Déambulation magique à la maison de la culture du Japon à Paris - exposition

"La maison magique" est un projet conçu pour la maison de la culture du Japon à Paris par l’Atelier Bow-Wow (Yoshiharu Tsukamoto, Momoyo Kaijima et Yoichi Tamai, Tokyo) et Didier Fiuza Faustino (Bureau des Mésarchitectures, Paris). Ces architectes explorent depuis longtemps la question de l’habitat en inventant des "machines-habitats".

- © © Atelier Bow-Wow
photo n° 1/5
Zoom sur l'image Déambulation magique à la maison de la culture du Japon à Paris - exposition

"La maison magique" est un projet conçu pour la maison de la culture du Japon à Paris par l’Atelier Bow-Wow (Yoshiharu Tsukamoto, Momoyo Kaijima et Yoichi Tamai, Tokyo) et Didier Fiuza Faustino (Bureau des Mésarchitectures, Paris). Ces architectes explorent depuis longtemps la question de l’habitat en inventant des "machines-habitats". À l’occasion de l’exposition "La maison magique", les architectes ont choisi de travailler un matériau commun dans une logique de production cyclique. Ce matériau, le bois, utilisé dans la construction des deux architectures, provient du Portugal, pays dont est originaire Didier Fiuza Faustino, et y sera réexpédié dès la fin de l’exposition pour une deuxième vie: les deux maisons, reconstruites en pleine forêt, seront alors accessibles à tous.

Deux habitacles

Les habitacles qu’ils présentent offrent aux visiteurs deux réflexions complémentaires. Pour cette collaboration, Didier Fiuza Faustino a conçu un polyèdre aux arêtes en rondins. Fermée sur l’extérieur par des parois translucides, en équilibre sur l’un de ses côtés, cette structure hermétiquement close est comme un refuge, une cellule dans laquelle on pourrait se protéger d’un environnement hostile. On s’y enfermerait pour s’ouvrir à d’autres espaces, voyager ailleurs, voire au fond de soi. Cet habitacle peut aussi constituer un souvenir d’enfance, une navette spatiale dans laquelle on s’imaginerait parcourir le cosmos. En regard de cette installation sensible, intime, l’Atelier Bow-Wow fait la proposition d’une structure de la forme d’un toit destinée à être investie par le public –qui peut s’y abriter ou s’asseoir dessus–, à devenir un lieu d’échange et de convivialité. À la fois opaque et transparente, cette structure rappelle autant la façade à claire-voie d’une maison urbaine traditionnelle japonaise, ou machiya, que les toits des premiers sanctuaires shintô.
Le visiteur est invité à éprouver les deux architectures plongées dans une pénombre habitée d’un jeu d’ombre et de lumière, de son et de silence, créant une atmosphère poétique inspirée de l’Éloge de l’ombre, chef-d’œuvre de l’écrivain Junichirô Tanizaki, ainsi que du concept d’"inquiétante étrangeté" énoncé par Sigmund Freud. Invitation à la déambulation poétique, l’exposition permet de repenser les enjeux urbains actuels, les problèmes d’espace, mais aussi de questionner la relation entre les individus et leur intimité.

 

  • Exposition "La maison magique",
    jusqu'au 30 juillet 2016,
    maison de la culture du Japon à Paris, 101 bis, quai Branly, 75015 Paris
    www.mcjp.fr

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Rénovation Ecole Ingénieurs d’Yverdon-les-Bains HEIGVD. Nouveaux aménagements par inroom Geneviève Héritier (2014-2019)

Couleurs et spatialités différenciées, pour la […]

29/05/2020

300 En Suisse, l’école d’ingénieurs d’Yverdon-les-bains a bénéficié d’une rénovation complète qui se démarque par la qualité de ses aménagements intérieurs. L’utilisation de la couleur devient un support d’attractivité et de différenciation des espaces. Tout en valorisant l’architecture de béton du […]

Geneviève Héritier, fondatrice d'inroom,concepteur d'espace et coloriste

"La couleur est un allié essentiel pour faire le […]

29/05/2020

300 Spécialisée dans l’aménagement d’espaces collectifs publics et professionnels, l'agence suisse Inroom fait le lien entre l’architecture et les utilisateurs pour augmenter le bien-être et valoriser l’espace. Depuis quinze ans, elle crée des intérieurs pour des lieux sensibles tels qu’hôpitaux, […]

Nommée à l'Équerre d'argent 2019, catégorie Habitat, résidence La Quadrata à Dijon (Côte d’Or), Sophie Delhay (architecte), Grand Dijon Habitat (maître d’ouvrage)

A Dijon, Sophie Delhay milite pour l'art d'habiter

28/05/2020

300 Le confinement imposé à tous pour lutter contre l'épidémie de coronavirus a mis en lumière les maux de l'habitat, trop étroit, peu ouvert sur l'extérieur, surtout trop figé donc inadapté aux évolutions des modes de vie. Pourtant, des architectes explorent depuis longtemps des alternatives à la […]

Equerre d'argent 2020, les candidatures sont ouvertes

Equerre d'argent 2020: les candidatures sont […]

28/05/2020

300 Décernée depuis 1983, le prix de l'Équerre d’Argent a pour objectif de faire connaître le meilleur de la production architecturale réalisée sur le territoire français. Participez à la 38e édition en proposant votre réalisation avant le 11 septembre 2020 à minuit. Qui succèdera à la résidence […]

La reconstruction du pont de Gênes (Italie)

Le nouveau pont de Gênes signé Piano, mis en […]

27/05/2020

300 La crise sanitaire n'aura pas eu raison d'un des plus grands projets menés en Italie. La reconstruction du pont de Gênes touche à sa fin. Inauguration prévue cet été. Moins de deux ans seulement après l’effondrement du pont autoroutier Morandi à Gênes, qui a coûté la vie à 43 personnes le 14 août […]

Morandi à Gênes, Autopsie d’un pont

Déconstruire un pont à Gênes, de Morandi à Piano - […]

27/05/2020

300 Peut-être ce livre se serait-il appelé Naissance d’un pont, si le titre n’avait pas déjà été pris par Maylis de Kerangal pour son roman. Quoi qu’il en soit, "Autopsie d’un pont" retrace parfaitement l’aventure de la construction du pont de Gênes, dont on connaît la fin tragique, le 14 août 2018, son […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital