David Chipperfield harmonise le patrimoine londonien de Selfridges

Installée depuis les années 1920 à Londres, l'enseigne Selfridges travaille avec David Chipperfield depuis plus de quatre ans pour revoir l'aménagement de la boutique mère de la Duke street. De par une architecture existante composite, ce projet d'extension relève d'un réel travail de suture.

David Chipperfield - Boutique Selfridges, à Londres - 2018 - © Simon Menges
photo n° 1/7
Zoom sur l'image David Chipperfield harmonise le patrimoine londonien de Selfridges

Grand magasin du centre-ville londonien, Selfridges était initialement situé dans une bâtisse de style classique achevée en 1929. Dès la fin des années 1930, l'enseigne s'agrandit et commandite la construction d'un second bâtiment, faisant face au premier. Ces deux entités ont été connectées à l'aide de passerelles, surplombant la rue. Finalement, cette rue a été comblée par une tierce construction, réunissant les deux parties de Selfridges sur un même îlot. D'une agglomération non désirées de styles architecturaux divers, le grand magasin a récemment souhaité revoir son aménagement intérieur global en rendant honneur à ce patrimoine. Assigné à David Chipperfield, le projet se base sur deux interventions : une nouvelle entrée côté Duke street remplaçant l'immeuble intercalaire ; et un espace supplémentaire de vente dans l'aile Est de la boutique.

Une suture par contraste

A la manière de l'originale d'Oxford Street, l'architecte réalise une seconde entrée côté Duke Street alignée aux façades historiques. Assumant son rôle de suture, elle prend la forme d'une cage de verre, dont la profondeur a été définie par la différence entre les deux alignements de façade de la version précédente et celle de David Chipperfield. Aménagé en café en R+1, le visiteur profite ainsi d'un espace en triple hauteur bordé par les architectures classiques et Art Déco des bâtisses attenantes. Par une distinction structurelle et visuelle, cette nouvelle greffe procure une cohérence à un ensemble autrefois hybride.

Une leçon d'architecture

A l'intérieur, ce dernier volume améliore grandement la fluidité du magasin à l'aide d'un hall continu entre les deux entités adjacentes. Si côté Oxford Street, l'architecte opte pour un style classique en rendant aux colonnes ioniques existantes leur hauteur maximale ; de l'autre côté, il privilégie une architecture moderne avec des colonnes parallélépipédiques habillées de marbre. Identiques à gauche comme à droite, en haut comme en bas, les luminaires unifient l'ensemble. Errant au sein de présentoirs tantôt aériens en bois et métal, tantôt massifs en pierre, le visiteur peut désormais faire ses achats en assistant à une véritable leçon d'architecture.

 

  • Lieu : Londres (Angleterre)
  • Maîtrise d’ouvrage : Selfridges Retail
  • Maîtrise d'oeuvre : David Chipperfield Architects London
  • Programme : espace de vente et de stockage
  • Surface : 5000m2
  • Calendrier : Livraison en 2018
  • Coût : NC

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Tour Opale, Lacaton & Vassal, Chêne-Bourg (Suisse)

La Tour Opale à Genève, dernier projet livré par […]

07/05/2021

300 Appartements traversants ou à double orientation, baies vitrées coulissantes du sol au plafond, prolongement des logements par des jardins d'hiver et des balcons, rideaux thermiques : à Chêne-Bourg, dans la banlieue de Genève, les lauréats du Pritzker 2021, Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal ont […]

Cour Bareuzai, Chapman Taylor, Dijon (Côte d'Or)

Un passage commerçant pour valoriser le patrimoine […]

07/05/2021

300 À Dijon près du Palais des Ducs de Bourgogne, l’agence parisienne Chapman Taylor a réalisé la reconversion-extension de deux hôtels particuliers en surfaces commerciales. Le projet, en reliant deux rues du centre-ville, permet au public d’accéder à un site patrimonial méconnu mais néanmoins […]

Abonnés AMC

Palais de Justice à Lisieux par Leonard & Weissmann

À Lisieux, le Palais de Justice s'installe dans […]

06/05/2021

300 Pour l'implantation du palais de justice de Lisieux dans l'ancienne usine Wonder, l'enjeu pour les architectes de Leonard & Weissmann est sans aucun doute de conserver la singularité de l'édifice tout en exploitant les qualités de son enveloppe architecturale. De larges dimensions investies par de […]

Appel à candidatures pour les Trophées Eiffel 2021

Architectes, proposez vos réalisations aux […]

06/05/2021

300 ConstruirAcier, association de promotion de la filière Acier française, organise chaque année depuis 2015 les Trophées Eiffel, récompensant des projets utilisant ce matériau pour tout ou partie. Pour participer à l’édition 2021 dont le jury sera présidé par Marc Mimram, les dossiers sont à envoyer […]

Abonnés AMC

PHOTO - 24961_1478011_k3_k1_3420452.jpg

L'épaisseur de la vie communale, un pôle municipal […]

05/05/2021

300 Tirant parti de sa mixité programmatique - une mairie, une médiathèque, un bureau de police, une salle des mariages et une antenne sociale -, ce projet d'extension-réhabilitation mené par l'agence Oh!Som à Saint-Savournin (Bouches-du-Rhône) dynamise le déjà-là pour créer un lieu de vie communal […]

Industries en héritage, Auvergne-Rhône-alpes.Service Patrimoine et inventaire, région Auvergne- Rhône-Alpes, Nadine Halitim-Dubois.

Généalogie du bâti industriel - Livre

05/05/2021

300 Depuis la fin du XVIIIe siècle, les industries métallurgiques et textiles ont laissé des traces profondes dans le paysage bâti de la région Auvergne-Rhône-Alpes. En témoignent les sites présentés dans cet ouvrage, en activité, en attente de réaffectation ou reconvertis, qui illustrent la richesse […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital