D'ici les Jeux olympiques de 2024, la tour Eiffel aura les pieds dans l'herbe

D'ici les Jeux olympiques qui auront lieu en 2024, on devrait réentendre le chant des oiseaux lorsque l'on sera au pied de la dame de fer. Parmi les quatre projets en lice pour le réaménagement du site de la tour Eiffel à Paris, la mairie de Paris a annoncé, le 21 mai 2019, le projet retenu: "One", conduit par l'architecte et paysagiste américaine Kathryn Gustafson (Gustafson Porter + Bowman, Chartier-Corbasson Architectes, Atelier Monchecourt, MA-GEO Morel Associés, Agence Sathy, D&A Devillers & Associés et Ariane Dienstag). 

Le réaménagement du site de la tour Eiffel, prévu pour 2024, par Gustafson Porter + Bowman - © Gustafson Porter + Bowman
photo n° 1/9
Zoom sur l'image D'ici les Jeux olympiques de 2024, la tour Eiffel aura les pieds dans l'herbe

Chaque année, près de 20 millions de personnes - Parisiens et touristes du monde entier - se pressent pour admirer la Dame de fer. C'est pourquoi en janvier 2018, Anne Hidalgo a lancé "grand site tour Eiffel", une consultation internationale visant à redessiner les alentours de l'icône de fer. C'est à Kathryn Gustafson, architecte et paysagiste américaine, que revient le réaménagement du site, avec Chartier-Corbasson Architectes, Atelier Monchecourt, MA-GEO Morel Associés, Agence Sathy, D&A Devillers & Associés et Ariane Dienstag.

Le plus grand jardin parisien

Le projet retenu est clair : la tour Eiffel aura les pieds dans le plus grand jardin parisien et le piéton y sera le principal usager. La voiture sera fortement réduite au niveau du quai Branly, voire supprimée au niveau du pont d'Iéna au profit des transports en commun et des mobilités douces. En tout, 54 hectares sont concernés et les travaux d'aménagement doivent débuter dès la fin 2020. Le premier tronçon, allant de la place du Trocadéro à celle Jacques-Rueff, est attendu pour 2023. Dès la fin 2024, après une pause pendant la durée des Jeux olympiques, le second tronçon, qui court de la place Jacques-Rueff à l'Ecole militaire, sera à son tour en chantier. La livraison complète est annoncée pour 2030, pour un coût total estimé de 72 M€.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Reconversion de garage à Bordeaux par Doazan+Hirschberger

Doazan + Hirschberger reconvertissent un garage […]

20/06/2019

Le conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE) de la Gironde fait son retour en centre-ville de Bordeaux, dans un garage désaffecté du quartier Ornano. Les architectes de l'agence ADH ont opté pour une réhabilitation, un « […]

Rendez-vous à suivre

Six rendez-vous d'architecture, du 20 au 26 juin

20/06/2019

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. Petites leçons de ville # La médiathèque Le 20 juin à 19h, au pavillon de l’Arsenal, à Paris Dans le cadre de PARIS fait […]

La maison de la jeunesse et des sports de Kintzheim, par RHB architectes

La maison de la jeunesse et des sports de […]

19/06/2019

Implanté en Alsace, face à plusieurs hectares de vignes auxquels succèdent la crête bleue des Vosges, la maison de la jeunesse et des sports de Kintzheim tire son architecture de son site. Construite de plain-pied, elle s’intègre dans le nivellement du sol, […]

Le campus urbain de Paris-Saclay - plan d'ensemble

L’EPA Paris-Saclay choisit le Sens de la ville […]

19/06/2019

A l’issue d’une consultation lancée en décembre 2018, l’EPA Paris-Saclay a retenu le groupement porté par Le Sens de la Ville et l’architecte Julien Beller pour la définition et la mise en oeuvre d’un plan d’action d’urbanisme […]

Lycée Léonard-de-Vinci de Montaigu (85), de CRR Architecture, lauréat du prix national de la construction bois 2019

CRR architecture, lauréat du prix régional de la […]

19/06/2019

L'agence CRR architecture et LCA Constructions Bois, entreprise vendéenne spécialisée dans la charpente et l'ossature bois, ont reçu le prix régional de la construction bois 2019 pour projet commun à Montaigu (85). Récompensé ici dans […]

39 logements sociaux, Alain Gignoux architecte, Clichy-La-Garenne (Hauts-de-Seine)

Entre route et rail, 39 logements sociaux par […]

18/06/2019

Pour les protéger des nuisances sonores du contexte, l'architecte Alain Gignoux épaissit la peau de ces 39 logements sociaux, érigés en bordure d'un faisceau ferroviaire à Clichy-La-Garenne (Hauts-de-Seine). Sur une parcelle située à […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus