Concours pour la gare de Nantes (1/5) : la canopée en BFUP de Rudy Ricciotti, lauréat

Le marché de conception-réalisation pour la rénovation de la gare de Nantes, projet de 36 millions d’euros HT de travaux (avec honoraires), a été attribué au groupement composé de Demathieu Bard (mandataire) et de l’architecte Rudy Ricciotti, associé aux Nantais Forma6. Quatre autres équipes ont répondu au concours : les entreprises Razel-Bec (mandataire) et Joseph Paris avec l'agence Richez_Associés et Lavigne Cheron Architectes ; GTM Ouest (mandataire) et ETPO - Soletanche associées à Enia architectes et GMP Architekten ; BESIX (mandataire) et Legendre avec Dietmar Feichtinger Architectes ; Quille construction (mandataire) et Bouygues TP avec Marc Barani. AMC vous propose de découvrir chacun des projets remis. Aujourd'hui, la proposition lauréate conçue par l'architecte du Mucem : un élégant bâtiment-pont de 160 mètres de long tout en BFUP qui reliera le quartier d’affaires EuroNantes au centre historique de la ville. Livraison prévue à l'été 2019.

Concours pour la gare de Nantes, projet lauréat, Rudy Ricciotti et Forma6 architectes - © Agence Rudy Ricciotti
photo n° 1/10
Zoom sur l'image Concours pour la gare de Nantes (1/5) : la canopée en BFUP de Rudy Ricciotti, lauréat

La transformation de la gare de Nantes en un pôle d’échange multimodal (PEM) constitue une vraie ambition pour l’agglomération. Rudy Ricciotti propose de le concrétiser par la création d’une nouvelle rue en surplomb des voies ferrées. Une “mezzanine” entièrement vitrée de 160 m de long, 25 m de large et 18 m de haut vient se poser entre les deux gares existantes, au nord et sud du faisceau ferroviaire, formant un lien transversal entre deux quartiers forts, le cœur de ville ancien d’un côté et Euronantes gare/Pré Gauchet, quartier d’affaires en plein essor de l’autre. L’originalité de ce projet est d’aller au-delà du programme en proposant des surfaces supplémentaires pour rééquilibrer les deux polarités.

 

La mezzanine se pose sur la gare nord datant de 1968, au niveau du R+2. Au sud, le hall datant de 1989 est détruit et remplacé par un volume unitaire, jumeau du bâtiment nord. La mezzanine présente le même porte-à-faux à ses deux extrémités, annonçant l’entrée et la connexion aux circulations verticales. Sa largeur constante ne privilégie aucun côté ni aucun quartier, une manière de renforcer l’idée d’une gare homogène.

 

Salle des pas-perdus

L’installation de la mezzanine au niveau R+2 permet de contourner les problématiques sismiques, de conserver le R+1 d’environ 1 000 m² existant au nord et ainsi, de ne pas construire d’extension au nord-ouest pour préserver une réserve foncière autorisant l’évolution du PEM. Au-delà du programme, et grâce à l’économie réalisée sur l’extension au nord, la mezzanine peut être plus largement dimensionnée, proposant 2 200 m² de surface de transit. Conçue comme un seul grand hall sur plusieurs niveaux, sans distinction de départ ou arrivée, la mezzanine devient une vaste « salle des pas perdus » reprenant la typologie des grandes gares classiques et offrant une continuité depuis les halls originels et vers les quais. Créer un vrai cœur de gare – et non pas une simple passerelle - permet d’en faire un lieu de vie, mariant la fluidité des flux voyageurs et l’activité commerciale.

 

BFUP et ETFE

La mezzanine, réalisée en charpente métallique sur un sol en béton, sera entièrement vitrée sur 5,5 m de haut et protégée de la pluie par des coussins ETFE translucides de 4 m x 15 m. Perchée au-dessus des voies grâce à 18 « poteaux-troncs » (deux par quai) tous différents, elle est conçue comme une allégorie de la cabane dans les arbres. Image renforcée par le prolongement à l’intérieur de la structure en des formes organiques, arborescentes qui soutiennent une canopée. Structure et canopée seront réalisées en BFUP.

 

  • Marché de conception-réalisation
  • Maîtrise d’ouvrage : SNCF Gare & Connexions
  • Maîtrise d'œuvre : Demathieu Bard, entreprise mandataire ; Rudy Ricciotti, Forma6, architectes ; Lamoureux et Ricciotti, BET structure ; Berim, BET fluides ; Agi2d, BET HQE ; Acouphen, BET acoustique ; ADP-i, flux

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Pierre Audat architecte,  restructuration et extension d’un bâtiment industriel à Paris

Pierre Audat redynamise un immeuble industriel […]

17/01/2020

  Situé en fond de cour dans le XI e arrondissement de Paris, avenue Philippe Auguste, le bâtiment est un immeuble industriel typique du XIXe siècle avec son ossature en bois et son escalier central maçonné. Plus qu’une simple rénovation, sa […]

Bâtiment universitaire, université Paris Sud 11, Dominique Lyon architectes, Orsay (Essonne)

Un belvédère pour les étudiants de Saclay, par […]

16/01/2020

Conçu par l'architecte Dominique Lyon, le nouveau bâtiment d’enseignement de physique de l’université Paris-Sud s'installe à proximité de laboratoires déjà présents sur le plateau de Saclay (Essonne). Il s'enroule sur […]

Concours Young european architects 2020

Appel à candidatures: Young european architects […]

16/01/2020

Architectes européens de moins de 40 ans en quête de reconnaissance, il reste un mois pour candidater aux prix Young european architects organisé par Architecture-Studio et sa fondation vénitienne, la CA'ASI. Les lauréats de ce concours international seront […]

Lauréat du prix Première Œuvre 2019, atelier de verrerie à Brioude (Haute-Loire), Antoine Dufour Architectes, Sydec Allier Allagnon (maître d’ouvrage)

Prix de la Première Œuvre 2019: le patrimoine, de […]

15/01/2020

Le prix de la Première Œuvre 2019 est attribué à l'atelier de verrerie de l'artiste Emmanuel Barrois à Brioude (Haute-Loire), conçu par l'agence Antoine Dufour Architectes. Un projet de réhabilitation mesuré, qui préserve les […]

Pierre Dufour et Aymeric Antoine architectes, agence Antoine-Dufour, prix de la Première Œuvre 2019

Antoine Dufour architectes, portrait des lauréats […]

15/01/2020

Lauréats du prix de la Première Œuvre 2019 avec l'installation de l'atelier du maître verrier Emmanuel Barrois dans une ancienne halle ferrovière à Brioude (Haute-Loire), les architectes Aymeric Antoine et Pierre Dufour revendiquent le travail sur […]

Atelier de stockage, ancien camp de Natzweiler-Struthof, Natzwiller (67) ; Antoine Dufour, Choulet, Ecallard, Bollinger Grohmann

L'agence Antoine Dufour architectes, en projets

15/01/2020

Les architectes Aymeric Antoine et Pierre Dufour, lauréats du prix de la Première Œuvre 2019, revendiquent le travail sur l'existant comme acte créatif. Par la charge de Pierre Dufour -architecte en chef des Monuments historiques dans les départements du […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus