A la cité-jardin de la Butte Rouge, d'abord on démolit, ensuite on classe !

Le mauvais feuilleton de la cité-jardin de la Butte Rouge continue. Malgré les alertes patrimoniales engagées depuis plusieurs années et la prise de position récente de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot visant à protéger ce modèle d'urbanisme social humaniste - construit entre 1931 et 1965 par les architectes Joseph Bassompierre, Paul de Rutté, Paul Sirvin, André Arfvidson et le paysagiste André Riousse –, la municipalité de Châtenay-Malabry poursuit effrontément son but. Celui de privilégier la spéculation immobilière à la préservation d’un habitat social d’exception. Au conseil municipal de Châtenay-Malabry du 25 mars 2021, alors que l’élaboration d’un site patrimonial remarquable (SPR) a été proposé et adopté, les élus ont également mis en place un protocole démolition de 14 immeubles de la cité-jardin. Un double discours qui interroge sur le rôle de l’Etat dans cette affaire où le département des Hauts-de-Seine, ami des promoteurs, semble avoir tous les pouvoirs.

La cité-jardin de la Butte Rouge à Chatenay-Malabry - © B. Gutglas
photo n° 1/5
Zoom sur l'image A la cité-jardin de la Butte Rouge, d'abord on démolit, ensuite on classe !

Articles Liés

Jean-Louis Cohen au secours de la cité-jardin de la Butte Rouge

LA BUTTE ROUGE PRESQUE SAUVÉE

Comme le souhaitaient la ministre de la Culture ainsi que de nombreuses associations et experts depuis des années, le Conseil municipal de Châtenay-Malabry du 25 mars 2021 a finalement voté et accepté la création d’un site patrimonial remarquable (SPR). Pour autant aucun engagement n'a été pris sur son périmètre et son plan de gestion.

En même temps

Ce qui n'a pas empêché, au même conseil, d'établir un protocole de démolition des bâtiments des îlots-tests. Il applique à 20 bâtiments les dispositions du plan local d’urbanisme (PLU) récemment modifié. Au total, 14 immeubles de la cité-jardin vont être démoli ainsi que des arbres qui jouxtent les façades ; 3 subiront une « rénovation lourde » et 3 autres une « réhabilitation sous protection patrimoniale forte ». Cette action révèle un taux de démolition de 70%, les rares bâtiments conservés étant dénaturés, y compris ceux des premières tranches de construction de la cité-jardin.

Un SPR instrumentalisé

Mais que classera-t-on quand il ne restera plus rien ? Car la municipalité de Chatenay-Malabry vide de son sens la protection d’État et ne fait qu'entériner son projet de destruction de la cité-jardin de la Butte Rouge. La protection promise est réduite au statut de simple label cautionnant un PLU destructeur. A l'heure où Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal viennent d'être distingués par le prestigieux prix Pritzker - salués notamment pour leur importante activité de réhabilitation -, il serait honteux que les pouvoirs publics s'érigent en contre-exemple et laissent faire la démolition annoncée de cet emblème de la cité-jardin à la française, de renommée internationale. Madame la ministre Roselyne Bachelot laissera t-elle faire un tel carnage humain, patrimonial et écologique? Suite au prochain épisode…

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Abonnés AMC

PHOTO - 010_Image67296.jpg

Dans les archives d'AMC: Raj Rewal, en quête d'une […]

14/05/2021

300 En novembre 2013, Sandrine Gill et Patrick Henry rencontrent Raj Rewal, dans son agence à Delhi. Né en 1934, l'architecte appartient à cette génération post-coloniale d'intellectuels indiens qui ont voyagé et étudié hors de leur pays. S'il reconnaît l'apport de Le Corbusier et Louis Kahn, il ne […]

PHOTO - 24961_1478094_k2_k1_3420683.jpg

Raj Rewal en conversation - Livre

14/05/2021

300 Bien que Raj Rewal, figure du modernisme indien, soit considéré comme l'un des acteurs majeurs de la scène architecturale de l'Asie du Sud-Est, son œuvre demeure largement méconnue tant elle est abondante et protéiforme. A l'heure où la tendance de « la plus grande démocratie du monde » est […]

Palmarès de l'Equerre d'argent 2021, les candidatures sont ouvertes

Équerre d'argent 2021: les candidatures sont […]

12/05/2021

300 Les candidatures pour participer à la 39e édition du palmarès de l'Equerre d'argent sont ouvertes ! Proposez vos réalisations avant le 10 septembre 2021. Décernée depuis 1983, le prix organisé par les rédaction du Moniteur et d'AMC a pour objectif de faire connaître le meilleur de la production […]

Abonnés AMC

Extension d'équipement scolaire, Ateliers O-S, Lugrin (Haute-Savoie)

Pureté des formes et humanité de la matière, une […]

11/05/2021

300 A Lugrin, commune du pays d'Evian offrant un panorama époustouflant sur le lac Léman, la silhouette étirée en Corten du nouveau réfectoire de l'école signée Ateliers O-S émerge du site étagé en terrasses. Avec sa forme archétypale de la grange à deux pans, il joue de la pureté de son volume pour […]

Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la maire de Paris, en charge de l’urbanisme, l’architecture, du Grand Paris, de la transformation des politiques publiques et des relations avec les arrondissements.

PLU bioclimatique, esthétique parisienne et […]

11/05/2021

300 Révision du plan local d'urbanisme, élaboration d'un "Manifeste de l’esthétique parisienne", débat sur la construction de nouvelles tours, etc. Dans un long entretien avec les journalistes du Moniteur, Marie-Douce Albert et Nathalie Moutarde, Emmanuel Grégoire, le premier adjoint à la maire de […]

Abonnés AMC

PHOTO - 24961_1477829_k2_k1_3420175.jpg

L'impossible héritage berlinois, entre mythes et […]

10/05/2021

300 A Berlin, dans le quartier populaire de Neukölln en passe d'être gentrifié, le projet de destruction-reconstruction de l'iconique grand magasin Kartast fait polémique. Un projet confié à David Chipperfield par Signa Holding, qui révèle le rapport ambigu qu'entretient la ville avec les fantômes […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital