Caractère spécial § + NP2F - Centre national des arts du cirque - lauréat "Culture, jeunesse et sport" du prix de l'équerre d'argent 2016

Cette grande école publique d’enseignement du cirque a trouvé un nouveau toit sur une friche agricole entre voie fluviale et axe routier. La typologie du hangar, déjà présente sur le site, est reprise par les architectes des agences Caractère spécial § et NP2F pour créer un outil pédagogique dynamique.

Lauréat "Culture, jeunesse et sport" du prix de l'Equerre d'argent 2016 - Centre national des arts du cirque à Châlons-en-Champagne, Caractère spécial § avec NP2F (architectes), ministère de la Culture et de la communication (maître d'ouvrage) - © Sebastien Normand
photo n° 1/5
Zoom sur l'image Caractère spécial § + NP2F - Centre national des arts du cirque - lauréat Culture, jeunesse et sport du prix de l'équerre d'argent 2016
  • Cet article extrait du n°245 d'AMC vous est offert dans son intégralité par la rédaction

 

Le Centre national des arts du cirque (Cnac) vient de quitter l’ancien cirque municipal de Châlons-en-Champagne du XIXe siècle classé aux Monuments historiques pour s’installer sur une friche agricole entre un autopont et le canal de la Marne. Un changement radical de cadre pour les élèves circassiens, qui correspond finalement à la culture de ce métier nomadique habitué des franges de ville et des axes de circulation. Dans ce contexte, le projet de Caractère spécial § Matthieu Poitevin et NP2F ne revendique aucune espèce de représentativité ou de symbolique architecturales pour cette grande école du cirque au rayonnement international. En effet, vu depuis l’autopont en balcon sur le site, l’imbrication de volumes opaques évoque au premier coup d’œil d’avantage les hangars d’une grande exploitation agricole qu’un équipement d’enseignement, même si un chapiteau signale, tel un drapeau, la vocation des lieux. Le programme du concours demandait pourtant la démolition des bâtiments de la coopérative La Marnaise, mais les architectes ont proposé de conserver le hangar de stockage et le silo à grains et, dans la continuité, de bâtir une série de volumes neufs de même typologie, en les accolant les uns aux autres jusqu’à créer un front bâti de 130 m de long face à l’autopont.

Nobles hangars

Le parti général consiste à donner à chaque élément du programme sa propre enveloppe, avec les dimensions qui correspondent à chaque usage. Ainsi, le gymnase, dit Le Grand Volant, domine la composition, au-dessus de deux autres gymnases, des salles de danse, de théâtre, de musique, d’enseignement théorique, de l’administration, de l’hébergement, etc. Tous ces volumes sont recouverts de plaques ondulées en fibrociment, matériau très économique et très répandu dans la construction de hangars agricoles, mais qui acquiert ici ses lettres de noblesse. Depuis le bas des façades jusqu’aux faîtages, les panneaux forment un manteau minéral homogène qui vibre à la lumière. Les arêtes sont nettes en toiture ainsi qu’aux angles des façades grâce à des pièces de recouvrement plates, au lieu de celles habituellement utilisées qui forment des bourrelets. Les débords de toit sont réduits au maximum pour obtenir une continuité volumétrique. Recouverte de ce même matériau, la grande porte coulissante de la façade principale se confond avec les murs. À son ouverture, les trois gymnases se dévoilent : celui pour la haute voltige, dit le Grand Volant, avec ses 21 m de hauteur sous faîtage, et ceux attenants de 10 m de haut pour le trampoline et autres techniques circassiennes.

Brut de décoffrage

Pour ces futurs artistes qui devront savoir installer eux- mêmes leurs équipements sans l’aide de techniciens et dans des environnements parfois non adaptés, l’espace de travail est le plus simple possible : caissons en bois avec isolant en guise de parois étanches sans finition aucune, et structure apparente en béton brut de décoffrage, sans même de réagréage pour boucher les creux, reprendre les arêtes, etc. Cette ossature est constituée de portiques qui, par leur caractère rudimentaire, s’insèrent parfaitement dans cette architecture de hangar. Leur aspect est monobloc grâce à une technique d’assemblage par emboîtement, sans pièces de fixation rapportées entre les éléments de charpente. Déclinés en différentes dimensions de salle en salle, ces portiques forment un leitmotiv spatial dans cette grande nappe de 3000 m2 de locaux d’enseignement, trouée de patios. On y déambule comme dans une ville, chaque entité programmatique formant une sorte d’îlot doté de sa propre volumétrie, desservi par des rues intérieures, tantôt vastes et lumineuses, tantôt confidentielles. Comme celle, étroite et presque sombre qui mène à un patio hors du monde, bordé de l’ancien silo à grains de la Marnaise dont l’intérieur, resté totalement dans son jus, deviendra peut-être un petit musée du cirque.

 

  • Lieu: Châlons-en-Champagne (Marne)
  • Maîtrise d’ouvrage: ministère de la Culture et de la communication; maîtrise d’ouvrage déléguée: Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la culture (Oppic)
  • Maîtrise d’œuvre: Caractère spécial Matthieu Poitevin Architecture (mandataire); NP2F, Marc Kauffmann et Nicolas Guérin, architectes associés; DVVD, BET structure; Elithis, BET fluides; VPEAS, économie; Ducks Scéno, scénographie; Base, paysage; Lumière Studio, éclairage; Orefa, acoustique; Autobus Impérial, signalétique
  • Programme: réhabilitation et désamiantage des hangars existants, création de salles d’entraînement, d’enseignement, espaces de détente, logements, bureaux, aménagements extérieurs
  • Surface: 4500 m2 Shon
  • Calendrier: concours, 2011; chantier, 2014-2015; livraison, 2015
  • Coût: 5,1 M€ HT

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Walden Raft, par Elise Morin et Florent Albinet installé sur le lac d'Annecy / Annecy paysages 2019

Bel été

29/07/2019

La rédaction d’AMC vous souhaite un bel été et vous donne rendez-vous en septembre pour de nouvelles actualités. D’ici là, inscrivez-vous pour recevoir les newsletters thématisées du mois d’août (les expositions et […]

L'exposition Superstudio, la vie après l'architecture au Frac Centre-Val de Loire, 2019

Superstudio, fossoyeur du modernisme

26/07/2019

Entre 1966 et 1982, les architectes florentins de Superstudio ont engagé une réflexion théorique et critique sur la société de consommation. Par une surenchère de récits et d’images iconoclastes, le groupe se pose en fossoyeur de […]

Michel Buffet Guillemette Delaporte, préface d’Alain Fleischer

Michel Buffet, entre art et industrie

26/07/2019

Né en 1931, Michel Buffet fait partie de la première génération de designers industriels. Son travail incarne les formes et les couleurs des Trente Glorieuses, période durant laquelle les modes de vie changent, les transports se développent, les exigences de […]

k-studio Dexamenes Hotel, Plan large

En Grèce, K-studio transforme une exploitation […]

25/07/2019

K-studio redonne vie à une station viticole abandonnée, pour monter un hôtel de rêve sur plage privée, ton sur ton. Là, tout n’est que luxe, calme et volupté. Dans le Péloponèse à Kourouta, Nikos Karaflos a fait transformer […]

PULSE, immeuble de bureaux à Saint-Denis pas BFV Architectes

Un immeuble de bureaux en structure mixte qui […]

24/07/2019

Cet immeuble de bureaux de sept étages, conçu avec une structure mixte bois-béton, renferme un atrium surgissant telle une clairière dans une forêt dense. Par sa rigueur constructive, il transforme des espaces de travail en véritables lieux de vie. A la […]

BFV Architectes. Jean-Brice Viaud, Olivier Fassio et Jean Bocabeille

BFV Architectes - Portrait

24/07/2019

Créée en 2018, BFV Architectes réunit les architectes Jean Bocabeille, Olivier Fassio et Jean-Brice Viaud. BFV Architectes est une jeune agence. Créée en 2018, elle réunit trois "fringants quinquagénaires" souhaitant élargir leur […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus