Entrelacs par Hella Jongerius, fils croisés à Lafayette Anticipations

L’exposition d’Hella Jongerius Entrelacs, à Lafayettes Anticipations dans le Marais à Paris, est une occasion unique de revisiter le lieu signé Rem Koolhaas (AMC N°268, avril 2018). La designer a en effet conçu un projet qui se tisse à mesure, autour de trois modes manuel ou 3D, en offrant au visiteur un point de vue évolutif de l’espace qui s’inscrit dans sa verticalité.

Hella devant l'installation de tissage vertical toute hauteur, à Lafayette Anticipations. - © © Roel van Tour
photo n° 1/11
Zoom sur l'image Entrelacs par Hella Jongerius, fils croisés à Lafayette Anticipations

Articles Liés

Prix spécial de l'Equerre d'argent 2018 : La fondation Lafayette Anticipations livrée à[...]

Avec l'exposition Entrelacs, au repère parisien signé Koolhaas Lafayette Anticipations, la designer industrielle Hella Jongerius a imaginé un maillage de rencontres fertiles autour du textile : les mains s’activent en direct, assistées ou non par des machines, pour élaborer une toile qui se développe à tous les étages. Les membres de son équipe basée à Berlin, des designers et artistes internationaux invités, à la manière d’un forum de spécialistes se retrouvent à expérimenter ensemble la conception. Loin des schémas de l’industrie, exemptés de toute notion d’utile, les experts pratiquent et mettent au point des formes, avec une indétermination qui réjouit la chef d’orchestre, invitée à agir ici en toute liberté. Trois machines sont à l’œuvre, manuelle ou à programmation tridimensionnelle (le Jacquard numérique), suivant des échelles allant de l’homme jusqu’au bâtiment.

De briques et de chaîne

Le terrain a cependant été longuement préparé, en témoigne le métier à tisser en quatuor expressément née pour le workshop, qui demande une coordination fine et produit régulièrement des « briques » légères. Ce qui saisit l’œil d’entrée cependant, depuis l’ouverture le 7 juin est la chaîne suspendue toute hauteur dans ses irrégularités d’aspect organiques, qui nécessite d’utiliser les plateformes mobiles d’OMA pour mettre les artisans opérateurs de l’œuvre à niveau chaque semaine, jusqu’à sa finalisation le 8 septembre prochain. Avec notamment ce tissage monumentale, l’opportunité est donnée à tout un chacun de voir ce qu’un textile exige de travail avant mise sur le marché, grâce à une immersion dans cette fabrique en transformation, de prendre conscience de la valeur de la matière. Pour une plongée dans l’univers plus large du textile dans l’aménagement, voir l’enquête d’AMC spécial Intérieurs (N°279)

 

  • Hella Jongerius
    Entrelacs, une recherche tissée
    à Lafayette Anticipations, à Paris

    Du 7 juin au 8 septembre 2019

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Pierre Audat architecte,  restructuration et extension d’un bâtiment industriel à Paris

Pierre Audat redynamise un immeuble industriel […]

17/01/2020

  Situé en fond de cour dans le XI e arrondissement de Paris, avenue Philippe Auguste, le bâtiment est un immeuble industriel typique du XIXe siècle avec son ossature en bois et son escalier central maçonné. Plus qu’une simple rénovation, sa […]

Bâtiment universitaire, université Paris Sud 11, Dominique Lyon architectes, Orsay (Essonne)

Un belvédère pour les étudiants de Saclay, par […]

16/01/2020

Conçu par l'architecte Dominique Lyon, le nouveau bâtiment d’enseignement de physique de l’université Paris-Sud s'installe à proximité de laboratoires déjà présents sur le plateau de Saclay (Essonne). Il s'enroule sur […]

Concours Young european architects 2020

Appel à candidatures: Young european architects […]

16/01/2020

Architectes européens de moins de 40 ans en quête de reconnaissance, il reste un mois pour candidater aux prix Young european architects organisé par Architecture-Studio et sa fondation vénitienne, la CA'ASI. Les lauréats de ce concours international seront […]

Lauréat du prix Première Œuvre 2019, atelier de verrerie à Brioude (Haute-Loire), Antoine Dufour Architectes, Sydec Allier Allagnon (maître d’ouvrage)

Prix de la Première Œuvre 2019: le patrimoine, de […]

15/01/2020

Le prix de la Première Œuvre 2019 est attribué à l'atelier de verrerie de l'artiste Emmanuel Barrois à Brioude (Haute-Loire), conçu par l'agence Antoine Dufour Architectes. Un projet de réhabilitation mesuré, qui préserve les […]

Pierre Dufour et Aymeric Antoine architectes, agence Antoine-Dufour, prix de la Première Œuvre 2019

Antoine Dufour architectes, portrait des lauréats […]

15/01/2020

Lauréats du prix de la Première Œuvre 2019 avec l'installation de l'atelier du maître verrier Emmanuel Barrois dans une ancienne halle ferrovière à Brioude (Haute-Loire), les architectes Aymeric Antoine et Pierre Dufour revendiquent le travail sur […]

Atelier de stockage, ancien camp de Natzweiler-Struthof, Natzwiller (67) ; Antoine Dufour, Choulet, Ecallard, Bollinger Grohmann

L'agence Antoine Dufour architectes, en projets

15/01/2020

Les architectes Aymeric Antoine et Pierre Dufour, lauréats du prix de la Première Œuvre 2019, revendiquent le travail sur l'existant comme acte créatif. Par la charge de Pierre Dufour -architecte en chef des Monuments historiques dans les départements du […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus