Du musée de la reconstruction à la médiathèque-paysage, par D'Houndt et Bajart

Commandée par la ville de Dunkerque, la médiathèque conçue par l’agence d'architecture D'Houndt+Bajart investit l’ancien musée des Beaux-Arts sous la forme d’un équipement d'envergure comprenant café, bibliothèque, boutique, auditorium et salle d’exposition. Pour la transformation de ce bâtiment emblématique, les architectes ont conçu un aménagement ambitieux, déployant un paysage sensoriel étonnant.

Transformation du Musée des Beaux-Arts de Dunkerque en bibliothèque, D'Houndt et Bajart architectes - © Maxime Delvaux
photo n° 1/18
Zoom sur l'image Du musée de la reconstruction à la médiathèque-paysage, par D'Houndt et Bajart

Articles Liés

De la serre horticole au bureau arboré, par O-Office

Des bureaux transformés en logements, par Lobjoy-Bouvier-Boisseau

Marc Younan – reconversion d’un immeuble industriel en 85 logements sociaux – Paris XVIIIe

L’ancien musée des Beaux-Arts de Dunkerque est caractéristique de l'architecture de la reconstruction: sa volumétrie simple recherche la monumentalité, ses façades aveugles en marbre blanc et son entrée en pagode sont une référence directe aux réalisations d'Oscar Niemeyer. La première intervention des architectes de l'agence D'Houndt + Bajart, chargés de transformer les lieux en médiathèque, consiste à réactiver le potentiel iconique du bâtiment. Les constructions annexes, adossées au fil du temps, sont démolies pour recréer l'unicité du volume principal. Le marbre blanc retrouve son éclat, de discrètes rainures le dotant d'un nouvel aspect tantôt mat, tantôt brillant. Les façades sont percées de larges ouvertures, guidant la lumière naturelle dans la profondeur du bâtiment. A l'étage, une baie panoramique éclaire généreusement l'espace d'exposition. Sous la pagode, le volume de l’ancienne entrée est fermé par des parois de verre pour abriter un pavillon de musique. Au sud, l’entrée de l’auditorium jouxte le bel escalier historique, à la cage cylindrique ajourée.

Moquette, skaï et frambroise

L'entrée dans la médiathèque s'effectue par le café. L’espace ouvert et lumineux y est appréhendable d’un seul regard. Un gradin XXL invite le visiteur à s'installer. On peut s'y poser pour lire, se détendre, dessiner, contempler le parc ou tout simplement rejoindre l’étage. La moquette verte et les alcôves capitonnées de cuir synthétique couleur framboise bousculent la rigueur immaculée, un brin aseptisée, du bâtiment d'origine. Au sein de ce paysage unificateur sont distillés une diversité d’aménagements, censés encourager différentes attitudes: s’absorber complètement dans la lecture, feuilleter des magazines en discutant, réviser un examen, se lover dans une alcôve le temps d’un film, méditer une phrase lue en regardant le jardin, etc. Par ailleurs, la qualité originelle de l'édifice imposait une certaine exigence dans la mise en œuvre de son réaménagement. Les plafonds en plâtre aux arrondis sensuels, les tablettes et bibliothèques en bois, etc. Tous ces ouvrages ont été réalisés sur mesure, en réponse aux éléments architecturaux hérités du passé. Les rayonnages des livres, par exemple, reprennent le motif des claustras de l’escalier extérieur.

 

  • Lieu : Dunkerque (Nord)
  • Maîtrise d’ouvrage : ville de Dunkerque
  • Maîtrise d'œuvre : D'HOUNDT+BAJART architectes&associés ; Pierre Leleu, chef de projet ; ATLANTE INGENIERIE, BET structure, fluides, HQE ; VANOOSTHUYSE, économiste ; ACAPELLA, acousticien
  • Programme : transformation d'un musée des Beaux-Arts en bibliothèque
  • Surface : 3870 m2, surface de plancher
  • Calendrier : livraison, mars 2019
  • Coût : 4,9 M€ HT, hors mobilier ; 900 000 € HT, marché mobilier

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Rénovation Ecole Ingénieurs d’Yverdon-les-Bains HEIGVD. Nouveaux aménagements par inroom Geneviève Héritier (2014-2019)

Couleurs et spatialités différenciées, pour la […]

29/05/2020

300 En Suisse, l’école d’ingénieurs d’Yverdon-les-bains a bénéficié d’une rénovation complète qui se démarque par la qualité de ses aménagements intérieurs. L’utilisation de la couleur devient un support d’attractivité et de différenciation des espaces. Tout en valorisant l’architecture de béton du […]

Nommée à l'Équerre d'argent 2019, catégorie Habitat, résidence La Quadrata à Dijon (Côte d’Or), Sophie Delhay (architecte), Grand Dijon Habitat (maître d’ouvrage)

A Dijon, Sophie Delhay milite pour l'art d'habiter

28/05/2020

300 Le confinement imposé à tous pour lutter contre l'épidémie de coronavirus a mis en lumière les maux de l'habitat, trop étroit, peu ouvert sur l'extérieur, surtout trop figé donc inadapté aux évolutions des modes de vie. Pourtant, des architectes explorent depuis longtemps des alternatives à la […]

Equerre d'argent 2020, les candidatures sont ouvertes

Equerre d'argent 2020: les candidatures sont […]

28/05/2020

300 Décernée depuis 1983, le prix de l'Équerre d’Argent a pour objectif de faire connaître le meilleur de la production architecturale réalisée sur le territoire français. Participez à la 38e édition en proposant votre réalisation avant le 11 septembre 2020 à minuit. Qui succèdera à la résidence […]

La reconstruction du pont de Gênes (Italie)

Le nouveau pont de Gênes signé Piano, mis en […]

27/05/2020

300 La crise sanitaire n'aura pas eu raison d'un des plus grands projets menés en Italie. La reconstruction du pont de Gênes touche à sa fin. Inauguration prévue cet été. Moins de deux ans seulement après l’effondrement du pont autoroutier Morandi à Gênes, qui a coûté la vie à 43 personnes le 14 août […]

Morandi à Gênes, Autopsie d’un pont

Déconstruire un pont à Gênes, de Morandi à Piano - […]

27/05/2020

300 Peut-être ce livre se serait-il appelé Naissance d’un pont, si le titre n’avait pas déjà été pris par Maylis de Kerangal pour son roman. Quoi qu’il en soit, "Autopsie d’un pont" retrace parfaitement l’aventure de la construction du pont de Gênes, dont on connaît la fin tragique, le 14 août 2018, son […]

La bibliothèque du campus de Saint-Aignan à Rouen, 1964-1969. Architectes Pierre Noël et André Guerrier.

A Rouen, le campus de Mont-Saint-Aignan promis à […]

26/05/2020

300 Fin janvier 2020, un permis de démolir a été délivré par la Préfecture de Seine-Maritime, malgré l’avis défavorable de la municipalité de Mont-Saint-Aignan, pour l’un des premiers bâtiments du campus rouennais, le Bâtiment des sciences, édifié à partir de 1959 par l’architecte Pierre Noël et son […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital