Atelier Zündel Cristea – EHPAD et crèche – Paris XIV

Les architectes Grégoire Zündel et Irina Cristea livrent un équipement mixte, mêlant un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) et une crèche au cœur de l’ensemble hospitalier Notre-Dame-de-Bon-Secours. Un programme d’envergure, qui participe à la réorganisation de ce vaste îlot bordant la petite ceinture parisienne.

EHPAD et crèche, Atelier Zündel Cristea, Paris XIV - © Sergio Grazia
photo n° 1/14
Zoom sur l'image Atelier Zündel Cristea – EHPAD et crèche – Paris XIV

Articles Liés

Avenier Cornejo – crèche – Paris

SOA - CRÈCHE

THOMAS VADJA - EHPAD

Le transfert de sa maternité sur un autre site est l’occasion pour l’ensemble hospitalier Notre-Dame-de-Bon-Secours de se doter d’un nouvel équipement regroupant un EHPAD de 98 places et une crèche de 64 berceaux (la construction d’un foyer d’accueil médicalisé est également au programme, livraison prévue pour 2017 à l’angle nord de la parcelle). Un renforcement de son offre médico-sociale, qui permet à l’institution d’amorcer le remodelage de l’îlot de 3 ha qui l’accueille, dont la belle cohérence architecturale héritée du XIXe siècle a subi quelques déboires dans les années 1980. Suivant le schéma directeur conçu par l’architecte Jean Guervilly, l’équipement mixte projeté par Grégoire Zündel et Irina Cristea doit donc participer à l’amélioration de la lisibilité du site, aujourd’hui dense et confus. S’il est implanté sur la parcelle de la maternité démolie, le nouveau bâtiment n’en reproduit pas l’implantation. Contrairement à l’ancienne construction, il se détache du mitoyen pour libérer l’axe reliant l’entrée du site au jardin déployé en limite ouest de l’îlot et révéler ainsi les qualités paysagères des lieux. Grâce à un nivellement du sol sur l’ensemble du site, le jardin est désormais accessible aux personnes à mobilité réduite. Un travail topographique également appliqué à la parcelle du projet où il a fallu décaisser le terrain –l’ancienne construction était surélevée d’un niveau– pour que l’accès à la crèche et l’EHPAD se fasse de plain-pied avec le jardin.

La nouvelle construction est un immeuble compact en R+5, organisé autour de deux patios plantés, sources de lumière naturelle bienvenues dans cet épais volume bâti. Au rez-de-chaussée, la crèche. Dans les étages, l’EHPAD. Si la liaison visuelle entre les deux programmes n’est jamais directe –on le regrette un peu–, les échanges sont permanents au travers des patios. Dans l’EHPAD, l’hébergement se fractionne en unité de 12 à 14 lits. Chaque unité s’identifie par une cuisine ouverte, une salle à manger et un salon donnant sur une terrasse couverte. Pour éviter l’effet d’impasse dans les unités dédiées aux malades d'Alzheimer, les architectes ont opté pour une organisation des circulations horizontales en 8, autour des patios. Une contrainte ergonomique qu’ils ont choisi d’appliquer à tous les niveaux pour rationaliser l’organisation de l’équipement et qui permet de regrouper au centre du plan les circulations verticales. Un parti qui influe directement la qualité d’usage des lieux : longeant les patios, les couloirs sont baignés de lumière naturelle, comme les chambres, disposées sur le pourtour du volume.

De cette organisation en plan, il résulte une écriture de façade régulière –où s’alternent bandeau en acier galvanisé, verre sérigraphié et volets accordéons motorisés–, qui exprime la vocation domestique de l’équipement. L’échelle résidentielle de la modénature est seulement interrompue par une faille bardée de mélèze non traité, qui distingue l’étage consacré aux espaces communs (restaurant, salles d’activités…). Les architectes ont préféré placer ces programmes dans les étages plutôt qu’au rez-de-chaussée pour le confort des résidents. Une disposition astucieuse qui allège la silhouette massive de l’ensemble et permet d’associer au restaurant une vaste terrasse en toiture du R+2, le volume des niveaux R+4 et R+5 étant moins important que celui des deux premiers étages. Cette terrasse permet également de traiter avec délicatesse la jointure avec le petit bâtiment historique conservé en front de rue, ancienne école d’infirmières transformé en centre médico-psycho-pédagogique.

 

 

 

  • Lieu : Paris, XIVe
  • Maîtrise d’ouvrage: Résidences sociales de France (RSF), filiale du groupe I3F; Association Notre-Dame-de-Bon-Secours, utilisateur
  • Maîtrise d’œuvre: Grégoire Zündel et Irina Cristea, architectes associés, architectes mandataires; Igrec Ingénierie, BET TCE; Atelier villes et paysages, paysagistes; VS-A, BET enveloppe; Acoustique & Conseil
  • Programme: EHPAD (98 places), Foyer d’accueil médicalisé (66 places), crèche (64 berceaux), centre médico-psycho-pédagogique et parkings (44 places)
  • Surfaces phase 1: 2 700 m2, emprise au sol; 14 000 m2 Shon; surface utile par rapport aux surfaces de circulations: 8 460 m2 SU / 3 312 m2 circulations
  • Calendrier: début de chantier, juillet 2012; livraison phase 1, fin 2014; livraison prévisionnelle phase 2, 2017
  • Budget: 30 M € environ
  • Labels: BBC Effinergie, H&E EHPAD

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

1 Sprintbok, tapis de course, NOHrD3

Confinés et sportifs: pédaler, courir et ramer […]

10/04/2020

300 L'exercice physique à domicile n'est pas une nouvelle tendance, mais le confinement imposé pour lutter contre la pandémie de coronavirus nous en fait sentir un besoin plus pressant. Panorama d'équipements, de ce que les fabricants proposent de très belle facture, pour que les instruments de la […]

Philosophie de l’architecture, Ludger Schwarte

Une philosophie politique de l’espace public - […]

09/04/2020

300 On saluera sans peine la parution française de l’énorme ouvrage du philosophe allemand Ludger Schwarte. Ce dernier s’appuie sur une somme intellectuelle impressionnante en provenance de toutes les époques pour discuter de très nombreux concepts classiques, des problématiques générales de la […]

Nouvelle symbolique sociale, Distance obligatoire

A l'heure de la contagion, un New-Yorker revisite […]

08/04/2020

300 L'éloignement physique est devenu un code survie. Dylan Coonrad, directeur créatif du CannonDesign, réinterprète avec humour la signalétique urbaine, langage symbolique du comportement à adopter dans l'espace public. Histoire de se faire en douceur à un système d'interactions humaines imposé qui […]

Michael McKinnell architecte, 1935-2020

Coronavirus: Michael McKinnell, architecte du […]

08/04/2020

300 L'architecte Michael McKinnell, co-auteur du Boston city hall, monument brutaliste, est décédé aux Etats-Unis, victime du coronavirus. L'architecte américain Michael McKinnell est décédé à l'âge de 84 ans, victime du coronavirus. Né en Angleterre, il avait cofondé l'agence Kallmann McKinnell and […]

Point de vue sur l'enseignement de l'architecture, à l'heure du confinement

L'école d'architecture à l'heure du confinement: […]

07/04/2020

300 "Prétendre à une réelle continuité pédagogique pendant ce confinement reviendrait à admettre que nous n’avons plus besoin d’école physique, ce qui aurait des conséquences désastreuses". Dans une lettre adressée à l'ensemble des enseignants de leur établissement, des étudiants de l'école […]

Capture d'écran, jeu en ligne

Confinés et cultivés: réviser l'histoire de […]

06/04/2020

300 Pendant le confinement, cours publics et jeux en ligne permettent d'entretenir sa culture architecturale. Du léger pour se défouler, ou du sérieux où prendre des notes, selon l'humeur de la journée. 1. Jean-Louis Cohen au Collège de France Titulaire de la chaire architecture et forme urbaine au […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital