L'architecture déconfinée: plongée dans les réserves du Frac Ile-de-France avec Freaks

L'architecture se déconfine enfin ! Au programme de ce week-end qui s'annonce très culturel, la visite des réserves du Frac Ile-de-France, tout juste livrées par Freaks à Romainville (Seine-Saint-Denis).

Vue de l’exposition Children Power / Une exposition PAR les enfants, Frac Île-de-France, Les Réserves, Romainville, Freaks architecture - © Martin Argyroglo
photo n° 1/10
Zoom sur l'image L'architecture déconfinée: plongée dans les réserves du Frac Ile-de-France avec Freaks

Articles Liés

Les Freaks démythifient les grands maîtres du modernisme - Exposition

Dernière visite de chantier pour la Méca de BIG et Freaks

PREMIÈRE ŒUVRE 2010 / NOMINÉ – FREAKS FREEARCHITECTS – PAVILLON DE JARDIN

On attendait la réouverture des lieux culturels avec impatience. Dès ce week-end, le déconfinement progressif sera l'occasion d'allier balade au musée et découverte architecturale, pour renouer enfin avec l'espace, le grand. Tout juste livrées à Romainville (Seine-Saint-Denis) par Freaks architecture, les nouvelles réserves du Frac Ile-de-France accueillent jusqu'au 6 juin 2021 l'exposition "Children Power". L'occasion de visiter les lieux sur réservation. Non loin du canal de l'Ourcq, aux franges des quais déjà gentrifiés de Pantin, dans la ZAC de l'Horloge, entourées des volumes patauds de logements en construction, les réserves se distinguent par leur compacité et une écriture étudiée d'inspiration industrielle, basée sur une structure poteaux-dalles de béton lisible en façade et des remplissages maçonnés. L'élancement de la structure, dont l'entraxe et la hauteur sous plafond se réduisent dans les étages; la densité lumineuse de la peau de brique et la transparence de gigantesques vitrages fixes; tout évoque l'architecture industrielle des années 1930 et participe à la création de l'atmosphère particulière qui émane du site tout entier. On se croirait à Chelsea, dans ce quartier new-yorkais où le moindre entrepôt héberge une galerie d'art sélecte.

Des réserves et des expositions

La fondation Fiminco s'est emparée d'une ancienne usine Sanofi et de ses multiples immeubles pour en faire un pôle d'art contemporain, où se croisent artistes en résidence, galeristes et commissaires d'exposition. Les architectes de Freaks, qui n'ont pas conduit la réhabilitation des bâtiments historiques, ont néanmoins repensé toute l'organisation du site, pour que les œuvres du Frac circulent à l'arrière des existants, désormais tournés vers le cœur d'îlot paysagé. Les réserves elles-mêmes hébergent au rez-de-chaussée une rue intérieure, dont le tracé circulaire est calé sur le rayon de giration des plus gros camions. La composition de la façade du bâtiment révèle l'intérêt de sa programmation: le site n'a pas uniquement une fonction de stockage pour le Frac. Près d'un quart de ses 2000 m2 sont accessibles au public - les plateaux vitrés au centre du dispositif -, de sorte à pouvoir proposer des actions de médiation autour des œuvres d'art contemporain et des métiers de la conservation, de la restauration et de la diffusion. Ces porosités se manifestent également par de grandes ouvertures ménagées dans les parois entre les plateaux d'exposition et les espaces de réserves, laissés aveugles pour maîtriser leur climat intérieur. L'ensemble est brut, mais délicat dans son dessin. Les joints creux qui décollent les deux escaliers en béton des parois vitrées rendent hommage aux circulations d'angle des bâtiments des années 1930; les réseaux de fluides au plafond et la discrète modénature des briques relèvent du même désir de soigner les ouvrages, qu'ils soient d'apparat ou purement fonctionnels. Achever la visite par une halte dans l'ancienne chaufferie de l'usine transformée en espace d'exposition par Fiminco, c'est comprendre comment Freaks s'est ici habilement joué des canons de l'architecture industrielle.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Meubles en acier de Jean Garçon : table, chauffeuse avec coussins en peau de vachette, cache-pot sur roulettes, tabouret, une des deux tables basses  peut faire office de banc, vers 1966. Photographie Jacques Primois.

Jean Garçon, un créateur des Trente Glorieuses à […]

18/06/2021

300 Un livre et une exposition rendent hommage à Jean Garçon (1928-2011), un créateur des Trente Glorieuses aux talents multiples qui s’est notamment illustré dans la conception de meubles en acier au graphisme minimal. Une double actualité qui remet en lumière une œuvre restée trop longtemps […]

Abonnés AMC

Usine de R&D, FREAKS, Lamotte-Beuvron (41)

Pour Sammode, FREAKS redonne vie au hangar […]

17/06/2021

300 L'entreprise française de tubes lumineux industriels Sammode a inauguré son troisième site de production, destiné à la R&D : un hangar de zone d'activité réhabilité par Freaks, en périphérie de Lamotte-Beuvron (Loir-et-Cher). Pour revaloriser cette architecture périurbaine sans qualité apparente, […]

Abonnés AMC

Pavillon des Pays-Bas - Who is We ? - 17ème biennale d'architecture de Venise

Venise 2021, le top 10 de la rédac #10 : Au […]

17/06/2021

300 À la question « Comment vivrons-nous ensemble ?», thème général de la 17ème biennale d’architecture de Venise, les Pays-Bas répondent par une contre-question : « Qui est-ce « nous » ? ». Leur contribution, conçue par l’architecte Afaina de Jong et l’artiste Debra Solomon avec le Het Nieuwe […]

L'architecte Denise Scott-Brown à Las Vegas (1968) (extrait de la photographie originale)

"Il faut faire tomber le mythe d'écoles […]

16/06/2021

300 D'après le collectif Architoo, composés d'une quarantaine d'enseignantes et d'enseignants des écoles d'architecture et de paysage françaises, la situation ne s'améliore pas en faveur de l'égalité des genres et de la diversité dans leur établissements. Pire, ces questions ne seraient pas légitimes […]

Architoo, écoles d'architecture et de paysage : l'égalité, maintenant !

Architoo, écoles d'architecture et de paysage : […]

16/06/2021

300 Créé en 2020 par une quarantaine d'enseignantes et d'enseignants des écoles d'architecture et de paysage, le collectif Architoo dénonce dans un manifeste la persistance des pratiques discriminatoires et les violences de genre dans leurs établissements. Le texte réclame de l'administration et de tout […]

Abonnés AMC

PHOTO - 25413_1500560_k7_k1_3471957.jpg

Offrir la science au regard, l'Imredd par Marc […]

15/06/2021

300 Au cœur de la ZAC Méridia, le bâtiment compact de l'Institut méditerranéen du risque, de l'environnement et du développement durable (Imredd) conçu par Marc Barani apparaît dans la blancheur opalescente des lames de verre qui habillent ses façades. A l'intérieur, de grands volumes creusés mettent en […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital