De retour de la Fiac: allées de Galeristes selon Dominique Perrault

Pour Dominique Perrault et Gaëlle Lauriot-Prévost, le Salon des Galeristes au Carreau du Temple est un jeu: ils en assurent depuis quatre ans la scénographie avec un enthousiasme constant. L'inauguration du nouvel aménagement s'est tenu -fait nouveau- pendant la Fiac.

GALERISTES 2019, DPA Scenographie - © PHOTO-ARCH/IVE_TiagoMadeira_ADAGP
photo n° 1/8
Zoom sur l'image De retour de la Fiac: allées de Galeristes selon Dominique Perrault

Articles Liés

De retour de la Fiac: la fibre intelligente par Google au Mobilier National

De retour de la Fiac: du mobilier nomade au Grand Palais

Équerre d'argent 1990 / Dominique Perrault – Hôtel industriel – Paris XIII

La rencontre de galeristes indépendants au Carreau du Temple était un moment privilégié, parallèle à la Fiac, en octobre 2019. Les éclaireurs de la scène artistique contemporaine sont sortis du cadre habituel de leurs murs blancs pour s’exposer dans un paysage commun partagé. Ainsi le décor était-il posé par son initiateur Stéphane Corréard, qui estime que «80% du succès des Galeristes vient de sa scénographie» signée DPA, Dominique Perrault architecture.

 

Un parcours de porosités

Dans la grande nef redécoupée par les architectes après recueil des attentes particulières de chacun des galeristes, tout porte à l’échange, à la proximité. La scénographie de Perrault/Lauriot-Prévost ne se présente pas comme un alignement de rangées de salon, ni comme un objet prétentieux. C’est un parcours à la géométrie «extensible», fait de transparences. A travers les modules de métal -conçus initialement pour l’industrie-, se devine le paysage au-delà de l’exposant. Ce décor amorce un dialogue qui tend à désacraliser le marché de l’art, crée un univers de porosité d’autant plus invitant. On le traverse ainsi qu’un labyrinthe duquel on sort avec le plaisir d’avoir vu en se laissant porter, et avec l’assurance d’avoir rencontré sur 1800m2 quarante espaces distincts.

 

Dispositif des réserves

Ce dispositif monomatière solide rappelle celui des réserves qui abritent les trésors des musées, à la manière d’un appel au collectionneur qui saura repérer la valeur montante. Système de construction modulaire simple au montage remarquablement rapide (24h pour habiter l’espace avant ouverture), il ne lasse pas. Il se répète dans une largeur standard de 150cm et une hauteur constante, avec des variantes situées dans l’organisation intérieure des éléments (murs, rayonnages, alcôves, tiroirs ou racks, au libre choix des galeries). Des éclairages de lampes Gras (DCW Editions), des tubulaires fluos (Sfel) ponctuent ces structures sur roulettes, esthétiques à vide et capables de passer au second plan au moment de l’ouverture au public. Dernier avantage pour son commanditaire, le principe "zéro déchet". Une partie des pièces est conservée et stockée d’une année sur l’autre, quand le reste est mise en vente à la fermeture des portes. Au final, l’opération est assez économe et très efficace. En prolongement de ces espaces de ventes, une typologie de structures coordonnées, mais à fond blanc en clin d’œil aux cimaises, cerne encore ce projet. Exposition dans l’exposition nommée Anthologie de l’art français, elle faisait courir le regard sur 16 artistes historiques en "solo show".

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Muoto, porte-drapeau à la Biennale de Venise 2023

30/11/2022

300 C'est le studio Muoto qui représentera la France à la 18e biennale d’architecture de Venise, du 20 mai au 26 novembre 2023. Le projet « Ball Theater / La fête n’est pas finie » porté par l’agence, associée à Georgi Stanishev et Clémence La Sagna pour la scénographie, Jos Auzende pour le […]

Vers une architecture bas carbone et du vivant / Énergie fossile

Un documentaire pour s'engager vers une […]

29/11/2022

300 Le mouvement Unisson(s) propose un court-métrage présentant des solutions en faveur d’une « architecture bas-carbone et du vivant », mêlant analyses de réalisations exemplaires et vulgarisation des règlementations européennes et françaises en vigueur. Des informations pas vraiment inédites, mais […]

AMC n°309-novembre 2022, couverture

Le numéro de novembre d'AMC est paru

28/11/2022

300 Au sommaire du numéro d'AMC qui vient de paraître (n°309-novembre 2022) et disponible en format numérique: une enquête sur le boulevard périphérique de Paris, un dossier sur la biodiversité urbaine, des détails "surélévations" et une matériauthèque "biodégradables". Mais aussi les réalisations du […]

PHOTO - 30893_1803606_k6_k1_4154796.jpg

Dans l'existant, des logements hors standard par […]

28/11/2022

300 Sur le canal Saint-Martin, la reconversion en logements d'un ancien bâtiment des douanes par l'architecte François Brugel (agence FBAA) démontre le potentiel d'une telle démarche : en mettant à profit la typologie mi-domestique mi-utilitaire des entrepôts, elle crée des espaces d'habitation […]

PHOTO - 30893_1803654_k21_k15_4155077.jpg

Détails : coupoles et dômes

25/11/2022

300 Constatant que la forme du dôme est plus rigide qu'une couverture plane, les bâtisseurs d'antan ont rapidement abrité l'espace habitable sous une coupole. L'igloo découle de cette idée et d'une extrême économie de moyens. En la matière, le Panthéon de Rome (125 ap. J.-C.) ou le Duomo de Florence […]

Médiathèque Charles-Nègre à Grasse (Alpes-Maritimes), Équerre d'argent 2022, catégorie Culture, jeunesse et sport, maîtrise d’ouvrage : Ville de Grasse ; architectes : Ivry Serres Architecture et Beaudouin Architectes

"Il se dégage de la médiathèque de Grasse une […]

24/11/2022

300 Lors de la cérémonie de remise de l'Équerre d'argent 2022, l'architecte Gilles Perraudin a rendu au nom de l'ensemble des membres du jury, un vibrant hommage à travail des architectes Ivry Serres, et Emmanuelle et Laurent Beaudouin, concepteurs de la médiathèque Charles-Nègre de Grasse […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital