Cet été, Junya Ishigami enchantera la Serpentine Gallery

C’est l’architecte japonais Junya Ishigami, dont les œuvres aériennes étaient exposées à l’été 2018 à la Fondation Cartier, à Paris, qui réalisera le Pavillon Serpentine 2019. Installation à découvrir du 20 juin au 6 octobre 2019, au cœur des jardins de Kensington, à Londres.

Serpentine Pavilion 2019, Junya Ishigami architecte - © Junya Ishigami + Associates
photo n° 1/2
Zoom sur l'image Cet été, Junya Ishigami enchantera la Serpentine Gallery

Articles Liés

Le monde délicat de Junya Ishigami à la Fondation Cartier

L'architecte mexicaine Frida Escobedo réalisera le pavillon 2018 de la Serpentine Gallery

Le pavillon de la Serpentine selon Kéré

Ses œuvres délicates flirtant avec l’art et la poésie ont convaincu les parisiens à l’été 2018, lors de la grande exposition qui lui était consacrée à la Fondation Cartier. C’est au tour des amateurs d’architecture du monde entier de découvrir bientôt les architectures paysages de Junya Ishigami, puisque le japonais réalisera à l’été 2019, le pavillon éphémère de la galerie Serpentine à Londres. Dix-neuvième architecte à honorer la précieuse invitation du directeur artistique de l’institution, Hans Ulrich Obrist, et de sa directrice générale Yana Peel, l’ancien collaborateur de Sanaa rejoint ainsi la longue liste des concepteurs qui se sont prêtés à l'exercice, et qui a de quoi faire pâlir de jalousie tous les maîtres d’ouvrage avides de grandes signatures. Zaha Hadid, Rem Koolhaas, Herzog & de Meuron, Jean Nouvel, Sou Fujimoto… Tous ont conçu un pavillon éphémère dans les jardins de Kensington, livrant alors leur première réalisation londonienne -c'est la règle pour être invité. L’institution l’assure, l’installation imaginée par Bjarke Ingels, le fondateur de l’agence BIG, a été l'exposition d'architecture la plus visitée au monde en 2016.

Roches en lévitation

Rendez-vous couru des starchitectes mondialisés depuis 2000, l’événement s’est, ces dernières années, recentré sur les talents émergents. Né en 1974, Junya Ishigami prend ainsi la suite de l’architecte mexicaine Frida Escobedo et du burkinabé Diébédo Francis Kéré, dont les constructions éphémères nouaient, en 2018 et 2017, une relation particulière à la nature, aux éléments, à la lumière. Avec l’approche artisanale et la délicatesse des gestes qui le caractérise, Junya Ishigami propose de déployer une structure sculpturale: une vaste toiture en ardoises semblant émerger du sol reposera sur des poteaux diaphanes. Sous le auvent qui, malgré sa matière minérale, paraîtra en lévitation, l’espace voulu comme un refuge pour la contemplation sera semblable à celui d’une grotte. «La conception du pavillon joue avec notre perception de l'environnement bâti dans le contexte d'un paysage naturel, en insistant sur une sensation naturelle et organique, explique Junya Ishigami. Comme si la construction était un prolongement de la pelouse, une colline faite de rochers. Possédant la lourde présence des toits en ardoise que l'on voit dans le monde entier, et paraissant à la fois si légère qu'elle pourrait s’envoler sous la brise, la grappe de roches éparpillées lévite comme un morceau de tissu flottant.» Le pavillon, à découvrir du 20 juin au 6 octobre 2019, sera la démonstration d’un principe cher à l’architecte: «Freeing architecture» ou penser l’architecture librement, pour harmoniser les structures créées par l’homme avec celles qui leur préexistent dans la nature.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Enzo Mari portrait

Enzo Mari s'en est allé, son œuvre vit à la […]

27/10/2020

300 Le décès d'Enzo Mari, père fondateur d'un design pour un homme de la sobriété, sonne comme un lever de rideau, alors que son œuvre brille actuellement -autant que son œil était vif- dans les salles du musée milanais de La Triennale. A 88 ans, le grand Enzo Mari, créatif insatiable, défenseur avant […]

Appel aux étudiants, pour réfléchir aux lieux du […]

27/10/2020

300 Derniers jours pour participer à "Traversées", le concours d'écriture en français et en portugais, ouvert aux étudiants en architecture et en urbanisme, pour réfléchir de façon créative au contexte que nous traversons, à l'heure de la pandémie, des confinements et couvre-feu. Lancé par l’Ambassade […]

RCR Arquitectes au Centre Pompidou à Paris

RCR Arquitectes et MiAS font leur entrée au musée

26/10/2020

300 Le Centre Pompidou à Paris présente, jusqu'en mai 2020, les 73 croquis et 10 maquettes de l'agence catalane RCR Arquitectes, lauréate du prix Pritzker en 2017 qui intègrent la collection d’architecture du Musée national d'art moderne. Le studio MiAS Arquitectes expose quant à lui 42 maquettes, 14 […]

LiquenLAV. Valentin Sanz, architecte

LiquenLAV, architecture, design et graphisme - […]

26/10/2020

300 Basée en Espagne, à Almenar de Soria, l'agence d'architecture, de design et de graphisme ­LiquenLAV a été fondée par Valentin Sanz. Valentin Sanz est d’abord architecte, mais il développe au cours de réalisations un intérêt particulier pour le design d’objet et de mobilier. Diplômé de l’université […]

Abonnés AMC

PHOTO - 22932_1370610_k2_k1_3177153.jpg

Paris coloré, Paris transformé - Le fonds […]

23/10/2020

300 Jusqu'au 11 janvier 2010 à la Cité de l'architecture et du patrimoine, le musée Albert-Kahn lève le voile sur une partie de son extraordinaire collection d'images de la capitale au début du XXe siècle. Au prisme de l'autochrome et de films, celle-ci apparaît à la fois intemporelle et en profonde […]

Par art et par nature / Architectures de guerre, Philippe Prost.

La leçon de guerre de Philippe Prost - Livre

23/10/2020

300 Qui a dit que l’architecture de guerre était un sujet aride ? Pour se convaincre du contraire, il faut lire le dernier essai de Philippe Prost, grand spécialiste de Vauban, qui se saisit de l’un de ses thèmes de prédilection pour penser l’architecture d’aujourd’hui et la ville de demain à l’aune de […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital