A la cité-jardin de la Butte Rouge, d'abord on démolit, ensuite on classe !

Le mauvais feuilleton de la cité-jardin de la Butte Rouge continue. Malgré les alertes patrimoniales engagées depuis plusieurs années et la prise de position récente de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot visant à protéger ce modèle d'urbanisme social humaniste - construit entre 1931 et 1965 par les architectes Joseph Bassompierre, Paul de Rutté, Paul Sirvin, André Arfvidson et le paysagiste André Riousse –, la municipalité de Châtenay-Malabry poursuit effrontément son but. Celui de privilégier la spéculation immobilière à la préservation d’un habitat social d’exception. Au conseil municipal de Châtenay-Malabry du 25 mars 2021, alors que l’élaboration d’un site patrimonial remarquable (SPR) a été proposé et adopté, les élus ont également mis en place un protocole démolition de 14 immeubles de la cité-jardin. Un double discours qui interroge sur le rôle de l’Etat dans cette affaire où le département des Hauts-de-Seine, ami des promoteurs, semble avoir tous les pouvoirs.

La cité-jardin de la Butte Rouge à Chatenay-Malabry - © B. Gutglas
photo n° 1/5
Zoom sur l'image A la cité-jardin de la Butte Rouge, d'abord on démolit, ensuite on classe !

Articles Liés

Jean-Louis Cohen au secours de la cité-jardin de la Butte Rouge

LA BUTTE ROUGE PRESQUE SAUVÉE

Comme le souhaitaient la ministre de la Culture ainsi que de nombreuses associations et experts depuis des années, le Conseil municipal de Châtenay-Malabry du 25 mars 2021 a finalement voté et accepté la création d’un site patrimonial remarquable (SPR). Pour autant aucun engagement n'a été pris sur son périmètre et son plan de gestion.

En même temps

Ce qui n'a pas empêché, au même conseil, d'établir un protocole de démolition des bâtiments des îlots-tests. Il applique à 20 bâtiments les dispositions du plan local d’urbanisme (PLU) récemment modifié. Au total, 14 immeubles de la cité-jardin vont être démoli ainsi que des arbres qui jouxtent les façades ; 3 subiront une « rénovation lourde » et 3 autres une « réhabilitation sous protection patrimoniale forte ». Cette action révèle un taux de démolition de 70%, les rares bâtiments conservés étant dénaturés, y compris ceux des premières tranches de construction de la cité-jardin.

Un SPR instrumentalisé

Mais que classera-t-on quand il ne restera plus rien ? Car la municipalité de Chatenay-Malabry vide de son sens la protection d’État et ne fait qu'entériner son projet de destruction de la cité-jardin de la Butte Rouge. La protection promise est réduite au statut de simple label cautionnant un PLU destructeur. A l'heure où Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal viennent d'être distingués par le prestigieux prix Pritzker - salués notamment pour leur importante activité de réhabilitation -, il serait honteux que les pouvoirs publics s'érigent en contre-exemple et laissent faire la démolition annoncée de cet emblème de la cité-jardin à la française, de renommée internationale. Madame la ministre Roselyne Bachelot laissera t-elle faire un tel carnage humain, patrimonial et écologique? Suite au prochain épisode…

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

PHOTO - 29820_1743685_k2_k1_4008033.jpg

Un hôtel bas carbone en modules de bois […]

30/09/2022

300 Conçu par l'agence d'architecture VON M, cet hôtel constitue l'assemblage de modules préfabriqués en bois, réalisés en usine dans le Voralberg à partir de lamellé-croisé produit localement. Dans le centre-ville de Ludwigsbourg (Allemagne), cet hôtel bas carbone construit à partir de modules […]

PHOTO - 30472_1782076_k6_k1_4104313.jpg

Un cadavre exquis par des logements, un parking et […]

29/09/2022

300 Près de la gare Saint-Jean à Bordeaux, ce programme mixte imbrique 46 logements et un parking au-dessus d'un centre de propreté municipal. A la croisée des usages qui fabriquent aujourd'hui un tissu fonctionnel, l'opération revendique le collage urbain par sa façade stratifiée. Pour Benjamin Colboc […]

PHOTO - 30472_1782010_k2_k1_4104158.jpg

COSA - portrait

29/09/2022

300 Arnaud Sachet et Benjamin Colboc fondent l'agence Cosa en 2016, à Paris. Arnaud Sachet, diplômé de l'ENSAIS en 2001, et Benjamin Colboc, diplômé de Paris Belleville en 2003, ont fondé Cosa en 2016, après avoir collaboré au sein de Colboc Franzen & associés. Recherchant des réponses simples à des […]

PHOTO - 30472_1782147_k2_k1_4104695.jpg

DORTE MANDRUP, UN ART DE L'ENRACINEMENT - […]

28/09/2022

300 Réunissant cinq projets conçus pour des lieux symboliques, l'exposition « Place », à la maison du Danemark à Paris, donne un aperçu de la méthode de l'architecte danoise Dorte Mandrup, mêlant analyse du contexte et harmonie des formes. A l'ère de l'anthropocène, elle invite à redécouvrir le dialogue […]

Ilulissat Icefjord Centre, Groenland, Dorte Mandrup architects

La démarche de Dorte Mandrup, en conférence

28/09/2022

300 Jeudi 13 octobre 2022, l'architecte Lars Johan Almgren, représentant de l'agence scandinave Dorte Mandrup, donnera une conférence à la maison du Danemark à Paris. L'occasion de découvrir autrement les projets présentés dans l'exposition "Place, Architecture et paysage en symbiose", consacrée aux […]

Tour de logements, Barcelone (Espagne), Studio Odile Decq architecte

En rouge et blanc, une tour de luxe à Barcelone […]

27/09/2022

300 Conçue par Odile Decq, cette tour de 30 étages abritant des logements de haut standing, se dresse à l'entrée de l'emblématique avenue Diagonal à Barcelone. Le projet a été distingué par le Chicago Atheneum International Award 2022, dans la catégorie High Rises / Skyscrapers. En 2015, le Studio Odile […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital