Beckmann - N’Thépé, bibliothèque universitaire à Champs-sur-Marne

Construire une bibliothèque commune à plusieurs entités universitaires, identifiable parmi les bâtiments disparates du campus, requérait un geste fort. Le projet de Beckmann et N’Thépé s’affirme par sa masse compacte soulevée du sol et sa matérialité brute.

Beckmann-N'Thépé, bibliothèque universitaire à Champs-sur-Marne - © Olivier Amsellem
photo n° 1/10
Zoom sur l'image Beckmann - N’Thépé, bibliothèque universitaire à Champs-sur-Marne

Le site imposait une réflexion sur le positionnement du projet dans la parcelle et son orientation. L’hétérogénéité du contexte bâti : d’un côté l’École nationale des ponts et chaussées, l’école d’architecture, de l’autre, une ferme fortifiée du XVIIsiècle exigeait une prise en compte de ces éléments pour donner une identité forte au nouvel équipement universitaire. La bibliothèque occupe toute la parcelle et dialogue avec la partie historique en préservant la proportion de la cour intérieure, et en respectant la hauteur de faîtage imposée à 12,70 m. Le dispositif d’entrée s’organise par deux passerelles qui franchissent les douves et donnent accès à la cour traitée en parvis. Deux édicules s’inscrivent dans le tracé historique en U de la ferme et reprennent le profil des anciennes constructions, réaffirmant la symétrie d’ensemble. L’un abrite le garage à vélos, l’autre la chaufferie. Le parvis est un grand espace commun à la bibliothèque et à  la maison des étudiants qui va être aménagée dans la ferme. Il fait l’objet d’une intervention de Krijn de Koning dans le cadre du 1% artistique, caractérisée par une couleur bleu vif qui se déploie sur toute la surface. Le bâtiment étant en léger décaissé, un grand emmarchement mène en contrebas vers l’entrée de la bibliothèque. Dans la logique de préservation de l’alignement historique, la façade de cette dernière, qui s’étire sur toute la longueur de la cour, est simple et rectiligne. Ainsi, la partie accueil plonge vers la douve tandis que la partie consultation-bureaux devient un signal urbain. En partie basse, le jeu de l’inox et des vitrages épais avec raidisseurs affirme la minéralité du lieu. En partie haute, la masse « terreuse » du béton de parement marron foncé est percée par des volumes vitrés hors de proportion.

Une structure pont en acier

L’ensemble de l’édifice est construit en structure métallique. Ce bâtiment pont prend appui sur le socle et sur les noyaux béton des escaliers de secours. La grande poutraison est lisible dans les espaces intérieurs. Les bow-windows surdimensionnés – de 8 à 18 m de large – apportent la lumière dans les salles de consultation. Travaillés comme des pièces de joaillerie serties entre poutre haute et basse, ces éléments sur double niveau reçoivent des panneaux verriers de 6 m de haut. Leur mise en œuvre a fait l’objet d’un travail approfondi avec l’ingénieur Van?Santen, pour définir le prélestage de la structure qui supporte ces pièces d’échelle inhabituelle. La bibliothèque proprement dite s’organise sur deux niveaux : de grandes salles de lecture et de petites salles de groupe se déploient sur 6 000 m2, avec un accueil par plateau et trois zones de documentation. Trois patios traversent le volume apportant un éclairage naturel. L’escalier principal – une structure métallique doublée pour l’acoustique de panneaux de bois perforé, et sans contremarches – se présente comme une œuvre constructiviste du même bleu que l’intervention de Krijn de Koning. Son caractère singulier est renforcé par une couverture ETFE tendue sur une poutre courbe dans la diagonale.
Les salles de consultation avec sol, murs et plafonds blancs profitent de vues sur le paysage et les patios. Le plafond a été dessiné au plus juste pour récupérer de la hauteur chaque fois que c’était possible, le volume étant contenu entre la cote imposée de 12,70 m, la poutraison et un faux-plancher rajouté à la demande de la maîtrise d’ouvrage. Issue d’une collaboration spécifique avec Ferrari, la résille du faux-plafond, dessinée par l’agence, conjugue fils enrobés de PVC, fils de métal, et fils transparents. Elle masque les gaines de fluides et les appareils d’éclairage afin que la surface reste libre et filante. Sur une suggestion des architectes, lors du concours fin 2005, de réaliser un bâtiment vraiment exemplaire, l’équipement est certifié HQE et pas seulement labellisé. Les façades épaisses assurent l’inertie, les toitures terrasses végétalisées contribuent à l’isolation thermique, le fonctionnement des bassins est naturel – le filtrage des eaux est assuré par des plantes flottantes et des carpes. Ainsi la douve, outre sa fonction de bassin de rétention et de captage des eaux, constitue un écosystème. Plantée d’iris et de prêles c’est une niche biologique.

  • Lieu : Champs-sur-Marne, Seine-et-Marne
  • Maîtrise d’ouvrage : université de Marne-la-Vallée ; Auris, assistance à la maîtrise d’ouvrage
  • Maîtrise d'œuvre : Beckmann - N’Thépé Architectes – Hélène Méhats, chef de projet, Fabio Cummaudo, Wilfried Daufy, Anne-Catherine Dufros, Marc Durand, Nicolas Gaudard, Thamila Hamiti, David Malaval, David Tajchman, Frédéric Taupin, architectes, Amélie Authier, Maïté Dupont, Li Fang, Linna Lay, Laetitia Pignol, assistants. Cotec, BET structures et fluides ; Franck Boutté consultants, HQE ; Van Santen, ingénieur façades ; Sterling Quest, économiste ; Peutz, acoustique ; Emmanuelle Blanc, paysagiste ; Krijn de Koning, artiste
  • Surface : 8 670 m2 Shon
  • Calendrier : 19,6 M€ HT

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Bâtiment neuf et réhabilitation, LIN Architects Urbanists, Logements sociaux et étudiants, Caserne de Reuilly, Paris, 2019

Coup d'œil sur la caserne de Reuilly #4 : LIN, […]

22/10/2019

La caserne de Reuilly, dans le 12e arrondissement de Paris, est une importante opération de transformation, qui mobilise sept équipes d’architectes. Aux cinq bâtiments conservés et réhabilités viennent s'ajouter six immeubles, […]

Martin Belou, Demain les chiens, 2019. Tente, aimants, fleur d’agaves, lampes, mitres de cheminées, bancs, tissus, drisse, bois, laiton, terre cuite, acier

Futur, ancien, fugitif, la nouvelle exposition du […]

22/10/2019

Jusqu'au 5 janvier 2020, le Palais de Tokyo accueille l'exposition «Futur, ancien, fugitif. Une scène française», qui rassemble des artistes ou collectifs basés en France ou à l'étranger mais liés au pays, de manière provisoire […]

Dia a Dia, un quotidien pour la 12e Biennale d'Architecture de São Paulo

Dia a Dia, un journal pour la Biennale de São […]

22/10/2019

Projet éditorial performatif, le quotidien Dia a Dia sera produit, édité et imprimé in situ à la XIIe Biennale d’Architecture de São Paulo 2019 par le collectif 614. Composé d'architectes, d'artistes et de graphistes français, le […]

338 logements, Petitdidierprioux, Paris 19e, janvier 2019

Petitdidierprioux livre deux projets de logements […]

21/10/2019

En janvier 2019, l'agence Petitdidierprioux livre 156 logements étudiants et 182 logements collectifs en accession, rue Curial dans le 19e arrondissement de Paris. Un projet qui suit de peu la résidence sociale de 71 logements boulevard du fort de Vaux (17e arr.), livrée en […]

Concours PRIMA de micro-architecture

Concours Prima de microarchitectures en pierre, […]

21/10/2019

En collaboration avec l'atelier 37.2, le groupe CB lance Prima, un concours destiné aux écoles d'architecture et de design européennes. Les étudiants sont invités à concevoir une microarchitecture en pierre, béton ou acier. Date limite de […]

« Memphis, Plastic Field », exposition au MADD de Bordeaux

MEMPHIS sur le devant de la scène à Bordeaux – […]

18/10/2019

Le musée des arts décoratifs et du design de Bordeaux ne pouvait pas mieux choisir que la figure tutélaire d'Ettore Sottsass, fondateur du groupe Memphis, pour illustrer la liberté, thème de la saison culturelle de la ville cette année. […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus