Diébédo Francis Kéré, en pleine nature à la Serpentine Gallery

C'est à l'architecte burkinabé Diébédo Francis Kéré que la très sélecte Serpentine Gallery a demandé de concevoir son pavillon éphémère, pour la saison 2017. La structure s'installera dans les jardins de Kensington, à Londres, du 23 juin au 8 octobre 2017.

Projet pour le pavillon 2017 de la Serpentine Gallery par l'architecte Francis Kéré, Londres - © Kéré Architecture
photo n° 1/3
Zoom sur l'image Diébédo Francis Kéré, en pleine nature à la Serpentine Gallery

Articles Liés

BIG briques à la Serpentine Gallery

Psychédélisme ibérique à la Serpentine Gallery

Depuis son lancement en 2000, le rendez-vous annuel londonien est aussi couru des amateurs d'architecture anglais... que des starchitectes du monde entier. Etre invité par la Serpentine Gallery, par Hans Ulrich Obrist, son célèbre directeur artistique, et Yana Peel, sa directrice générale, à concevoir le pavillon estival de l'institution constitue une belle marque de reconnaissance, qui propulse dans les rangs très serrés des stars mondiales de l'architecture. Car la liste des concepteurs qui se sont prêtés à l'exercice a de quoi faire saliver les métropoles les plus avides de grandes signatures. Zaha Hadid, Rem Koolhaas, Herzog&de Meuron, Jean Nouvel, Sou Fujimoto, SANAA… ont tous conçu un pavillon éphémère dans les jardins de Kensington, livrant alors leur première réalisation londonienne -c'est la règle pour être invité. Après le bling-bling Bjarke Ingels et son empilement sophistiqué de briques diaphanes en 2016, c'est au tour de l'humaniste Diébédo Francis Kéré de jouer à l'architecture temporaire, en créant une construction spectaculaire dont les premières images ont été révélées.

Ombre, eau et lumière

La petite structure circulaire, vouée à abriter des événements culturels, est inspirée de l'arbre qui sert de point de rencontre dans la maison natale de l'architecte au Burkina Faso. Le "tronc" en acier devient une canopée protectrice en bois, détachée des parois, en bois également. L'air circulera librement sous la couverture qui protégera les visiteurs de la pluie londonienne et/ou de la chaleur estivale. Adepte d'un travail en harmonie avec les éléments naturels, Diébédo Francis Kéré met le climat en spectacle: l'eau ruissellera sur la toiture jusqu'au cœur du tronc pour devenir cascade, avant d'être évacuée par un système de drainage dans le sol, tandis que les jours créés dans la couverture transformeront la petite construction en lanterne au coucher du soleil. "Au Burkina Faso, le climat et le paysage naturel sont une réalité difficile avec laquelle je suis habitué à travailler, raconte l'architecte. Par conséquent, je me suis demandé comment ma contribution dans ce parc royal pouvait améliorer l'expérience de la nature du visiteur". Immersion possible à partir du 23 juin 2017.


Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

PHOTO - 27054_1596130_k6_k1_3684371.jpg

Dossier détails : escaliers scénographiques

22/10/2021

300 On descend un escalier, on le monte, on s'y croise, on s'y arrête peut-être. Alors que les grands halls deviennent atriums, les escaliers se métamorphosent en plateformes d'échanges. Prolongement de l'espace public au cœur d'un immeuble de logements ou interface dynamique entre l'accueil, les […]

Objet-abri conçu par Benjamin Tovo pour le cycle des veilleurs de WLDN/Joanne Leighton, à la Maison du parc départemental Jean-Moulin - Les Guilands

Veiller sur le Grand Paris depuis la structure […]

22/10/2021

300 Jusqu’au 2 octobre 2022, la maison du parc départemental Jean-Moulin-Les Guilands, située entre Montreuil et Bagnolet (Seine-Saint-Denis) accueille sur son toit un « objet-abri », conçu par le designer Benjamin Tovo, dans le cadre de la performance « Le cycle des veilleurs » crée par la chorégraphe […]

Abonnés AMC

Stadium Square. Configuration de base : un quartier autour d’une place publique »

La recherche en agence (3/5) : s'ouvrir au marché […]

19/10/2021

300 L'édition, la création d'expositions ou les explorations constructives occupent de plus en plus d'agences, notamment à la faveur d'une fiscalité incitative qui favorise la recherche et l'innovation dans le secteur privé. Les motivations des architectes sont plurielles : remettre un pied dans la […]

Lauréat de l'Équerre d'argent 2019, résidence Julia-Bartet, centre de formation pour apprentis et centre de distribution des Restos du Cœur à Paris XIVe, Charles-Henri Tachon (architecte), RIVP (maître d’ouvrage)

Trophée béton : Charles-Henri Tachon et Ingrid […]

21/10/2021

300 À l’occasion du lancement de l’édition 2022 du Trophée béton Pro aura lieu jeudi 21 octobre à la Maison de l’architecture Île-de-France une conférence spéciale intitulée « L’architecture béton en héritage ». Les architectes Charles-Henri Tachon, Ingrid Taillandier, Philippe Prost, Isabelle Buzzo et […]

Abonnés AMC

PHOTO - 27054_1596036_k2_k1_3684073.jpg

La recherche en agence (2/5) : construire un […]

19/10/2021

300 L'édition, la création d'expositions ou les explorations constructives occupent de plus en plus d'agences, notamment à la faveur d'une fiscalité incitative qui favorise la recherche et l'innovation dans le secteur privé. Les motivations des architectes sont plurielles : remettre un pied dans la […]

AMC hors série

Le hors-série spécial santé d'AMC est paru

13/10/2021

300 Au sommaire du numéro hors-série spécial santé d'AMC et disponible en format numérique, un entretien avec Reinier De Graaf, architecte urbaniste associé d'OMA, ainsi qu'une sélection de 20 réalisations livrées en France et dans le monde, présentées en détails. En couverture, le service […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital