ARTEO architectures - Centre de valorisation des déchets - Saint Thibault-des-Vignes (Seine-et-Marne)

En 2013, les architectes d’ARTEO, Didier Leneveu et Anne Forgia, sont lauréats du concours conception-réalisation-exploitation lancé par le SIETREM (Syndicat mIxte pour l'enlèvement et le traitement des résidus ménagers) pour la construction d'un nouveau centre de tri au cœur de la zone industrielle de Saint Thibault-des-Vignes (Seine-et-Marne). Livré en juin 2017, le centre répond au projet politique porté par les élus des 31 communes adhérentes au syndicat et qui ont fait le choix du recyclage des déchets. Sa conception associe fonctionnalité industrielle, sensibilisation publique et ambition architecturale forte.

Centre de valorisation des déchets, ARTEO architectures, Saint Thibault-des-Vignes (Seine-et-Marne) - © Cécile Septet
photo n° 1/9
Zoom sur l'image ARTEO architectures - Centre de valorisation des déchets - Saint Thibault-des-Vignes (Seine-et-Marne)

Articles Liés

DATA – Centre de tri sous le périphérique à Paris

Ajap 2014 : Atelierpng – Centre de tri – Paris

Le centre de valorisation des déchets du SIETREM à Saint Thibault-des-Vignes (Seine-et-Marne) est capable de trier 25000 tonnes de déchets par an. Pour sa conception, les architectes de l'agence ARTEO ont mené une large réflexion sur l’intégration dans l’environnement d’un bâtiment perçu comme hostile car traitant des déchets, ainsi que sur sa fonctionnalité et son confort d'usage. Ils ont pensé le bâtiment comme un manifeste, militant pour l’architecture dans ces zones industrielles mal aimée où les architectes ont rarement droit de cité. En plus des espaces dédiés à l’activité industrielle (hall de réception, hall industriel, hall de stockage, refus) et des locaux dédiés au personnel, les architectes ont imaginé, avec le concours du plasticien Eric Fayolle, un circuit de visite public avec vue panoramique sur l’installation. Ludique et graphique, ce parcours est voué à sensibiliser les scolaires, tant au fonctionnement du centre de tri qu'aux problématiques environnementales posées par l'épuisement des ressources naturelles.

Un jardin en toiture

L'implantation du bâtiment permet une insertion douce dans le paysage, offrant aux regards des aménagements paysagers et renvoyant en partie arrière du terrain les nuisances industrielles. Au même titre que l’étude de la fonctionnalité, les architectes ont tenu à contribuer à une réflexion écologique face aux risques de pollution que pose une telle installation. Ainsi, un bassin paysager de rétention des eaux pluviales sert également de réserve incendie. L’enveloppe se déforme pour répondre aux contraintes des équipements techniques et à celles des circulations extérieures des véhicules de tri, dont les voiries sont minimales. Depuis la façade nord-ouest, la toiture crée une large noue aménagée en jardin. C’est le circuit emprunté par les visiteurs. Le cheminement planté offre des vues sur le process et se poursuit jusqu’à un belvédère situé au centre du bâtiment. Ce dispositif permet de faire pénétrer la lumière au centre du bâtiment et d’intégrer les ventilations hautes des halls industriels. L'assise du bâtiment, en béton noir, protège des chocs de l’activité. La partie supérieure, composée de panneaux de polycarbonate alvéolaire fixés sur la charpente en bois lamellé-collé, diffuse généreusement la lumière à l’intérieur. La façade est animée par une loggia en saillie au droit de la cabine du tri manuel et en surplomb du bassin paysager. Ce balcon offre des vues sur l’extérieur et un espace de repos pour le personnel.

  • Lieu: Saint Thibault-des-Vignes (Seine-et-Marne)
  • Maîtrise d’ouvrage: SIETREM
  • Maîtrise d'œuvre: GENERIS-VEOLIA, mandataire; ARTEO architectures, mission de maîtrise d’œuvre architecturale en conception-construction-exploitation. Cotraints: EIFFAGE TP, constructeur; NEOS, fabricant du process; ESE, BET VRD-GO; SEPOC, BET process; Eric Fayolle, artiste
  • Programme: Espaces dédiés à l’activité industrielle (hall de réception, hall industriel, hall de stockage, refus), bureaux administratifs, locaux sociaux dédiés au personnel, circuit visite public
  • Surface: 6000 m2
  • Calendrier: concours, mai 2013; livraison, juin 2017
  • Coût: 17 M€ HT

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Chai à barriques, Château de Camensac, Saint-Laurent-Médoc, Fabre de Marien, 2018

Chai du Château de Camensac de Fabre de Marien

19/09/2019

Après avoir réalisé le pôle agricole en 2016 sur le domaine du château de Camensac, à Saint-Laurent-Médoc, au nord de Bordeaux, l’agence Fabre de Marien revient sur place pour réhabiliter le chai et le cuvier existant – cellier […]

crafts, anthologie contemporaine pour un artisanat de demain, Fabien Petiot, Chloé Braunstein-Kriegel

Une vision globale du craft

20/09/2019

Dans un monde de plus en plus matérialiste, le craft nécessite un éclairage critique et théorique renouvelé, que le seul terme d’« artisanat » restreint parfois. Politiques, écologiques, entrepreneuriales, humanitaires, patrimoniales, […]

Henri Ciriani, Borja Huidobro, projet pour le concours de l’hôtel de ville d’Amsterdam, coupe-perspective, 1968

L'espace émouvant d'Henri Ciriani à la Cité de […]

20/09/2019

L’architecte Henri Ciriani est à l’honneur de l’exposition « L’espace émouvant », jusqu’au 21 octobre à la galerie d’architecture moderne et contemporaine de la Cité de l’architecture et du patrimoine, […]

Immeuble de bureaux Anis, Dimitri Roussel et Nicolas Laisné, Nice, 2018

Des terrasses de travail imaginées par Nicolas […]

18/09/2019

Pour concevoir un immeuble de bureaux au sein de la ZAC Méridia à Nice, conçue et pilotée par l’agence Devillers et Associés, les architectes Nicolas Laisné et Dimitri Roussel se sont demandé ce qu’est un lieu de travail aujourd’hui. […]

Notre nid par Maxence Grangeot, Festival des Architectures Vives, Montpellier, 2019

Appel à candidatures pour le Festival des […]

18/09/2019

Avec pour objectif de faire découvrir le travail de jeunes architectes, paysagistes et urbanistes, le Festival des Architectures Vives (FAV) ouvre les portes de cours d'hôtels particuliers dans le centre historique de Montpellier, où sont exposées des installations […]

Nicolas Laisné et Dimitri Roussel

Nicolas Laisné et Dimitri Roussel - Portrait

18/09/2019

Fondée en 2003 par Nicolas Laisné (diplômé de Marne-la-Vallée la même année) et rejointe en 2010 par Dimitri Roussel (diplômé de La Villette en 2007), l’agence d’architecture Laisné-Roussel est à l'origine de […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus