Doazan + Hirschberger reconvertissent un garage automobile en bureaux à Bordeaux

Le conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE) de la Gironde fait son retour en centre-ville de Bordeaux, dans un garage désaffecté du quartier Ornano. Les architectes de l'agence ADH ont opté pour une réhabilitation, un « bâtiment école » destiné à sensibiliser le public.
Reconversion de garage à Bordeaux par Doazan+Hirschberger - © Ivan Mathie
photo n° 1/8
Zoom sur l'image Doazan + Hirschberger reconvertissent un garage automobile en bureaux à Bordeaux

Articles Liés

Doazan+Hirschberger, ADH architectes - portrait

DOAZAN + HIRSCHBERGER - STUDIOS DE DANSE

Selon les architectes Benoîte Doazan et Stéphane Hirschberger, seule la réhabilitation permettait de faire entrer les mètres carrés demandés sur cette parcelle profonde disposant d’une seule façade sur rue. En conservant les hauts murs d’enceinte de l’ancien garage, ils travaillent avec l’existant et recentrent le projet sur une nouvelle cour intérieure abritée. Dans un département composé de petites communes aux budgets limités, le bâtiment du CAUE de la Gironde se veut un modèle « d’éconologie » : économe et écologique, il fait appel à des principes simples tels que la ventilation naturelle, l’inertie par la masse, la maîtrise des apports solaires et la récupération des eaux pluviales. Son programme répond aux besoins de l’institution, tout en proposant des espaces capables de s’adapter (en matière de réseaux d’alimentation, systèmes de distribution et de cloisonnement). L’économie de moyens s’illustre également par la réutilisation et la valorisation de certains éléments du garage : ses murs maçonnés, ses fermes métalliques ou sa rampe en béton deviennent les témoins de l’héritage des faubourgs bordelais. Enfin, le projet fait la part belle au pin des Landes, utilisé pour l’ensemble de la nouvelle structure et l’habillage.

Espace interclimatique

Côté rue, les planchers et les hauteurs sous plafond d’origine sont conservés, hébergeant l’accueil à rez-de-chaussée et à l’étage, l’administration. Sur l’arrière de la parcelle, une nouvelle structure poteaux-poutres en bois crée un niveau de plancher supplémentaire pour desservir les bureaux, tout en dégageant l’espace de la cour. Protégée par une verrière, cette cour ventilée en été, fermée en hiver, est au coeur du projet. On y découvre la rampe, devenue emmarchement planté donnant accès au premier étage, gradin contemplatif dans sa partie supérieure. Une citerne nichée sous la rampe alimente ce paysage grâce aux eaux de pluie récoltées. Le porche relie visuellement cet espace interclimatique à la ville, il est équipé de ventelles vitrées côté cour et, à l’extérieur, d’un portail coulissant en inox poli dont les perforations dessinent les communes du département et sa géographie.

 

Le CAUE ne s’ouvre que ponctuellement au public et selon des modalités définies. Lors de rendez-vous, il prodigue des conseils aux particuliers, accueille les réunions des élus, assure des formations et propose des événements culturels. L’accueil, qui centralise ces flux, donne la tonalité de l’architecture du lieu. La structure en béton et la technique laissées apparentes, les murs et les plafonds habillés de dalles acoustiques en laine de bois sont autant d’éléments caractéristiques de l’opération. De part et d’autre de la banque d’accueil, des rayonnages en contreplaqué (conçus sur mesure par les architectes) protègent deux espaces dévolus aux rendez-vous avec un conseiller.

Entre bois et verre

En lien direct avec l’accueil, la grande salle occupe une grande partie du rez-de-chaussée. Elle s’ouvre largement sur la cour grâce à des portes vitrées pliantes, multipliant les usages possibles. Au fond de la cour, le centre de ressources s’adosse au pôle communication. Un retrait sur l’arrière de la parcelle dégage un patio planté réservé au personnel. Les étages sont occupés par les bureaux des conseillers, disposés en façade sur cour ou sur le patio afin de bénéficier du maximum de lumière naturelle. Leurs cloisons séparatives sont en plâtre peint en blanc, les plafonds habillés de dalles acoustiques en laine de bois et, là aussi, structure et technique sont apparentes. Accessible par la rampe en béton, une coursive en caillebotis métallique offre une double circulation. Côté cour, l’habillage alterne clins de bois et panneaux de contreplaqué autour des grandes baies carrées. Côté rue, ces clins de bois s’appliquent sur l’ensemble de la façade, faisant office de filtre visuel devant les baies. A l’angle, le bâtiment dégage un balcon pour le bureau du directeur. Ce retrait met en scène la structure originelle du garage, le mur mitoyen et les fermes métalliques, ainsi que leur réemploi au niveau du porche.

 

  • Lieu : Bordeaux (Gironde)
  • Maîtrise d’ouvrage : CAUE de la Gironde ; Less is More, AMO environnement
  • Maîtrise d'oeuvre : ADH (Doazan+Hirschberger & associés), architecte
  • Programme : reconversion d’un garage automobile en bureaux
  • Surface : 1 027 m2 SP
  • Calendrier : livraison, septembre 2018
  • Coût : 1,8 M€

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Paulo Mendas da Rocha. Fauteuil Paulistano, 1957, Objekto

Le mobilier d'architectes s'expose à la Cité de […]

19/07/2019

Si elle s’avère une pratique assez courante chez les architectes contemporains, la production de mobilier revêt une grande diversité de formes et de motivations. En témoigne l’exposition « Mobilier d’architectes, 1960-2020 », actuellement […]

Made in URSS : Design et graphisme, 1950-1989, Justin McGuirk

L’univers soviétique au quotidien

19/07/2019

En Occident, les études sur le design soviétique sont rares et, dans notre conscience collective, le mode de vie induit par la société communiste a conduit à sa chute tout autant que son système politique. Sans chercher à revisiter l’histoire […]

Laboratoire dermatologique à Brabois (54), Aurélie Husson architecte (Studiolada)

Des laboratoires hors standards par Studiolada

18/07/2019

Les laboratoires conçus par Aurélie Husson de Studiolada sont implantés sur l’une des dernières parcelles du technopole de Brabois, un parc d’activité typique des années 1980 de la banlieue de Nancy, qui s’étend au milieu d’une […]

Rendez-vous à suivre

Cinq rendez-vous d'architecture, du 18 au 24 […]

18/07/2019

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. Merveilleuses maisons Jusqu’au 27 juillet, à la maison de l'architecture de Normandie, à Rouen Hommage aux maisons d’architectes, alors […]

14 logements sociaux à Saint-Etienne par Link architectes

A Saint-Etienne, une opération de 14 logements […]

17/07/2019

Pour que leur bâtiment fasse corps avec le déjà-là, les architectes l’ont conçu avec les qualités urbaines et esthétiques de son environnement. Dans un contexte bouché et minéral, où les perspectives sont rares, […]

Link architectes. Gérald Lafond, Jérôme Glairoux et Romain Chazalon

Link architectes - Portrait

17/07/2019

Basée à Lyon, l'agence Link architectes a été fondée en 2010 et regroupe les architectes Jérôme Glairoux, Romain Chazalon et Gérald Lafond. Jérôme Glairoux, Romain Chazalon et Gérald Lafond sont diplômés de […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus