Béal & Blanckaert – École et résidences pour étudiants et jeunes travailleurs – Paris XIII

Il s’appelle M10 C/D et c’est un mastodonte de 10 800 m2 adossé au faisceau ferroviaire de la gare d’Austerlitz à Paris (XIIIe arrondissement). Pour habiller cette opération mixte hébergeant une école, des logements étudiants et un foyer de jeunes travailleurs réalisés en ossature béton, l’agence d’architecture Béal & Blanckaert et le bureau d’études VS-A ont conçu une façade composée de panneaux préfabriqués en structure bois. Une solution technique innovante chargée de répondre aux impératifs de légèreté du projet.

École et résidences pour étudiants et jeunes travailleurs, Béal & Blanckaert architectes, Paris XIIIe - © Béal & Blanckaert architectes
photo n° 1/8
Zoom sur l'image Béal & Blanckaert – École et résidences pour étudiants et jeunes travailleurs – Paris XIII

Conçu par les architectes lillois Antoine Béal et Ludovic Blanckaert pour le compte de la Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP), le lot M10 C/D du quartier Paris rive gauche comprend : une école polyvalente de 14 classes, déployée sur trois niveaux dans l’épaisseur qui sépare le sol naturel du XIIIe arrondissement de la dalle de couverture des voies ferrées de la gare d’Austerlitz, et au-dessus, une opération de 130 logements étudiants et un foyer pour jeunes travailleurs de 65 appartements. «Trois volumes francs d’aluminium contiennent les chambres. Entre ces volumes, des es­paces sont libérés pour constituer, au sol, une miniplace urbaine où se croisent tous les habitants et, en hauteur, pour permettre le regroupe­ment des espaces communs des étudiants», décrivent les architectes. Le travail de découpe est appliqué pour alléger la silhouette d’ensemble et rationaliser l’organisation du parcours des usagers. De fait, l’entrée dans les logements se fait sur une pe­tite placette au pied de la faille créée entre les deux résidences tandis que l’école, accessible depuis la rue Louise-Bourgeois (la nouvelle voie créée sur la dalle) s’organise autour d’une cour orientée au sud, située en contrebas, au même niveau que la rue du Loiret, vrai sol du XIIIe arrondissement.


 

Bois et aluminium

Mis en œuvre par Bouygues Habitat social, le squelette de béton de l’opération est habillé d’un mur-rideau au niveau de l’école et du rez-de-chaussée. Mais c’est la peau préfabriquée des trois volumes hébergeant les logements qui constitue la plus importante innovation technique du projet. Imaginée avec le bureau d’études spécialisé en enveloppe VS-A et mise en œuvre par l’entreprise Kyotec, cette façade a fait l’objet d’une Appréciation technique d’expérimentation (Atex). Elle est constituée de panneaux de 2,70 mètres de haut par 4 de large en structure bois et bardés d’aluminium perforé. Un panneau correspond à un logement pour évoquer en façade la vocation domestique des programmes. Ce sont les exigences acoustiques et thermiques du projet – les voies ferrées voisines ne seront pas couvertes avant plusieurs années et l’opération vise une certification Cerqual H&E profil A option BBC-Effinergie – qui ont conduit l’équipe de maîtrise d’œuvre à envisager une autre solution qu’une façade en béton traditionnelle. Ce dispositif technique aurait, par ailleurs, alourdi la construction et donc augmenté le coût des boîtes à ressorts chargées de filtrer les vibrations dues au passage des trains. Il aurait fallu compter 4 t par panneau en construction traditionnelle (béton, isolant, vêture) alors que l’ossature bois réduit leur poids à 500 kg.


 

Panneaux tout compris

Intégrant les menuiseries, les panneaux sont suspendus au plancher haut et fixés en pieds au panneau inférieur. Les cassettes d’aluminium anodisé naturel ont été extrudées et offrent ainsi une qualité d’exécution optimale. Elles sont posées sur une plaque d’aluminium laqué tenant rôle de pare-pluie car l’utilisation d’un produit standard aurait compliqué la connexion entre les panneaux. Si la préfabrication avait été envisagée dès le stade du concours, cette version intégrale du panneau a été élaborée par l’équipe de maîtrise d’œuvre au fil des études. La résidence étudiante est couverte de 186 modules. Quatre-vingt-quatre panneaux habillent le foyer de jeunes travailleurs.

 

 

  • Lieu: Paris XIIIe
  • Maîtrise d’ouvrage: RIVP  
  • Maîtrise d’œuvre: Béal & Blanckaert architectes, Antoine Béal et Ludovic Blanckaert, architectes mandataires; A.S. Garbe, J.V. Deleersnyder, C. Yervant, H. Verniers, V. Ouvrard, architectes assistants; VS-A, BET enveloppe; Nicolas Delplanque, chef de projet; Berim ingénierie, BET structure, économiste; Agi2D, BET environnement; Emmanuel Doutriaux, consultant couleur
  • Programme: École polyvalente de 14 classes, 130 logements étudiants, 65 logements foyer jeunes travailleurs
  • Surface: 10 300 m² Shon
  • Calendrier: concours, 2010; livraison, en cours (2015)
  • Coût: 23,5 M€ HT
  • Entreprises: Bouygues Habitat Social, entreprise générale; Kyotec, sous-traitant façades

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

  • NOREV

    Le coût de la dalle de couverture est-il compris dans le coût construction total de 23,5 M€ ? Merci pour cette précision

PHOTO - 6186_390836_k2_k1_979828.jpg

Gérard Grandval (1930-2021)

08/12/2021

300 L'architecte Gérard Grandval, auteur des Choux de Créteil, s’est éteint le 2 décembre 2021 à l’âge de 91 ans. Né à Paris en 1930, diplômé des Beaux-Arts en 1959, Gérard Grandval a démarré sa carrière aux Etats-Unis. Après avoir reçu plusieurs distinctions durant ses études, il obtient le prix de […]

PHOTO - 6186_390836_k3_k1_979833.jpg

Référence : Les choux de Créteil, par Gérard […]

17/03/2017

300 Commandé en 1968, le quartier du Palais, dans le Nouveau Créteil, est surnommé « les Choux », appellation qui répond bien au slogan du mois de mai de cette année-là, « l'imagination au pouvoir ». C'est en effet en réaction aux cubes et aux grands ensembles que Gérard Grandval construit entre 1970 et […]

Anne-Françoise Jumeau, lauréate prix Femme architecte 2021

Anne-Françoise Jumeau, Femme architecte 2021

08/12/2021

300 C'est l'architecte Anne-Françoise Jumeau, fondatrice de l'agence Afja et membre du groupement Périphériques, qui reçoit le prix Femme architecte 2021. Attribué chaque année par l'association pour la recherche sur la Ville et l'Habitat (Arvha), la distinction valorise les œuvres et les carrières des […]

Papillon - Aménagement de bureaux à Saint-Ouen - Maximum Architecture

Maximum et la nouvelle vie de la chenille de […]

07/12/2021

300 En 2019, l’escalier emblématique du Centre Pompidou a fait l’objet d’une importante rénovation. À cette occasion, ses panneaux vitrés ont tous été remplacés. Maximum, studio d’architecture spécialisé en réemploi de matériaux, a donné une seconde vie à une partie d’entre eux en les transformant en […]

PHOTO - 27054_1596173_k2_k1_3684561.jpg

La nouvelle génération nordique - Livre

07/12/2021

300 Qui sont aujourd'hui les maîtres d'œuvre de l'architecture scandinave ? On cite toujours Alvar Aalto et Arne Jacobsen en tant que maîtres incontestés du XXe siècle et on entend beaucoup parler de la superstar danoise Bjarke Ingels (BIG), dont les performances pullulent sur les réseaux sociaux, mais […]

PHOTO - 27440_1615934_k8_k1_3727266.jpg

Dans la Nord, une école pour révéler le paysage […]

06/12/2021

300 À partir d'un programme modeste -l'extension d'une école pour y loger trois classes de maternelle-, le projet conçu par les architectes lillois du Studio Rijsel capitalise l'existant d'un centre-bourg: il en exploite les différentes épaisseurs et l'ouverture sur le paysage pour se déployer à […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital