Double peau ajourée pour observatoires hôteliers, par l'Atelier Lavit

Après la réalisation des suites du domaine du château de Raray, l'architecte italien Marco Lavit a conçu un nouveau complexe hôtelier sur l'étang de la Lionne, dans le Vaucluse.

Atelier Lavit - Écosite, à Sorgues - © Marco Lavit Nicora
photo n° 1/9
Zoom sur l'image Double peau ajourée pour observatoires hôteliers, par l'Atelier Lavit

Articles Liés

En Picardie, une suite d'hôtel perchée par Marco Lavit Nicora

A quelques kilomètres d’Avignon, cette réserve de pêche reçoit un complexe hôtelier écoresponsable: 15 suites autonomes, qui composent le site des Grands Cépages aménagé sur l’étang de la Lionne. Ces cabanes camouflées, isolées les unes des autres sur un vaste plan d’eau, invitent à une retraite en couple ou en famille, afin de profiter du calme et de la fraîcheur ambiants. Rompu aux implantations insolites, comme ses chambres nichées dans les arbres sur le domaine du château de Raray (projet publié dans AMC n° 266-janvier 2018), l’architecte italien Marco Lavit imagine trois types d’habitat inspirés de constructions primitives: troglodyte, palafitte ou flottant.

Contempler la faune et la flore

L’accès aux structures se fait à pied, sur les chemins et les pontons, ou par bateau. Ainsi, recouvertes de terre, dressées sur pilotis ou reposant sur des flotteurs plongés dans l’eau, elles se postent au plus près de la faune et de la flore pour offrir à leurs hôtes des points de vue privilégiés sur le milieu naturel. D’un vocabulaire architectural similaire aux observatoires de paysage, dont les écrans dissimulent celui qui observe, elles permettent de contempler l’écosystème. Leur double peau en bois se compose d’une première enveloppe qui renferme la chambre et d’une seconde qui filtre les rayons, le vent et la vue jusque sur la terrasse. L’intérieur est dépouillé. Les nœuds des lames de pin pour seul motif, le décor se joue à travers les vues cadrées par les menuiseries noires des ouvrants. Les lacunes aléatoires des tasseaux composent des images abstraites au cours de la journée, à partir de la végétation, du lac et du ciel. La protection en claire-voie dessine avec le soleil et les scintillements de l’eau des ombres en mouvement perpétuel sur le sol.

 

  • Lieu : Sorgues (84)
  • Maîtrise d’ouvrage : Cabanes Nature & Spa
  • Maîtrise d'oeuvre : Atelier Lavit, Marco Lavit, architecte
  • Programme : complexe hôtelier écoresponsable
  • Surface : 23 m2 par suite
  • Calendrier : Livraison en 2017
  • Coût : 700 000 € HT
  • Produits : pin brut de sciage ou raboté

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Vue aérienne de lotissements en France

Grand débat national: les audacieuses propositions […]

20/03/2019

L’Académie d’architecture, les principaux syndicats d'architectes et de grandes associations professionnelles se sont rassemblés pour apporter leur contribution au grand débat national, sous forme de 73 propositions. Après la déroute du vote de la […]

AMC n°50-décembre 1979, couverture

Dans les archives d'AMC: 1979, hommage à Carlo […]

20/03/2019

En novembre 1967 sortait le premier numéro d’AMC, conçu comme une revue d’idées et de débats, destinée à dépoussiérer un vieux «bulletin», celui de la Société des architectes diplômés par le […]

Coedition, aménagement intérieur par Luca Nichetto

Coedition, le premier showroom d’un jeune […]

20/03/2019

L’ouverture du showroom Coedition à Paris est une aventure franco-italienne. L’éditeur est un duo père-fils qui fabrique ses meubles en Lombardie et collabore avec des designers des deux côtés de la frontière, et au-delà. Samuel Coriat, le […]

Extension d'école maternelle, LT2A architectes, Paul Emmanuel Lambert et Foucault Tiberghien architectes, Loos (Nord)

Extension d'école en site occupé, par LT2A […]

19/03/2019

La jeune agence parisienne LT2A, fondée par les architectes Paul Emmanuel Lambert et Foucault Tiberghien, livre la rénovation et l'extension d'une école maternelle à Loos (Nord). Le marché lancé pour l’extension de cette école maternelle […]

Centre technique municipal du Blanc-Mesnil (André Lurçat, arch., 1963), octobre 2018

Au Blanc-Mesnil, on rase André Lurçat

19/03/2019

Après-guerre, la ville du Blanc-Mesnil s'enorgueillissait d'une vingtaine de bâtiments signés André Lurçat. Aujourd'hui, elle a fait le choix de démolir le centre technique municipal, construit en 1962 par l'architecte. En […]

Journée-débat:

Quelle place pour le genre en architecture? […]

19/03/2019

Le vendredi 22 mars 2019 au 11 Conti-Monnaie de Paris (VIe arr.), la journée-débat "Genres et espaces" réunira chercheurs, associations, collectifs et enseignants des écoles d'architecture, proposant une réflexion inclusive dans leurs travaux. De la […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus