Bruther - Maison de la recherche et de l’imagination - lauréat "Lieu d'activité" du prix de l'équerre d'argent 2016

Un ovni s’est posé sur la presqu’île de Caen. On ne voit que lui sur ce territoire post-industriel en restructuration. Le drôle de phare, mi-équipement culturel mi-laboratoire scientifique pour artistes, hackers et inventeurs un peu fous, a été conçu par les architectes iconoclastes Stéphanie Bru et Alexandre Theriot.

 

Lauréat - © Filip Dujardin
photo n° 1/5
Zoom sur l'image Bruther - Maison de la recherche et de l’imagination - lauréat Lieu d'activité du prix de l'équerre d'argent 2016
  • Cet article extrait du n°248 d'AMC vous est offert dans son intégralité par la rédaction

 

Avec son foisonnement de formes et de matières, le centre culturel et sportif du quartier Saint-Blaise à Paris (XXe arr.) nous avait déjà mis sur la piste (voir AMC n°239): la production de Stéphanie Bru et Alexandre Theriot est exotique, dans un monde de l’architecture où ont plutôt cours le minimalisme géométrique et les emballages uniformes. Le centre des sciences qu’ils livrent sur la presqu’île de Caen confirme la singularité de leur approche. Posée à une centaine de mètres de la bibliothèque multimédia à vocation régionale (BMVR) conçue par OMA et en cours d’achèvement, la Maison de la recherche et de l’imagination (MRI) signée Bruther lui volerait presque la vedette. Tourelle d’une trentaine de mètres de haut, elle attire le regard dans cette zone en restructuration. L’étroitesse de la parcelle destinée au projet (750 m2) imposait la hauteur pour construire les 2500 m2 demandés par le maître d’ouvrage, l’association Relais d’sciences. Mais il importait aux architectes d’identifier l’équipement, outil de diffusion de la culture scientifique et de médiation auprès du grand public. Ils l’ont surélevé pour augmenter sa visibilité, libérant un parvis –un peu austère– relié par une passerelle à la future esplanade verte imaginée par Michel Desvigne, de l’autre côté du canal.

Station spatiale

Surplombant l’école d’art et la salle de concerts voisines, ainsi que tous les entrepôts alentours et la BMVR, on ne voit qu’elle. Que peut bien renfermer cette drôle de construction, plus proche de la station spatiale que de l’équipement culturel? Difficile à dire. Le mystère est entretenu par le dôme qui couronne la construction et le patchwork qui l’enveloppe, où se mêlent en trames variées du verre, des coussins d’ETFE, de la tôle métallique ondulée, des plaques de polycarbonate et des colonnes de béton. Les architectes semblent avoir volontairement brouillé les repères, comme une métaphore du programme complexe avec lequel ils ont dû composer. En réalité, ils jouent avec la matière –c’est leur marque– et tirent de son abondance la poésie de leur projet. Artistes, hackers, inventeurs un peu fous et investisseurs doivent se mêler au sein de la MRI. -Ateliers de fabrication, salle de conférences, plateau d’expositions et espaces de coworking sont donc au menu du concours. Complexité des flux et diversité des exigences de confort aussi. L’agence Bruther a travaillé main dans la main avec le programmiste François Guiguet (Aubry & Guiguet), mandaté jusqu’à la phase APD pour préciser les besoins. Une démarche enrichissante, puisque le parvis et le dôme "événementiel" privatisable en sont nés.

Brutalisme raffiné

Pour agencer les espaces de la manière la plus fonctionnelle, les maîtres d’œuvre ont choisi d’absorber leur variété dans une superstructure ouverte à tous les possibles. Trois plateaux libres identiques de 500 m2 se superposent: le plateau auditorium au premier niveau; le plateau fabrication avec deux ateliers et un espace d’expositions au-dessus; enfin, le plateau de bureaux. Leur double hauteur permet la création de mezzanines et leur plancher technique assure une complète adaptabilité de l’aménagement. Clos par des sas vitrés, ils sont encadrés de deux blocs de circulations publiques. En plus d’assurer une ouverture –au moins visuelle– de tout l’équipement aux visiteurs, ils constituent la clé structurelle du projet: réalisés en béton, ils servent d’appui aux planchers métalliques du volume habitable. Les entreprises ne disposant que de neuf mois pour réaliser l’ouvrage, la rationalité du dispositif a facilité la construction et la sobriété des assemblages, la mise en œuvre des multiples matériaux. Mais, si les architectes revendiquent la neutralité spatiale et la modestie technique de l’ensemble, la MRI relève d’un brutalisme très raffiné qui requiert une grande implication dans l’exécution, aucun élément n’étant camouflé derrière des plaques de plâtre. Enfin, elle révèle un plaisir évident du dessin car, si générique soit-elle, sa superstructure est habillée d’une peau sophistiquée hautement identifiable et son plan –presque un logo– s’avère tout aussi graphique que fonctionnel.

 

 

  • Lieu: Caen, Calvados
  • Maîtrise d’ouvrage: association Relais d’sciences ; Normandie Aménagement, maître d'ouvrage délégué
  • Maîtrise d’œuvre: Bruther, Stéphanie Bru et Alexandre Theriot, architectes; Bureau Michel Forgue, économiste; Inex, BET fluides et thermique; Batiserf, BET structure; Altia, BET acoustique; Ducks scéno, scénographie; AIA Management, OPC
  • Programme: centre de conférences et d’expositions, ateliers de fabrication, espaces de coworking, espace événementiel
  • Surface: 2500 m2 SP
  • Calendrier: concours, juillet 2013; 9 mois de chantier; livraison, juillet 2015
  • Coût: 4,1  M€ HT, y compris VRD et aménagements extérieurs

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Walden Raft, par Elise Morin et Florent Albinet installé sur le lac d'Annecy / Annecy paysages 2019

Bel été

29/07/2019

La rédaction d’AMC vous souhaite un bel été et vous donne rendez-vous en septembre pour de nouvelles actualités. D’ici là, inscrivez-vous pour recevoir les newsletters thématisées du mois d’août (les expositions et […]

L'exposition Superstudio, la vie après l'architecture au Frac Centre-Val de Loire, 2019

Superstudio, fossoyeur du modernisme

26/07/2019

Entre 1966 et 1982, les architectes florentins de Superstudio ont engagé une réflexion théorique et critique sur la société de consommation. Par une surenchère de récits et d’images iconoclastes, le groupe se pose en fossoyeur de […]

Michel Buffet Guillemette Delaporte, préface d’Alain Fleischer

Michel Buffet, entre art et industrie

26/07/2019

Né en 1931, Michel Buffet fait partie de la première génération de designers industriels. Son travail incarne les formes et les couleurs des Trente Glorieuses, période durant laquelle les modes de vie changent, les transports se développent, les exigences de […]

k-studio Dexamenes Hotel, Plan large

En Grèce, K-studio transforme une exploitation […]

25/07/2019

K-studio redonne vie à une station viticole abandonnée, pour monter un hôtel de rêve sur plage privée, ton sur ton. Là, tout n’est que luxe, calme et volupté. Dans le Péloponèse à Kourouta, Nikos Karaflos a fait transformer […]

PULSE, immeuble de bureaux à Saint-Denis pas BFV Architectes

Un immeuble de bureaux en structure mixte qui […]

24/07/2019

Cet immeuble de bureaux de sept étages, conçu avec une structure mixte bois-béton, renferme un atrium surgissant telle une clairière dans une forêt dense. Par sa rigueur constructive, il transforme des espaces de travail en véritables lieux de vie. A la […]

BFV Architectes. Jean-Brice Viaud, Olivier Fassio et Jean Bocabeille

BFV Architectes - Portrait

24/07/2019

Créée en 2018, BFV Architectes réunit les architectes Jean Bocabeille, Olivier Fassio et Jean-Brice Viaud. BFV Architectes est une jeune agence. Créée en 2018, elle réunit trois "fringants quinquagénaires" souhaitant élargir leur […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus