’était, pour lui, pas le centre du monde mais une ville ouverte sur le monde. Que dire de l’architecture aujourd’hui? «Son image n’est pas merveilleuse», assène-t-il. S’ensuit une discussion avec François Chaslin, virtuose de l’exercice. Après avoir présenté le bâtiment de l’Institut de France et sa coupole elliptique, son architecte, Louis Le Vau, il fait un détour par le château de Vaux-le-Vicomte (1661) et les hôtels particuliers du même architecte sur l’île Saint-Louis (années 1640-1650), il revient au collège pour gentilshommes qui occupait autrefois l’académie, puis commence à se remémorer un demi-siècle de travail d’Alvaro Siza. Celui-ci se souvient qu’il ne voulait pas être architecte: «J’étais ignorant, je n’avais aucune formation avant d’entrer à l’école.» Et de rappeler son rapport étroit au dessin: «L’esquisse crée une dynamique, elle ne peut être remplacée par l’ordinateur», tranche-t-il.

 

Près de 50 ans d’architecture

Côté projets, François Chaslin évoque «l’incarnation européenne de l’incrustation de l’architecture dans le paysage» avec les piscines naturelles de Leça da Palmeira (Portugal, 1973), l'un des premiers projets de Siza. Puis le plan aux allures de partition de musique de la banque Pinto & Sotto Mayor (Oliveira de Azemeis, Portugal, 1974). La prouesse technique de l’impressionnant voile de béton de 20 centimètres d’épaisseur suspendu sur près de 80 mètres du pavillon national portugais pour l’Expo 98’ à Lisbonne. Ou encore la tour de logements aux façades de pierre actuellement en construction à New York.

 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Abonnés AMC

Extension d'équipement scolaire, Ateliers O-S, Lugrin (Haute-Savoie)

Pureté des formes et humanité de la matière, une […]

11/05/2021

300 A Lugrin, commune du pays d'Evian offrant un panorama époustouflant sur le lac Léman, la silhouette étirée en Corten du nouveau réfectoire de l'école signée Ateliers O-S émerge du site étagé en terrasses. Avec sa forme archétypale de la grange à deux pans, il joue de la pureté de son volume pour […]

Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la maire de Paris, en charge de l’urbanisme, l’architecture, du Grand Paris, de la transformation des politiques publiques et des relations avec les arrondissements.

PLU bioclimatique, esthétique parisienne et […]

11/05/2021

300 Révision du plan local d'urbanisme, élaboration d'un "Manifeste de l’esthétique parisienne", débat sur la construction de nouvelles tours, etc. Dans un long entretien avec les journalistes du Moniteur, Marie-Douce Albert et Nathalie Moutarde, Emmanuel Grégoire, le premier adjoint à la maire de […]

Abonnés AMC

PHOTO - 24961_1477829_k2_k1_3420175.jpg

L'impossible héritage berlinois, entre mythes et […]

10/05/2021

300 A Berlin, dans le quartier populaire de Neukölln en passe d'être gentrifié, le projet de destruction-reconstruction de l'iconique grand magasin Kartast fait polémique. Un projet confié à David Chipperfield par Signa Holding, qui révèle le rapport ambigu qu'entretient la ville avec les fantômes […]

PHOTO - 24961_1477807_k2_k1_3420137.jpg

Deferrari+Modesti - Portrait

10/05/2021

300 Avant de fonder leur studio en 2010, Lavinia Modesti et Javier Deferrari ont collaboré avec Enzo Mari, Manuel Gausa et Stefano Boeri. Au fil des ans, Lavinia Modesti et Javier Deferrari se sont spécialisés dans l'aménagement et la décoration d'intérieur, le design de produits, les scénographies […]

Tour Opale, Lacaton & Vassal, Chêne-Bourg (Suisse)

La Tour Opale à Genève, dernier projet livré par […]

07/05/2021

300 Appartements traversants ou à double orientation, baies vitrées coulissantes du sol au plafond, prolongement des logements par des jardins d'hiver et des balcons, rideaux thermiques : à Chêne-Bourg, dans la banlieue de Genève, les lauréats du Pritzker 2021, Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal ont […]

Cour Bareuzai, Chapman Taylor, Dijon (Côte d'Or)

Un passage commerçant pour valoriser le patrimoine […]

07/05/2021

300 À Dijon près du Palais des Ducs de Bourgogne, l’agence parisienne Chapman Taylor a réalisé la reconversion-extension de deux hôtels particuliers en surfaces commerciales. Le projet, en reliant deux rues du centre-ville, permet au public d’accéder à un site patrimonial méconnu mais néanmoins […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital