Berranger-Vincent - 87 logements à Nantes - Finaliste du prix de l’Equerre d’argent 2017

L’opération de 87 logements en accession et sociaux livrés par l’agence Berranger-Vincent à Nantes fait partie des huit réalisations encore en lice pour le prix de l'Equerre d'argent 2017. Annonce des résultats le 27 novembre 2017.

Nommé à l'Equerre d'argent 2017, catégorie Habitat, 87 logements en accession et sociaux à Nantes (Loire-Atlantique), Berranger Vincent (architectes), Ataraxia et Groupe Pichet (maître d'ouvrage) - © Sergio Grazia
photo n° 1/5
Zoom sur l'image Berranger-Vincent - 87 logements à Nantes - Finaliste du prix de l’Equerre d’argent 2017

Articles Liés

Équerre d'argent 2017: les huit bâtiments finalistes

Équerre d'argent et Première Œuvre 2017 : les 25 bâtiments nommés

Une des particularités du secteur Euronantes Gare est de prendre de la hauteur. La ZAC dont le projet urbain a été élaboré par l’Atelier Ruelle voit émerger aujourd’hui une dizaine de tours de 50 m et à l’issue d’un concours promoteurs/concepteurs lancé en 2012, Berranger-Vincent architectes ont livré fin 2016 l’immeuble qui marque l’entrée sud de ce nouveau quartier, en bordure de Loire. Outre cette tour de logements, l’agence nantaise devait loger deux petits collectifs sur une parcelle contrainte de 2300 m2. L’un d’entre eux, destiné à de l’habitat social réalisé en Vefa pour Nantes Habitat, devait être placé à l’arrière de la parcelle, côté boulevard. Les architectes n’ont toutefois pas voulu priver les habitants de ce dernier bâtiment de la qualité essentielle du site: son lien avec le fleuve. En revoyant les gabarits prévus dans la fiche de lot, Jérôme Berranger et Stéphanie Vincent ont installé un ensemble de cinq maisons de ville à R+1 côté Loire, et rehaussé le rez-de-chaussée du collectif, à l’arrière. A une ou deux exceptions près, les logements sociaux jouissent donc aussi d’une vue sur l’eau.

Habiter la hauteur

Le juste rapport au panorama a d’ailleurs guidé l’ensemble du projet, et en particulier la conception de la tour. "Nous nous sommes demandé ce qu’habiter la hauteur veut dire, explique Stéphanie Vincent. Selon les étages, le rapport avec l’extérieur et le vide n’est pas le même." Les architectes ont décomposé le bâtiment en trois séquences, dont les espaces extérieurs sont traités différemment. Ainsi les balcons filants sont transparents en bas et plus opaques à mi-hauteur, afin de limiter la sensation de vertige. Leur positionnement aussi varie dans le but d’aller chercher les meilleures vues. Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, elles ne se trouvent pas toutes côté Loire. Les trois étages supérieurs, eux, sont dotés de jardins d’hiver. Construite en structure béton, à part les trois derniers niveaux qui sont en ossature bois, la tour mélange les typologies d’appartements, du T2 au T4. Enfin, le bâtiment offre de la souplesse puisque seuls les murs séparatifs des logements sont porteurs. Les propriétaires pourront ainsi abattre les cloisons intérieures selon leurs futurs besoins, ou envies.

  • Maîtrise d’ouvrage: Ataraxia; Groupe Pichet (associée)
  • Maîtrise d’œuvre: Berranger-Vincent Architectes; PLBI, BET structure; Albdo, BET fluides; Praxys, paysagiste; Quatuor, OPC; Ic-Tec, économiste
  • Programme: 82 logements collectifs, dont 13 logements sociaux; 5 maisons de ville; commerces; stationnements en sous-sol
  • Surface: 6933 m2 SP
  • Calendrier: permis de construire, mars 2014; livraison, 4e trimestre 2016
  • Coût des travaux: 10,227 M€ HT (2016)

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus