Auger Rambeaud Architectes – Restructuration-extension d’une salle des sports – Benfeld

Le site est une vaste plaine sportive comprenant, outre la salle à restructurer, un terrain de football et des terrains de tennis. La communauté de communes de Benfeld y a déjà parallèlement programmé la construction d'un dojo, implanté à l'angle sud-ouest de la parcelle. L'occupation du terrain par l'extension découle directement des possibilités du site, du phasage souhaité pour permettre aux sportifs de continuer leurs activités malgré le chantier, de la fonctionnalité de l'ensemble et de la présence du futur dojo. Aussi, après démolition d'une salle à ossature métallique réalisée dans les années 1980, les nouvelles surfaces à construire ont naturellement pris place dans le prolongement de la salle existante, accolées au pignon ouest.

Restructuration-extension d'une salle des sports, Auger Rambeaud Architectes, Benfeld - © Milène SERVELLE
photo n° 1/9
Zoom sur l'image Auger Rambeaud Architectes – Restructuration-extension d’une salle des sports – Benfeld

Le nouveau bâtiment, d’un gabarit imposant, concourt à structurer fortement le site et à constituer le fond de la perspective depuis l'accès. L'organisation orthogonale est très claire : une large allée de circulation piétonne et cycles relie le parking existant au nouvel équipement. Desservant aussi le nouveau dojo, cette allée, traitée comme un espace d'accueil et de convivialité extérieure, participe à la mise en relation des bâtiments. La distance de 8 m observée entre les salles et le dojo, permet une traversée visuelle est-ouest du site. L'allée mène droit au hall commun, au centre de gravité du projet, qui distribue les différents espaces, les circulations verticales et les circulations spécifiques aux vestiaires, avec leurs accès bien différenciés. Plus qu’un simple outil de distribution, c'est un véritable espace de communication (des baies vitrées donnent à voir les plateaux sportifs), d'exposition, largement dimensionné en surface et en volumétrie, fédérateur de rencontres. Sa transversalité nord-sud lui confère un éclairement naturel généreux et des perspectives sur l'extérieur. Il est prolongé par une "mezzanine" qui donne un accès haut aux gradins de la nouvelle salle (300 places) et à ceux de l'ancienne. Cette mezzanine dessert également le club-house interassociations, qui bénéficie, depuis l'intérieur, d'une large visibilité sur le terrain de football et d'une terrasse. Un grand local technique est situé partiellement au-dessus du hall, pour simplifier la distribution des fluides dans les deux salles de sports.
La nouvelle salle multisports est séparable en trois terrains d'entraînement par deux rideaux relevables. Un soin particulier a été porté à la qualité de la lumière. Elle est éclairée naturellement au nord et au sud, avec une protection par un "filtre" constitué de lames horizontales en bois. Quant à l'ancienne salle, elle a été entièrement restructurée : les anciens vestiaires ont été démolis et reconstruits selon une organisation similaire à ceux de la nouvelle salle et distribués par une circulation en façade sud. La salle existante est, grâce à une cloison mobile, divisible en deux espaces d'activités distincts : un plateau de tennis de table et un plateau de gymnastique. Chaque entité dispose d'un bloc de deux vestiaires/douches et d'un rangement de matériel. Si les architectes ont fait le choix d'une unité de gabarit et de volumes, ils ont également pris le parti d'utiliser le bois, allié au béton, non seulement en structure, mais aussi pour tous les parements extérieurs. Ils ont souhaité donner une image unitaire à l'extension, mais aussi à l'ancienne salle, qui véhicule un vécu négatif par sa construction en béton préfabriqué, typique des années 1960. Les bardages extérieurs sont en lames de pin autoclavé brun horizontales ou en tasseaux verticaux pour différencier les volumes. Devant les parties vitrées au sud, les lames, de sections variables, s'espacent aléatoirement afin de laisser entrer la lumière naturelle mais aussi de limiter la surchauffe en été.

  • Lieu : Benfeld (67)
  • Maîtrise d’ouvrage : commune de Benfeld
  • Maîtrise d'œuvre : Auger Rambeaud Architectes mandataires; Sedime, Bet structure bois ; Sib, structure béton; Thermi D, Bet fluides; Les économistes, économiste
  • Programme : construction d'une salle de sport de type C et restructuration lourde d'une salle existante, vestiaires et espaces communs de distribution, de fonctionnalité et de convivialité
  • Surface : 4000 m²
  • Calendrier : septembre 2013
  • Coût : 5,6 M€ HT

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Chai à barriques, Château de Camensac, Saint-Laurent-Médoc, Fabre de Marien, 2018

Chai du Château de Camensac de Fabre de Marien

19/09/2019

Après avoir réalisé le pôle agricole en 2016 sur le domaine du château de Camensac, à Saint-Laurent-Médoc, au nord de Bordeaux, l’agence Fabre de Marien revient sur place pour réhabiliter le chai et le cuvier existant – cellier […]

crafts, anthologie contemporaine pour un artisanat de demain, Fabien Petiot, Chloé Braunstein-Kriegel

Une vision globale du craft

20/09/2019

Dans un monde de plus en plus matérialiste, le craft nécessite un éclairage critique et théorique renouvelé, que le seul terme d’« artisanat » restreint parfois. Politiques, écologiques, entrepreneuriales, humanitaires, patrimoniales, […]

Henri Ciriani, Borja Huidobro, projet pour le concours de l’hôtel de ville d’Amsterdam, coupe-perspective, 1968

L'espace émouvant d'Henri Ciriani à la Cité de […]

20/09/2019

L’architecte Henri Ciriani est à l’honneur de l’exposition « L’espace émouvant », jusqu’au 21 octobre à la galerie d’architecture moderne et contemporaine de la Cité de l’architecture et du patrimoine, […]

Immeuble de bureaux Anis, Dimitri Roussel et Nicolas Laisné, Nice, 2018

Des terrasses de travail imaginées par Nicolas […]

18/09/2019

Pour concevoir un immeuble de bureaux au sein de la ZAC Méridia à Nice, conçue et pilotée par l’agence Devillers et Associés, les architectes Nicolas Laisné et Dimitri Roussel se sont demandé ce qu’est un lieu de travail aujourd’hui. […]

Notre nid par Maxence Grangeot, Festival des Architectures Vives, Montpellier, 2019

Appel à candidatures pour le Festival des […]

18/09/2019

Avec pour objectif de faire découvrir le travail de jeunes architectes, paysagistes et urbanistes, le Festival des Architectures Vives (FAV) ouvre les portes de cours d'hôtels particuliers dans le centre historique de Montpellier, où sont exposées des installations […]

Nicolas Laisné et Dimitri Roussel

Nicolas Laisné et Dimitri Roussel - Portrait

18/09/2019

Fondée en 2003 par Nicolas Laisné (diplômé de Marne-la-Vallée la même année) et rejointe en 2010 par Dimitri Roussel (diplômé de La Villette en 2007), l’agence d’architecture Laisné-Roussel est à l'origine de […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus