BIG briques à la Serpentine Gallery

Bjarke Ingels prend du galon. Le fondateur de l’agence BIG est le concepteur de l'édition 2016 du pavillon de la Serpentine Gallery, visible jusqu'au 9 octobre dans les jardins de Kensington à Londres. Le trublion livre une structure diaphane aussi graphique qu’intriguante.

Pavillon 2016 de la Serpentine Gallery, BIG, Londres - © Luc Boegly + Sergio Grazia
photo n° 1/8
Zoom sur l'image BIG briques à la Serpentine Gallery

En assurant la conception du pavillon 2016 de la Serpentine Gallery à Londres, Bjarke Ingels rejoint le club très fermé des starchitectes, comme Rem Koolhaas, Herzog & de Meuron, Jean Nouvel ou encore Sou Fujimoto, à qui la très sélecte institution a demandé de créer une construction temporaire et spectaculaire pour abriter des événements culturels. Pour la 16e édition de ce rendez-vous annuel, le Danois joue la sobriété. En lieu et place de la chrysalide psychédélique couverte d’ETFE multicolore conçue par José Selgas et Lucía Cano en 2015, Bjarke Ingels propose une structure diaphane, composée d’un empilement sophistiqué de briques. À première vue, on croirait un assemblage complexe de Lego, le célèbre jeu de construction dont BIG réalise la « maison officielle » à Billund, au Danemark. Mais les « briques made in Serpentine » sont en réalité creuses et réalisées en fibre de verre. Selon l’angle de vue, la construction -apparaîtra donc parfaitement opaque ou transparente.

 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital