Paris 2024: un nouveau toit à Roland-Garros, conçu par Dominique Perrault

Après la livraison du court de tennis Simonne-Mathieu conçu par Marc MimramPrix spécial du jury au palmarès de l’Équerre d'argent 2019, Roland-Garros (Paris XVIe arr.) poursuit sa mue. En vue des Jeux olympiques et paralympiques 2024, c'est le fameux court Suzanne-Lenglen qui sera dotée d'une couverture mobile conçue par Dominique Perrault.

Couverture du court Suzanne Lenglen, Dominique Perrault architecte, Roland Garros, Paris, Boulevard Auteuil
photo n° 1/11
Zoom sur l'image Paris 2024: un nouveau toit à Roland-Garros, conçu par Dominique Perrault

Articles Liés

Paris 2024: le Village Olympique selon Dominique Perrault

Paris 2024: la construction en forme olympique

Paris 2024: le Centre aquatique olympique sera conçu par Ateliers 2/3/4/ et VenhoevenCS

En prévision des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, c'est l'architecte Dominique Perrault, associé à l'entreprise Renaudat Centre Constructions mandataire groupement, qui remporte le marché de conception-réalisation pour la couverture du deuxième plus grand court de tennis de Roland-Garros, Suzanne-Lenglen. Déployée dans un environnement privilégié, entre ville et nature, entre le Bois de Boulogne, Paris et Boulogne-Billancourt, la nouvelle couverture souhaite s’intégrer avec finesse grâce notamment à un dessin asymétrique pensé selon l’orientation et sa relation avec le paysage. Au nord, le projet s’ouvre vers la nature et les cimes du bois, alors qu’au sud les relations du bâtiment avec ses abords sont plus urbaines, le court Suzanne-Lenglen constituant, depuis le boulevard d’Auteuil, la façade du site de Roland-Garros. Le projet de couverture représente l’opportunité d’améliorer la qualité des espaces publics périphériques existants, notamment le parvis situé au sud du court. Une fois le court couvert, ce parvis formera une place abritée prête à être animée durant les tournois.

Une toiture en lévitation

La nouvelle toiture a pour fonction principale d’abriter de la pluie le court de tennis et la totalité des tribunes. Il s’agit aussi de protéger du vent et de contrôler les ombres portées par la toiture sur le terrain, pour ne pas gêner les joueurs. La couverture proposée est positionnée en surplomb des tribunes existantes et comprend une partie mobile, en toile, et une partie fixe qui intègre tous les équipements nécessaires à ses mouvements. Le projet se veut sans artifice, sa forme découlant des efforts structurels mis en place. La structure en acier est minimale, intégralement visible. La partie fixe de la toiture prend en plan la forme d’un U couvrant les tribunes sur trois côtés et dégageant intégralement les vues vers le nord et le Bois de Boulogne lorsque la toile est repliée. Les deux bras est et ouest du U, d’une portée de 87 mètres, intègrent les rails et mécanismes de blocage de la toiture mobile, alors que la branche sud constitue le coffre de rangement et intègre le treuil et le moteur permettant d’activer le buton mobile.

Maille inox, structure acier et toile PTFE

Le principe constructif retenu pour la charpente métallique est majoritairement celui de l’assemblage boulonné. Latéralement, une maille en acier inoxydable spiralée, fixé en partie haute aux poutres longitudinales et en partie basse aux gradins existants, enserre l'ensemble. La couverture mobile, pensée comme un tissu plissé se déploie avec délicatesse et légèreté dans un écrin solide. La relation entre la structure rigide en acier et la souplesse de la toile mobile contribue à façonner l’identité du projet, alliant précision mécanique et finesse du design. La couverture mobile est constituée d’une succession de 21 modules de toile tendue en forme de V, fixés continûment entre des câbles, pour une surface d’environ 4800m². Chaque module présente une largeur d’environ de 5 mètres et une longueur d’environ 44 mètres. Lorsque la toiture est déployée, les câbles sont tendus et portent en caténaire avec une tension permanente permettant de reprendre les charges de pluie et de vent. Le mouvement se fait par un déplacement horizontal, par déploiement du plissé le long de rails, du sud vers le nord. La toile, teinte gris métallisée, est un tissu de fibres en PTFE, un tissu 100% fluorpolymère avec un squelette de fil PTFE haute ténacité, choisi pour ses qualités particulièrement adaptées au projet: haute transmission lumineuse, maintenance réduite, robustesse sous l’effet de pliements/dépliements répétés, conservation de ses qualités mécaniques par temps froid.

 

  • Lieu : Roland-Garros, Avenue Gordon Benette, 75016 Paris
  • Maîtrise d’ouvrage : Fédération Française de Tennis (FFT) + Société de Livraison des Ouvrages Olympiques (Solideo).
  • Maîtrise d'œuvre : Renaudat Centre Constructions, construction métallique, mandataire ; Perrault Architecture (DPA /Paris), architecte
  • Programme : couverture du court Suzanne-Lenglen
  • Surface : 5200 m2, surface de la couverture fixe ; 4800 m2, surface de la couverture mobile

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Abonnés AMC

Richard Klein, architecte, professeur d'histoire de l'architecture à l'ENSAP Lille, président du Conseil national des enseignants chercheurs des écoles nationales supérieures d'architecture (CNECEA)

«Nous qualifions des candidats, sans postes de […]

16/04/2021

300 Trois ans après l'instauration du statut d'enseignant chercheur et la création du Conseil national des enseignants chercheurs des écoles nationales supérieures d'architecture (CNECEA), des inquiétudes se font jour sur la place des praticiens et du projet dans les Ensa. Rencontre avec Richard Klein, […]

Abonnés AMC

PHOTO - 24961_1477815_k6_k1_3420158.jpg

Enseignement de l'architecture: comment […]

15/04/2021

300 Trois ans après l'instauration du statut d'enseignant chercheur et la création du Conseil national des enseignants chercheurs des écoles nationales supérieures d'architecture (CNECEA), des inquiétudes se font jour sur la place des praticiens et du projet dans les Ensa, reflétant une profession en […]

PHOTO - 24961_1477803_k2_k1_3420134.jpg

David Chipperfield - Portrait

14/04/2021

300 Après ses études à l'université Kingston et à l'AA School, David Chipperfield crée son agence à Londres en 1985. David Chipperfield donne rapidement un développement international à son agence, construisant au Japon, aux Etats-Unis ou en Espagne. C'est à Berlin qu'il développe sa maîtrise des lieux […]

AMC n°295 - avril 2021, couverture

Le numéro d'avril d'AMC est paru

14/04/2021

300 Au sommaire du numéro d'AMC qui vient de paraître (n°295-avril 2021) et disponible en format numérique: un événement sur l'enseignement de l'architecture et les débats qui agitent les enseignants des Ensa, un dossier sur l'habitat pour séniors, des détails "cloisons mobiles" et une matériauthèque […]

Abonnés AMC

Place et commerce, Bauchet & de La Bouvrie, Antogny-le-Tillac

Refaire place : esplanade publique et petit […]

13/04/2021

300 A Antogny-le-Tillac, bourg de campagne situé entre Tours et Poitiers, la mairie a fait l'acquisition d'une ancienne ferme, voisine d'une vaste zone de stationnement bitumée. L'ensemble, idéalement placé sur la rue principale, est désigné pour devenir le nouvel espace public central. C'est la jeune […]

Un an d'école d'architecture confinée

Un an d'école d'architecture confinée: "où sont […]

12/04/2021

300 Voici plus d’un an que les étudiants français suivent la majorité de leurs cours à distance. Parmi eux, les élèves des vingt écoles d’architecture françaises. Enquête auprès d'eux, pour évoquer leur scolarité confinée, les difficultés à s'impliquer sur le long terme dans un enseignement par écrans […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital