Clerkenwell design week 2017: salon mini mais intense

Il règne dans tout événement londonien une atmosphère particulière. En témoigne les trois jours intenses de la CDW, Clerkenwell Design Week, de mai 2017, où le quartier des showrooms de bureaux est en ébullition. 

Clerkenwell 2017_
photo n° 1/12
Zoom sur l'image Clerkenwell design week 2017: salon mini mais intense

Lors de ces rencontres annuelles du quartier de Clerkenwell, Londres présente l’un de ses points forts: savoir fédérer l’ancien et le moderne, l’intérieur et l’extérieur, l’univers du bureau et celui de la maison, l’art et même le trivial avec brio. C’est dans une humeur décomplexée que les piétons curieux ont pu déambuler dans les rues pour découvrir des installations extérieures praticables (à habiter le temps de la manifestation) et des expositions dans des lieux de patrimoine ancien.

Bicyclettes, méduses et bouteilles

Ainsi le partenariat du fabricant américain de bicyclettes Shinola avec le studio Giles Miller a-t-il abouti à un abri et point de vente nommé The Bolt. Sa particularité: une enveloppe composée de petites pièces à l’image du logo de la marque posé façon peau de reptile. La boutique Milliken y a présenté ses nouvelles collections de sols, teintées d’inspirations paysagères, la nature où les glaciers ne fondent pas! Des designers invités y ont tenu des discours informels (talks), comme Jay Osgerby, tandis que HumanScale recevait le Français Oscar Lhermitte. Les prototypes de luminaires du studio Animaro trônaient tantôt pliés, tantôt déployés, appelant à un financement collectif pour être édité (Kickstarter). L’esprit du terrazzo était frappant dans les tables d’appoint d’Elise Som, dont la matière première prosaïque est le fruit d’une collecte de bouteilles de verre brisées fournies par des bars. Le projet The Smack de Claire Potter est aussi consommateur de bouteilles dans une économie circulaire. Exclusivement en plastique, elles ont été découpées en rubans afin de recréer un paysage aquatique de méduses suspendues, les Ghost Gear Chandelier. D’autres éclairages doux aux traits organiques, les Glowinthedark d’Yvonne Slough at Clerkenwell, amenaient leurs notes colorées dans le noir, suivant le principe de la phosphorescence. La robinetterie moderne au cachet de l’ancien Watermark (de New York) avait aménagé une scénographie de métal et de bois intrigante. Enfin, honneur a été rendu aux Britanniques pour un mini salon qui leur était réservé; de ces produits destinés au résidentiel, retenons notamment la Lozzi Collection, mobilier bois à singulariser. Rendez-vous l’année prochaine.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Workforce

Dans l’Oise, 3e édition d’Usimages, biennale […]

24/05/2019

Jusqu’au 15 juin 2019 se déroule la 3e biennale de photographie consacrée au patrimoine industriel Usimages. Organisée par l’agglomération Creil Sud Oise, avec le concours de Diaphane, pôle photographique en Hauts-de-France, elle interroge cette […]

Patrick Bouchain, l'architecture comme relation. Texte d'Abdelkader Damani. Postface de Pierre Frey

L'inventaire de Patrick Bouchain - Livre

24/05/2019

S'il fait des émules toujours plus nombreux, Patrick Bouchain, grand prix de l'Urbanisme 2019 demeure une figure unique dans le paysage des architectes français. Inclassable, il pourrait passer pour un gourou tant il est passé maître dans l'art de captiver ses […]

AL_A - Extension du musée Victoria & Albert, à Londres

L'extension du musée Victoria & Albert, à Londres, […]

23/05/2019

Plus grand musée d’art et de design au monde, le V&A abrite une collection permanente de plus de 2,3 millions d’objets couvrant plus de 5 000 ans de créativité humaine. En 2017, il a fait l'objet d'une extension, dont le projet a été […]

Rendez-vous à suivre

Neuf rendez-vous d'architecture, du 23 au 29 mai

23/05/2019

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. Biennale internationale des métiers d’art et de la création Du 22 au 26 mai, au Grand Palais, à Paris revelations-grandpalais.com […]

Les logements de la Gare d'eau, à Lille - Ch-H Tachon, 2019

À Lille, Charles-Henri Tachon livre 54 logements […]

22/05/2019

Pour qu’une place existe, elle se doit d’être tenue par les bâtiments qui la bordent. C’est de ce postulat que Charles-Henri Tachon et son équipe sont partis pour élaborer l’opération de 54 logements située sur la nouvelle place de la […]

Charles-Henri Tachon, architecte

Charles-Henri Tachon - Architecture et paysage

22/05/2019

Diplômé de l’école d’architecture de Paris-Tolbiac en 1996, Charles-Henri Tachon fonde son agence en 1999 à Paris et à Mercurey (Saône-et-Loire), dont il est originaire. Charles-Henri Tachon pense l’architecture comme une expérience […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus