Dietmar Feichtinger - ouvrages d’accès au Mont-Saint-Michel, nominés à l'Equerre d'argent 2015

Nominée à l'Equerre d'argent 2015, catégorie Ouvrages d'art, "La Jetée", ouvrages d'accès au Mont Saint-Michel (Manche), a été conçue par l'architecte Dietmar Feichtinger avec Schlaich Bergermann und Partner (ingénieurs cotraitants).

Nominée à l'Equerre d'argent 2015, catégorie Ouvrages d'art - © DAVID BOURREAU
photo n° 1/4
Zoom sur l'image Dietmar Feichtinger - ouvrages d’accès au Mont-Saint-Michel, nominés à l'Equerre d'argent 2015

Le site était voué à finir au milieu des prés salés. En cause, l’ensablement de la baie. Le phénomène est naturel, mais certains travaux n’avaient fait que l’aggraver comme la construction de la fameuse digue-route. Puis, une nappe de 15 ha de parking était venue s’étaler au pied des remparts. Pour éviter que le continent n’absorbe le Mont, le Premier ministre Edouard Balladur a donné son feu vert en 1995 à l’opération de remise en eau de la baie. La mission « tenait alors en cinq alinéas : rétablir un environnement de grève, supprimer les stationnements, démolir la digue-route, établir un lien fixe et permanent, et rétablir la hauteur initiale des remparts », raconte l’architecte Jean-Paul Porchon. Dans ce dispositif soumis tant aux règles de l’hydraulique que de l’esthétique, l’ouvrage de 1 841 m de longueur, à peu près deux tiers route et un tiers pont, achevé en 2014 par l’agence de l’architecte autrichien Dietmar Feichtinger, est donc une pièce maîtresse. L’objectif du maître d’œuvre a été d’intégrer l’infrastructure au site. « Pour valoriser la nature, il faut parfois se mettre en opposition. Le Mont-Saint-Michel, qui forme une verticale dans ce paysage, le fait, remarque l’architecte. Notre ouvrage, lui, ne devait pas rivaliser, mais au contraire se fondre avec l’horizon. » La ligne de vie entre le Mont et la terre est donc une longue courbe, élémentaire, fluide et presque horizontale. Son tracé simple mais accentué au maximum doit faciliter l’écoulement des eaux et magnifier l’arrivée sur le Mont. Pour assurer cette libre circulation des flots, "le programme suggérait de réaliser de grandes portées en béton, rappelle Jean-Paul Porchon, ancien architecte-conseil auprès du Syndicat mixte. Une variante en métal était cependant possible". Ce qui était une option est devenu le choix de Dietmar Feichtinger, qui souhaitait un tablier discret et donc mince. Mais la passerelle, achevée fin 2014, est aussi une véritable route, qui doit supporter le passage des poids lourds et des navettes qui desservent le monument. « Réduire la portée signifiait une multiplication des poteaux, ce qui semblait insensé. Pour éviter qu’ils fassent obstacle à l’eau, ils sont donc les plus fins possible », explique l’architecte. Le pont repose ainsi sur 134 poteaux d’acier de 25 cm de diamètre, eux-mêmes encastrés dans des piliers de béton ancrés dans la roche. Les fondations des pieux en béton, qui tiennent les 134 poteaux métalliques descendent à plus de 35 m pour trouver la roche. Le tablier du pont est dissymétrique : la voie routière est bordée de cheminements piétons de largeurs différentes en porte-à-faux. Toujours dans ce souci d’élégante simplicité, l’architecte a donné l’illusion qu’avait été construit un ouvrage unique. Rien dans le cheminement piéton en chêne ou dans le ruban routier ne trahit que l’on passe d’une route sur digue de 1 085 m à un pont métallique de 756 m. Ou plutôt, une jetée qui aboutit sur une place submersible.

 

 

  • Lieu : Mont-Saint-Michel, Manche
  • Maîtrise d’ouvrage : Syndicat mixte de la Baie du Mont-Saint-Michel
  • Maîtrise d'œuvre : Dietmar Feichtinger (architecte, mandataire), Schlaich Bergermann & Partner (ingénieurs, cotraitants). BET : Antea (géotechnique), Inex (fluides), Artélia (hydraulique)
  • Programme : route et pont-passerelle
  • Coût : 184,74 M€ HT, coût total des ouvrages (route et pont-passerelle, barrage, espaces publics et centre d'information, parkings)
  • Principales entreprises : Eurovia (mandataire) avec Vinci CT (terrassements), Eiffage Construction métallique (mandataire) avec Spie Fondations (fondations profondes, charpente métallique), Ateliers Aubert-Labansat (platelage bois)

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Workforce

Dans l’Oise, 3e édition d’Usimages, biennale […]

24/05/2019

Jusqu’au 15 juin 2019 se déroule la 3e biennale de photographie consacrée au patrimoine industriel Usimages. Organisée par l’agglomération Creil Sud Oise, avec le concours de Diaphane, pôle photographique en Hauts-de-France, elle interroge cette […]

Patrick Bouchain, l'architecture comme relation. Texte d'Abdelkader Damani. Postface de Pierre Frey

L'inventaire de Patrick Bouchain - Livre

24/05/2019

S'il fait des émules toujours plus nombreux, Patrick Bouchain, grand prix de l'Urbanisme 2019 demeure une figure unique dans le paysage des architectes français. Inclassable, il pourrait passer pour un gourou tant il est passé maître dans l'art de captiver ses […]

AL_A - Extension du musée Victoria & Albert, à Londres

L'extension du musée Victoria & Albert, à Londres, […]

23/05/2019

Plus grand musée d’art et de design au monde, le V&A abrite une collection permanente de plus de 2,3 millions d’objets couvrant plus de 5 000 ans de créativité humaine. En 2017, il a fait l'objet d'une extension, dont le projet a été […]

Rendez-vous à suivre

Neuf rendez-vous d'architecture, du 23 au 29 mai

23/05/2019

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. Biennale internationale des métiers d’art et de la création Du 22 au 26 mai, au Grand Palais, à Paris revelations-grandpalais.com […]

Les logements de la Gare d'eau, à Lille - Ch-H Tachon, 2019

À Lille, Charles-Henri Tachon livre 54 logements […]

22/05/2019

Pour qu’une place existe, elle se doit d’être tenue par les bâtiments qui la bordent. C’est de ce postulat que Charles-Henri Tachon et son équipe sont partis pour élaborer l’opération de 54 logements située sur la nouvelle place de la […]

Charles-Henri Tachon, architecte

Charles-Henri Tachon - Architecture et paysage

22/05/2019

Diplômé de l’école d’architecture de Paris-Tolbiac en 1996, Charles-Henri Tachon fonde son agence en 1999 à Paris et à Mercurey (Saône-et-Loire), dont il est originaire. Charles-Henri Tachon pense l’architecture comme une expérience […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus