Duos archiluxueux entre mode et architecture

Herzog et de Meuron pour Miu Miu, Rem Koolhaas pour Prada ou Renzo Piano pour Hermès... Les collaborations de prestige entre marques de luxe et starchitectes se multiplient. Si l’aménagement d’espaces dédiés au commerce de détail est un terrain propice à la créativité architecturale, il est avant tout question de stratégie commerciale.

 
Tokyo, Herzog & de Meuron pour Miu Miu (groupe Prada) - © Nacasa & Partners
photo n° 1/6
Zoom sur l'image Duos archiluxueux entre mode et architecture

À Tokyo, Herzog & de Meuron ont conçu pour Miu Miu (groupe Prada) une mystérieuse boîte au trésor entrouverte, couverte d’acier.

Articles Liés

OMA - Fondation Prada - Milan

Étonnamment, ce n’est pas Rem Koolhaas qui s’habille en Prada, mais Prada qui se laisse séduire par le total look Koolhaas. La fondation livrée par le Néerlandais à Milan, inaugurée en mai 2015, est en effet la dernière-née d’une collaboration fructueuse entre les deux « marques », entamée avec la conception de la fastueuse boutique/vague new-yorkaise en 2001. C’est pour sa notoriété autant que pour son savoir-faire que le fondateur de l’OMA a attiré l’attention de la maison de luxe, qui lui confie régulièrement la mise en scène de ses défilés, en plus de la création de ses magasins. Faire appel à un architecte mondialement reconnu pour concevoir un flagship ou le décor d’un catwalk est un phénomène répandu dans le monde de la mode. Si l’aura du concepteur apporte du prestige aux lieux, et enrichit l’image de marque de cette grande maison, celle-ci compte évidemment sur la production du maestro pour attirer quelques clients. C’est le cas dans n’importe quel duo artistique (Louis Vuitton et Takashi Murakami) ou collaborations commerciales de tous niveaux (du fromage Philadelphia au goût chocolat Milka).

 

Liberté d'expression

La couverture médiatique de ces projets, en dehors du monde de la mode, due à la réputation du starchitecte est la cerise sur le gâteau pour l’entreprise. Mais dans cet échange entre créateurs de mode et architectes, il n’est jamais question de mimétisme. Chacun reste à sa place et les firmes les plus vertueuses préservent une totale liberté d’expression pour le concepteur de leurs lieux de vente. Après tout, c’est pour mettre sa patte au service de la marque qu’il est invité, alors pourquoi lui imposer de se réinventer ? Zaha Hadid pouvait-elle vraiment livrer autre chose que ce pavillon mobile aux lignes organiques complexes pour Chanel ? Dans un autre domaine, Citroën, pour avoir fait confiance à Manuelle Gautrand qui lui a offert une façade à chevrons étonnante, tire habilement son épingle du jeu sur les Champs-Élysées. Lorsqu’il s’agit de construire, le bâtiment doit être évocateur, aussi percutant qu’un logo. Comme ces volumes simples aux enveloppes continues qui pullulent le long de l’avenue Omotesando à Tokyo. La collection d’architectures commerciales japonaises vient d’ailleurs de s’enrichir d’une mystérieuse boîte au trésor entrouverte. Couverte d’acier partiellement poli, elle a été conçue par Herzog & de Meuron pour Miu Miu (groupe Prada), à quelques mètres du prisme cristallin livré par eux en 2003 pour la maison mère. Délicatement soulevée, la façade de Miu Miu dévoile une vitrine déployée sur deux niveaux, où cuivre luisant et étoffes satinées façonnent une ambiance chaleureuse, inspirée des années 1960.

 

Valeur ajoutée

L’histoire des duos commerciaux n’est pas nouvelle. La firme Olivetti, ayant fait du design innovant un enjeu fort de sa stratégie marketing, avait déjà inauguré en 1958 un showroom dessiné par Carlo Scarpa sur la place Saint-Marc, à Venise. Encore aujourd’hui, on le visite autant pour son architecture d’exception que pour les machines à écrire qui y sont exposées. Les collaborations créatives, actions à haute valeur symbolique ajoutée, sont parfois inscrites dans l’ADN d’une marque. Comme pour l’accessoiriste Bally qui, après avoir fait travailler Robert Mallet-Stevens, Andrée Putman et Le Corbusier, a chargé en 2014 David Chipperfield de l’aménagement de sa boutique sur la très chic Bond Street,
à Londres. Confiées à de tels architectes, les boutiques deviennent des lieux aussi iconiques et luxueux que les produits qu’elles hébergent. Le choix du concepteur est donc un enjeu important car il doit correspondre aux valeurs que souhaite s’approprier la marque. De toutes jeunes entreprises l’ont bien compris et comptent sur l’aura des architectes déjà installés pour construire la leur. La maison de prêt-à-porter Ullens, née il y a peu, s’est ainsi adressé à l’OMA pour concevoir sa première boutique parisienne.

 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Europan 15, Rochefort Océan

Europan 15: Let the river in, projet lauréat à […]

02/04/2020

300 Concours d’idées biennal ouvert aux architectes, paysagistes et urbanistes européens âgés de moins de 40 ans, Europan a dévoilé sa 15e cuvée, lancée sur le thème “La ville productive”. C'est la seconde édition consacrée à cette thématique, cruciale dans la transformation des villes aujourd’hui. Avec […]

Ecole d’économie de Toulouse, Grafton architects

L'école d'économie de Toulouse, signée Grafton

01/04/2020

300 Pour accompagner cette période de confinement, AMC offre en accès libre une partie du contenu de ses derniers numéros. L'école d'économie de Toulouse, conçue par l'agence Grafton, est publié dans AMC n°285-mars 2020. Première livraison en France du duo irlandais Grafton, lauréat du prix Pritzker […]

Bureaux de l'agence d'architecture MVRDV à Rotterdam, projet d'aménagement réalisé par MVRDV

Architectes, qui êtes-vous?

31/03/2020

300 Le Conseil national de l'Ordre des architectes annonce le lancement, dès le 1er avril 2020, de la récolte de données pour nourrir la prochaine Archigraphie, l'éclairante étude démographique et économique menée sur tous les deux ans sur la population ordinale. C'est le miroir de la profession. […]

THE ARCHES PROJECT, Arches nomades pour lieux abandonnés, Boano Prismontas

Arches en kit pour start-uper en manque de fonds

30/03/2020

300 L’architecte basé à Londres, Boano Prismontas, a créé un dispositif léger d'arches modulaires pour installer des bureaux temporaires. Ces arches s’assemblent manuellement sans joint et se démantèlent rapidement, pour investir des lieux non utilisés sans toucher aux murs. C’est un concours autour de […]

Ricardo Bofill, Visions d’architecture

Ricardo Bofill, génial outsider - Livre

27/03/2020

300 Ricardo Bofill est un personnage de roman, déjà une légende tant son œuvre semble enrobée d'un filtre fictionnel qui identifie ses réalisations comme des univers autonomes et singuliers. A l'heure où frémit le retour en grâce du postmodernisme et que circulent de nouveau des images des colonnes de […]

Vue extérieure : Le Grand Louvre, Ieoh Ming Pei, Paris 1er, Équerre d’argent 1989 / prix spécial du jury

Confinés et cultivés: 4 podcasts sur […]

26/03/2020

300 Hormis la série estivale animée par David Abittan sur France Inter, Les choses de la ville, l'architecture est devenue trop rare à la radio. Pour s'en consoler, le confinement offre l'occasion de réécouter Métropolitains, l'émission culte du critique d'architecture François Chaslin, ou de découvrir […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital