Entretien avec Bas Smets: "Ne pas imiter la nature, mais utiliser ses logiques pour produire un paysage",

Le Bruxellois Bas Smets s’impose parmi les paysagistes européens les plus présents dans l’urbanisme. En France, il livre cette année l’aménagement paysager de la Part-Dieu à Lyon, d’une partie de la dalle de La Défense, du quartier Chapelle international à Paris et, l’an prochain, le jardin de la fondation Luma à Arles. Entretien, à découvrir en intégralité dans AMC n°288-289 septembre 2020.

Bas Smets, payagiste - © Julian Salinas
photo n° 1/10
Zoom sur l'image Entretien avec Bas Smets: Ne pas imiter la nature, mais utiliser ses logiques pour produire un paysage,

Articles Liés

Bas Smets déroule un amphithéâtre en plein-air à Bruxelles

Coup d'œil sur la Fondation Luma de Gehry, objet non identifié en cours d'achèvement

AMC: Quelle est votre formation?
J’ai commencé par des études d’architecture et d’ingénierie civile à l’université de Louvain [Belgique], que j’ai prolongées au début des années 2000 par deux ans d’études en paysage à l’université de Genève, avec des enseignants exceptionnels, comme Michel ­Corajoud, Georges ­Descombes, Jean-Marc Besse ou Gilles ­Tiberghien. J’ai ensuite travaillé pendant six ans chez Michel ­Desvigne à Paris, mon unique expérience en agence, avant de créer la mienne à Bruxelles, en 2007.

 

AMC: Vous intervenez sur des sites très différents: un nouveau quartier à Paris XVIIIe, la Part-Dieu à Lyon, le pied d’une tour sur la dalle de La Défense, le jardin de la fondation Luma à Arles, l’autoroute A11 entre Bruges et Knokke, un mémorial dans la forêt de Soignes… Y a-t-il une démarche commune à ces projets?
Je pense que ma démarche se situe au croisement d’une influence néerlandaise –cette école analytique et rationnelle avec un goût pour décortiquer tous les aspects d’un problème– et d’une influence ­française plus naturaliste. Ce que j’aime, c’est parvenir à une compréhension très profonde de l’existant avant de proposer une intervention directement nourrie par cette compréhension, ce que j’appelle «un paysage augmenté». Car le paysage, à la différence de l’architecture, est toujours la transformation d’un existant qui procède de données naturelles, la géologie ou le climat par exemple, mais aussi d’une histoire artificielle, liée à l’homme et qui a produit ce qui est visible. Dans le projet du parc Tour & Taxis à Bruxelles, le […]

 

Propos recueillis par Gilles Davoine et Laurent Miguet

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Abonnés AMC

Richard Klein, architecte, professeur d'histoire de l'architecture à l'ENSAP Lille, président du Conseil national des enseignants chercheurs des écoles nationales supérieures d'architecture (CNECEA)

«Nous qualifions des candidats, sans postes de […]

16/04/2021

300 Trois ans après l'instauration du statut d'enseignant chercheur et la création du Conseil national des enseignants chercheurs des écoles nationales supérieures d'architecture (CNECEA), des inquiétudes se font jour sur la place des praticiens et du projet dans les Ensa. Rencontre avec Richard Klein, […]

Abonnés AMC

PHOTO - 24961_1477815_k6_k1_3420158.jpg

Enseignement de l'architecture: comment […]

15/04/2021

300 Trois ans après l'instauration du statut d'enseignant chercheur et la création du Conseil national des enseignants chercheurs des écoles nationales supérieures d'architecture (CNECEA), des inquiétudes se font jour sur la place des praticiens et du projet dans les Ensa, reflétant une profession en […]

PHOTO - 24961_1477803_k2_k1_3420134.jpg

David Chipperfield - Portrait

14/04/2021

300 Après ses études à l'université Kingston et à l'AA School, David Chipperfield crée son agence à Londres en 1985. David Chipperfield donne rapidement un développement international à son agence, construisant au Japon, aux Etats-Unis ou en Espagne. C'est à Berlin qu'il développe sa maîtrise des lieux […]

AMC n°295 - avril 2021, couverture

Le numéro d'avril d'AMC est paru

14/04/2021

300 Au sommaire du numéro d'AMC qui vient de paraître (n°295-avril 2021) et disponible en format numérique: un événement sur l'enseignement de l'architecture et les débats qui agitent les enseignants des Ensa, un dossier sur l'habitat pour séniors, des détails "cloisons mobiles" et une matériauthèque […]

Abonnés AMC

Place et commerce, Bauchet & de La Bouvrie, Antogny-le-Tillac

Refaire place : esplanade publique et petit […]

13/04/2021

300 A Antogny-le-Tillac, bourg de campagne situé entre Tours et Poitiers, la mairie a fait l'acquisition d'une ancienne ferme, voisine d'une vaste zone de stationnement bitumée. L'ensemble, idéalement placé sur la rue principale, est désigné pour devenir le nouvel espace public central. C'est la jeune […]

Un an d'école d'architecture confinée

Un an d'école d'architecture confinée: "où sont […]

12/04/2021

300 Voici plus d’un an que les étudiants français suivent la majorité de leurs cours à distance. Parmi eux, les élèves des vingt écoles d’architecture françaises. Enquête auprès d'eux, pour évoquer leur scolarité confinée, les difficultés à s'impliquer sur le long terme dans un enseignement par écrans […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital