Double peau pour l’église orthodoxe russe à Paris

A deux pas de la tour Eiffel, la construction de l’église orthodoxe russe de la Sainte-Trinité sera terminée en octobre 2016. Réalisé par Jean-Michel Wilmotte, avec le groupe Bouygues, ce programme associe culte, enseignement et administration.

L'église orthodoxe de la Sainte-Trinité, Paris VIIe - Agence Wilmotte & Associés - © G. Sornin
photo n° 1/8
Zoom sur l'image Double peau pour l’église orthodoxe russe à Paris

L’agence Wilmotte & Associés a remporté le concours international, lancé en 2007 par le patriarche de l’Eglise orthodoxe russe. Il s’inscrit sur le site de l’ancien siège de Météo France, à deux pas de la tour Eiffel, sur les berges de la Seine.

 

Jean-Michel Wilmotte divise le complexe en quatre entités distinctes sans pour autant compromettre l’harmonie de l’ensemble. Le nouveau programme immobilier regroupe, autour de la cathédrale orthodoxe, un centre culturel, un centre paroissial ainsi qu’une école primaire bilingue.

 

Un double feuilletage

 

Hormis celle de l'église en pierre agrafée, les façades des trois bâtiments tertiaires sont formées par une double peau. La première est composée uniquement de verre. Du mur-rideau en rez-de-chaussée jusqu’au panneau de façade, les architectes n’ont pas lésiné avec le matériau. Chargé de la pose, Permasteelisa parle de 5000 m2 de surfaces vitrées. Par un jeu d’insertion par strates entre les linéaires de pierre aux lignes brisées, le verre procure à la seconde peau une allure feuilletée.

 

Un profil parisien

 

Par souci d’identité, les architectes ont également opté pour un matériau présent dans le paysage parisien: la pierre de Massangis. Du sol aux façades en passant par la décoration intérieure, son teint crème est partout. Elle a été retenue pour sa couleur, sa luminosité et sa provenance de Bourgogne, à la suite d'une installation de prototypes à l'échelle 1 sous le ciel de Paris. Ce dispositif a permis d’apprécier toutes les variations lumineuses in situ. Rocamat a fourni pas moins de 12000 profils de Massangis à facettes pour la réalisation de l’ensemble. Une centaine de gabarits ont été élaborés. La pose de bas en haut de chaque trame verticale a imposé la fabrication de la totalité des éléments en amont.

 

Coiffée de cinq bulbes dorés, l’église de la Sainte-Trinité conserve les traits canoniques des fameuses églises orthodoxes de Russie. L’implantation des bâtiments offre de belles échappées visuelles, par un jeu de transitions douces comme la large allée plantée entre le bâti existant classé du palais de l’Alma et les nouvelles constructions.

 

L’église sera inaugurée en octobre 2016 en présence de Vladimir Poutine et de François Hollande.

 

  • Lieu: Paris
  • Maîtrise d’ouvrage: Fédération de Russie
  • Maîtrise d'œuvre: Wilmotte & Associés Architectes; Géoperspectives, géomètre; Louis Benech, paysagiste
  • Maîtrise d'œuvre de conception: Bouygues Bâtiment Ile-de-France
  • Programme: une église orthodoxe, un centre paroissial, un centre culturel et une école primaire bilingue
  • Surface: 4790 m2 Shon

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

  • Père Noël TANAZACQ

    Formidable! Magnifique! Bravo.Je regrette seulement que l'or des coupoles soit un peu mat, et non brillant, et que le portail d'entrée soit petit (d'après ce que j'ai vu, puisque je passe souvent devant l'église en construction.

  • Momo Monik

    Une double peau pour une plus de laideur ! ... Je l'ai vu de mes yeux : c'est lamentablement laid, des blocs de béton recouvert de cette fausse peau qui dans 2 mois sera recouverte de coulures grise de pluie ... Si ça c'est l'avenir de l'architecture, déjà qu'on était bien bas, alors c'est que l'on creuse encore un peu plus.

Paulo Mendas da Rocha. Fauteuil Paulistano, 1957, Objekto

Le mobilier d'architectes s'expose à la Cité de […]

19/07/2019

Si elle s’avère une pratique assez courante chez les architectes contemporains, la production de mobilier revêt une grande diversité de formes et de motivations. En témoigne l’exposition « Mobilier d’architectes, 1960-2020 », actuellement […]

Made in URSS : Design et graphisme, 1950-1989, Justin McGuirk

L’univers soviétique au quotidien

19/07/2019

En Occident, les études sur le design soviétique sont rares et, dans notre conscience collective, le mode de vie induit par la société communiste a conduit à sa chute tout autant que son système politique. Sans chercher à revisiter l’histoire […]

Laboratoire dermatologique à Brabois (54), Aurélie Husson architecte (Studiolada)

Des laboratoires hors standards par Studiolada

18/07/2019

Les laboratoires conçus par Aurélie Husson de Studiolada sont implantés sur l’une des dernières parcelles du technopole de Brabois, un parc d’activité typique des années 1980 de la banlieue de Nancy, qui s’étend au milieu d’une […]

Rendez-vous à suivre

Cinq rendez-vous d'architecture, du 18 au 24 […]

18/07/2019

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. Merveilleuses maisons Jusqu’au 27 juillet, à la maison de l'architecture de Normandie, à Rouen Hommage aux maisons d’architectes, alors […]

14 logements sociaux à Saint-Etienne par Link architectes

A Saint-Etienne, une opération de 14 logements […]

17/07/2019

Pour que leur bâtiment fasse corps avec le déjà-là, les architectes l’ont conçu avec les qualités urbaines et esthétiques de son environnement. Dans un contexte bouché et minéral, où les perspectives sont rares, […]

Link architectes. Gérald Lafond, Jérôme Glairoux et Romain Chazalon

Link architectes - Portrait

17/07/2019

Basée à Lyon, l'agence Link architectes a été fondée en 2010 et regroupe les architectes Jérôme Glairoux, Romain Chazalon et Gérald Lafond. Jérôme Glairoux, Romain Chazalon et Gérald Lafond sont diplômés de […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus