Centre de recherche et de design Mercedes-Benz, Sophia Antipolis, Pierre Fauroux architecte, 1989-1991

Les premiers coups de pioche remontent à 1971, mais c'est dès les années 1960 que l'ingénieur Pierre Laffitte imagine dans l'arrière-pays niçois "un quartier latin aux champs, voué à l'intelligence et à la modernité économique et sociale". De l'utopie originelle demeurent les architectures singulières qui peuplent aujourd'hui Sophia Antipolis. Retour sur le Centre de recherche et de design Mercedes-Benz, ancien siège de Micromania, conçu par l'architecte Pierre Fauroux entre 1989 et 1991.

Centre de recherche et de design Mercedes-Benz, Sophia Antipolis, Pierre Fauroux architecte, 1989-1991 - © Serge Demailly
photo n° 1/11
Zoom sur l'image Centre de recherche et de design Mercedes-Benz, Sophia Antipolis, Pierre Fauroux architecte, 1989-1991

Articles Liés

Sophia Antipolis: la silicon valley française a 50 ans

Commandé par le fondateur de l'éditeur de jeux vidéos Micromania à la fin des années 1980, l'immeuble conçu par l'architecte Pierre Fauroux se déploie en une barre encastrée dans la pente d'une longue parcelle. Ses 3000 m2 se répartissent de part et d'autre du volume, en plateaux de bureaux ouverts sur le paysage d'un côté et en entrepôts de stockage creusés dans le sol de l'autre. Au cœur du dispositif, un vide traversant ponctue la rue intérieure qui structure le bâti en concentrant les circulations. Sa toiture cylindrique iconique, où les verres sont posés telles des écailles de poissons, a séduit Mercedes-Benz qui y a implanté les équipes de son Centre de recherche et de design en 2016.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus