Coup d'œil sur Chapelle international #2: 400 mètres de bois mouvant, par A.26 architectures

Vaste opération de requalification de fonciers ferroviaires menée par Espaces Ferroviaires dans le XVIIIe arrondissement de Paris, le nouveau quartier Chapelle international devrait accueillir d’ici 2023, 3000 nouveaux habitants et 3000 salariés dans un quartier mixte comprenant logements, bureaux et équipements publics et logistiques, totalisant près de 150000 m2 bâtis. Son aménagement, imaginé par l'agence AUC associée au paysagiste belge Bas Smets, repose notamment sur la création d'une halle de fret ferroviaire de 400 mètres de long sur 4 niveaux. Conçue par l'agence A.26 architectures, elle combine une multitude de programmes.

 

Hôtel Logistique et équipements publics, Paris XVIIIe arr., A.26 architectures - © A.26 architectures
photo n° 1/11
Zoom sur l'image Coup d'œil sur Chapelle international #2: 400 mètres de bois mouvant, par A.26 architectures

Articles Liés

Coup d'œil sur Chapelle international #1: l'AUC repense la ville productive

Coup d'œil sur Chapelle international #3: mixité juxtaposée, par Ignacio Prego

Coup d'œil sur Chapelle international #4: grandir entre deux mondes, par TOA architectes

Ses 400 mètres de long signalent le nouveau quartier Chapelle international depuis le faisceau ferroviaire de la gare du Nord à Paris (XVIIIe arr.). Sa volumétrie longiligne tranche dans le paysage vertical de la zone dessiné par l'AUC et Bas Smets. Livré en 2018 après deux ans de chantier menés sans interruption du trafic ferroviaire, l'hôtel logistique conçu par l'agence A.26 architectures pour le compte de Sogaris est un équipement inédit de près de 40000 m2, imaginé pour transformer le fret urbain en réduisant les flux de semi-remorques dans les rues de la capitale. Les trains de marchandises entrent directement dans le bâtiment où le transfert de conteneurs sur des véhicules propres se déroule. En activité de jour comme de nuit, le bâtiment reflète ce dynamisme en façade. Côté voies ferrées, un bardage en bois de forme sinusoïdale construit une perception cinétique du bâtiment. Pour une fois, l'effet visuel n'est pas anecdotique et participe à l'insertion du gigantesque édifice dans son environnement, logistique mais aussi domestique.

Hub logistique et digital

Au rez-de-chaussée, le Terminal ferroviaire urbain (TFU) prend la forme d'une vaste halle de 15200 m2 et 65 mètres de largeur. Sa structure poteaux-poutres en béton accueille également des bureaux, une salle de sport, un restaurant et une école de commerce. Un data-center hébergeant les serveurs de la mairie de Paris occupe également le sous-sol, aux côtés d'un magasin de l'enseigne Métro. Dans ce hub logistique et digital d'envergure nationale, les programmes s'agrègent à une échelle peu commune en centre dense. Une ferme urbaine de 6000 m2 -la plus grande de Paris- dotée d'une serre chauffée de 1200 m2, couronne le tout. Des terrains de sport complètent la programmation de la toiture, visible depuis les nouveaux immeubles hauts qui composent Chapelle international.

  • Lieu : Paris XVIIIe arr., Zac Chapelle international
  • Maîtrise d’ouvrage : Sogaris, ville de Paris (ferme et data-center)
  • Maîtrise d'œuvre : A.26 architectures, architectes mandataires ; Egis bâtiments, BET structure ; Accord/Venathec, BET acoustique ; Egis Rail, BET ferroviaire ; Genest, paysagiste ; Dauchez-Payet, AMO HQE ; Critical Building, AMO data-center
  • Programme : hôtel logistique et équipements publics
  • Surface : 37200 m2 SDP
  • Calendrier : livraison, mars 2018
  • Coût : 62 M€ HT

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital