A la cité-jardin de la Butte Rouge, d'abord on démolit, ensuite on classe !

Le mauvais feuilleton de la cité-jardin de la Butte Rouge continue. Malgré les alertes patrimoniales engagées depuis plusieurs années et la prise de position récente de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot visant à protéger ce modèle d'urbanisme social humaniste - construit entre 1931 et 1965 par les architectes Joseph Bassompierre, Paul de Rutté, Paul Sirvin, André Arfvidson et le paysagiste André Riousse –, la municipalité de Châtenay-Malabry poursuit effrontément son but. Celui de privilégier la spéculation immobilière à la préservation d’un habitat social d’exception. Au conseil municipal de Châtenay-Malabry du 25 mars 2021, alors que l’élaboration d’un site patrimonial remarquable (SPR) a été proposé et adopté, les élus ont également mis en place un protocole démolition de 14 immeubles de la cité-jardin. Un double discours qui interroge sur le rôle de l’Etat dans cette affaire où le département des Hauts-de-Seine, ami des promoteurs, semble avoir tous les pouvoirs.

La cité-jardin de la Butte Rouge à Chatenay-Malabry - © B. Gutglas
photo n° 1/5
Zoom sur l'image A la cité-jardin de la Butte Rouge, d'abord on démolit, ensuite on classe !

Articles Liés

Jean-Louis Cohen au secours de la cité-jardin de la Butte Rouge

LA BUTTE ROUGE PRESQUE SAUVÉE

Comme le souhaitaient la ministre de la Culture ainsi que de nombreuses associations et experts depuis des années, le Conseil municipal de Châtenay-Malabry du 25 mars 2021 a finalement voté et accepté la création d’un site patrimonial remarquable (SPR). Pour autant aucun engagement n'a été pris sur son périmètre et son plan de gestion.

En même temps

Ce qui n'a pas empêché, au même conseil, d'établir un protocole de démolition des bâtiments des îlots-tests. Il applique à 20 bâtiments les dispositions du plan local d’urbanisme (PLU) récemment modifié. Au total, 14 immeubles de la cité-jardin vont être démoli ainsi que des arbres qui jouxtent les façades ; 3 subiront une « rénovation lourde » et 3 autres une « réhabilitation sous protection patrimoniale forte ». Cette action révèle un taux de démolition de 70%, les rares bâtiments conservés étant dénaturés, y compris ceux des premières tranches de construction de la cité-jardin.

Un SPR instrumentalisé

Mais que classera-t-on quand il ne restera plus rien ? Car la municipalité de Chatenay-Malabry vide de son sens la protection d’État et ne fait qu'entériner son projet de destruction de la cité-jardin de la Butte Rouge. La protection promise est réduite au statut de simple label cautionnant un PLU destructeur. A l'heure où Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal viennent d'être distingués par le prestigieux prix Pritzker - salués notamment pour leur importante activité de réhabilitation -, il serait honteux que les pouvoirs publics s'érigent en contre-exemple et laissent faire la démolition annoncée de cet emblème de la cité-jardin à la française, de renommée internationale. Madame la ministre Roselyne Bachelot laissera t-elle faire un tel carnage humain, patrimonial et écologique? Suite au prochain épisode…

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

PHOTO - 26720_1577297_k2_k1_3640195.jpg

Dossier détails : grands vitrages

24/09/2021

300 Alors que les exigences environnementales pourraient conduire à la généralisation d'épaisses parois isolées, les façades vitrées de très grande taille se multiplient sous toutes les latitudes. Les plus récentes technologies ainsi que les aspirations architecturales ont favorisé la production et la […]

Abonnés AMC

Tribunes et vestiaires, Thibaudeau / Tocrault et Dupuy, Thouars (Deux-Sèvres)

Tribunes et vestiaires brutalistes pour un stade […]

23/09/2021

300 La démolition puis la reconstruction des tribunes du stade de Thouars (Deux-Sèvres), auxquelles s'adjoignent des vestiaires et des locaux de rangement, ne furent pas sans embûches pour les agences Thibaudeau et Tocrault & Dupuy: le programme a été revu avec les architectes pour, dans un calendrier […]

Portrait de Jasmine Kenniche-Le Nouëne - JKLN

JKLN - Portrait

22/09/2021

300 Diplômée de l'Ensa Paris-Belleville en 2009, Jasmine Kenniche-Le Nouëne fonde JKLN en 2014. Auparavant, elle a collaboré au sein des agences Babin+Renaud, RPBW ou Dusapin Leclercq. En 2019, l'agence est lauréate du prix 40Under40. La démarche de JKLN s'inscrit dans la volonté de produire une […]

LES RIM 2001

Faire l’architecture et l’urbanisme autrement : […]

23/09/2021

300 Le jeudi 23 et vendredi 24 septembre 2021, au domaine de Tizé, à l’Hôtel Pasteur et aux Champs Libres, à Rennes, aura lieu la troisième édition des RIM - Rencontres Inter-Mondiales des nouvelles manières de faire en architecture et en urbanisme. Ces deux journées professionnelles qui ont lieu tous […]

Abonnés AMC

PHOTO - 26720_1577283_k5_k1_3640084.jpg

Sous le béton, le bois. Mixité constructive pour […]

22/09/2021

300 Cet immeuble de logements intermédiaires conçu par l'agence JKLN et sis dans l'opération urbaine du boulevard Vincent-Auriol s'inscrit dans une logique de préfabrication tirant parti de la complémentarité du bois et du béton. Il réactualise un mode constructif mixte, qui devient générateur du […]

Christian de Portzamaparc

Christian de Portzamparc en direct depuis Venise

21/09/2021

300 Le 23 septembre 2021 à 17h, suivez en direct la conférence vénitienne de l'architecte Christian de Portzamparc, Prix spécial du jury du Grand Prix AFEX 2021 pour l'ensemble de son œuvre à l'export. A l'occasion des hommages officiels et publics aux pavillons nationaux de la 17e Biennale […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital