Centre de découverte de l’estuaire de la Loire tout en bois par Bruno Mader

Face au petit port de Cordemais, à quelques kilomètres à l’ouest de Nantes, un nouveau bâtiment en bois foncé s’élève parmi les herbes hautes. Un centre de découverte de l’estuaire conçu par l’agence parisienne Bruno Mader Architecte.

Façade ouest avec le belvédère, Centre de découverte Terre d'Estuaire, Cordemais (44), 2019 - © Stéphane Chalmeau
photo n° 1/12
Zoom sur l'image Centre de découverte de l’estuaire de la Loire tout en bois par Bruno Mader

Articles Liés

Bruno Mader architecte

ÉQUERRE D’ARGENT 2008 / NOMINÉ – BRUNO MADER - ÉCOMUSÉE DES LANDES

Bruno Mader - Centre de secours - Paris

Ouvert en février 2019, le centre de découverte de l’estuaire accueille le public – notamment composé de scolaires de la région – pour la visite de l’exposition permanente sur le territoire, sa faune et sa flore mais aussi son industrie et son histoire. Un ballon ascensionnel permet de s’élever à plus de 10 mètres de haut afin de découvrir un paysage éclectique constitué aussi bien de l’hippodrome de Cordemais, une centrale thermique à charbon avec ses hautes cheminées et les prairies humides non constructibles qui s’étendent vers ouest.

Du bois du coin

Familier des bâtiments en bois, l’architecte Bruno Mader opte pour ce matériau dès la conception du projet. Les éléments de façades seront en peuplier, une essence qu’on retrouve dans l’estuaire. D’habitude peu utilisé pour une mise en œuvre brute, ce type de bois a été ici rétifié – thermo-chauffé à plus de 240 degrés à l’aide d’azote – afin de le rendre plus résistant et rigide pour une utilisation en façade.

Jeux de planches

Dans le but d’évoquer à la fois les hangars à planches et cabanes de pêcheurs ponctuant l’estuaire, les architectes ont créé une façade ajourée à l’aide de planches en quinconce de 25 cm de large par 120 cm de long et 3 cm d’épaisseur. Derrière, trois possibilités cohabitent : l’opacité générée par une seconde peau en bois peint en noir, le vide pour ventiler le belvédère par exemple ou la transparence du vitrage devant lequel les planches sont tournées à l’horizontal pour agir comme pare-soleils.

Que du bois ?

A l’extérieur, le bois foncé grise avec le temps alors que la structure en épicéa, ainsi que le mobilier intérieur, reste clair. Une structure et une enveloppe en bois brut ? Pas vraiment puisque les concepteurs ont choisi de peindre en blanc deux façades de salles d’exposition face à face, comme si elles prolongeaient les murs blancs du hall d’accueil à l’extérieur. Seul bémol : la matière ressemble à du plâtre vu de loin et rompt avec le tout bois apparent. En réalité, une structure métallique surélève le bâtiment situé en zone inondable mais reste suffisamment camouflée pour disparaître à l’œil des visiteurs.

 

  • Lieu : Port de Cordemais (44)
  • Maîtrise d’ouvrage : Communauté de communes Estuaire et Sillon
  • Maîtrise d'oeuvre : Bruno Mader Architecte (Benoît Zeimett)
  • Programme : Centre de découverte Terre d'Estuaire avec salles d'exposition permanent, salle d'exposition temporaire, salle de conférence, salles d'activités modulables, bureaux
  • Surface : 2 300 m² dont 1 800 m² de surface utile
  • Calendrier : ouverture en février 2019
  • Coût : 7 M€ HT dont scénographie 1,8 M€
  • Entreprises : Die Werft (scénographie), Phytolab (paysage), Atelier Nao (BET structure bois), Louis Choulet (BET fluides), Bureau Michel Forgue (économie), ECR Environnement (BET VRD)

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Abonnés AMC

PHOTO - 010_Image67296.jpg

Dans les archives d'AMC: Raj Rewal, en quête d'une […]

14/05/2021

300 En novembre 2013, Sandrine Gill et Patrick Henry rencontrent Raj Rewal, dans son agence à Delhi. Né en 1934, l'architecte appartient à cette génération post-coloniale d'intellectuels indiens qui ont voyagé et étudié hors de leur pays. S'il reconnaît l'apport de Le Corbusier et Louis Kahn, il ne […]

PHOTO - 24961_1478094_k2_k1_3420683.jpg

Raj Rewal en conversation - Livre

14/05/2021

300 Bien que Raj Rewal, figure du modernisme indien, soit considéré comme l'un des acteurs majeurs de la scène architecturale de l'Asie du Sud-Est, son œuvre demeure largement méconnue tant elle est abondante et protéiforme. A l'heure où la tendance de « la plus grande démocratie du monde » est […]

Palmarès de l'Equerre d'argent 2021, les candidatures sont ouvertes

Équerre d'argent 2021: les candidatures sont […]

12/05/2021

300 Les candidatures pour participer à la 39e édition du palmarès de l'Equerre d'argent sont ouvertes ! Proposez vos réalisations avant le 10 septembre 2021. Décernée depuis 1983, le prix organisé par les rédaction du Moniteur et d'AMC a pour objectif de faire connaître le meilleur de la production […]

Abonnés AMC

Extension d'équipement scolaire, Ateliers O-S, Lugrin (Haute-Savoie)

Pureté des formes et humanité de la matière, une […]

11/05/2021

300 A Lugrin, commune du pays d'Evian offrant un panorama époustouflant sur le lac Léman, la silhouette étirée en Corten du nouveau réfectoire de l'école signée Ateliers O-S émerge du site étagé en terrasses. Avec sa forme archétypale de la grange à deux pans, il joue de la pureté de son volume pour […]

Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la maire de Paris, en charge de l’urbanisme, l’architecture, du Grand Paris, de la transformation des politiques publiques et des relations avec les arrondissements.

PLU bioclimatique, esthétique parisienne et […]

11/05/2021

300 Révision du plan local d'urbanisme, élaboration d'un "Manifeste de l’esthétique parisienne", débat sur la construction de nouvelles tours, etc. Dans un long entretien avec les journalistes du Moniteur, Marie-Douce Albert et Nathalie Moutarde, Emmanuel Grégoire, le premier adjoint à la maire de […]

Abonnés AMC

PHOTO - 24961_1477829_k2_k1_3420175.jpg

L'impossible héritage berlinois, entre mythes et […]

10/05/2021

300 A Berlin, dans le quartier populaire de Neukölln en passe d'être gentrifié, le projet de destruction-reconstruction de l'iconique grand magasin Kartast fait polémique. Un projet confié à David Chipperfield par Signa Holding, qui révèle le rapport ambigu qu'entretient la ville avec les fantômes […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital