ÉQUERRE D'ARGENT 1983 / MENTION – YVES LYON - CITÉ JUDICIAIRE DE DRAGUIGNAN

La Cité judiciaire de Draguignan est un bâtiment public de grande dimension qui parvient à s'inscrire dans le centre dense d'une ville moyenne sans le bouleverser.

Façade de l'une des trois unités de bâtiment vers le jardin : Cité judiciaire, Yves Lyon, Draguignan, Équerre d’argent 1983 / mention
photo n° 1/9
Zoom sur l'image ÉQUERRE D'ARGENT 1983 / MENTION – YVES LYON - CITÉ JUDICIAIRE DE DRAGUIGNAN

Au premier étage, un "quai-promenade" longe le jardin ; le bâtiment forme portique. Au deuxlème étage, sont les bureaux de l' "instruction". Au Iroisième étage, ceux de la "chambre pénale" en arrière d'un balcon.

Articles Liés

Equerre d'argent 1983 / Lauréat – Henri Ciriani – Crèche – Saint-Denis (93)

PREMIÈRE ŒUVRE 1983 / LAURÉAT – DIDIER MAUFRAS ET HERVÉ DELATOUCHE - LOGEMENTS, PARIS XV

La Cité ne s'affiche pas; il faut la découvrir et apprécier son rapport à la ville. Sa forme triangulaire permet sur l'un des grands côtés de reprendre le tracé d'une rue, tandis que sur l'autre côté elle permet de former le front d'un nouveau jardin. Cette réussite urbaine est confortée par une réussite architecturale qui réside dans la cohérence avec laquelle Yves Lion a travaillé les thèmes qu'il s'est choisi. L'architecture de la Cité, bien qu'elle offre des réponses particulières à chacun des espaces urbains en restant constamment à leur échelle, est unifiée d'abord par l'utilisation d'une très belle pierre d'Italie, ensuite par la constance de préoccupations d'ordonnance.
L'architecture extérieure de la Cité est régulière et ordonnée par la répétition de dessins de façades très précis. Elle signifie le bâtiment comme édifice public. Par contre, l'architecture du grand hall public intérieur est plus composite. Elle résulte de la confrontation de deux géométries orthogonales déterminées par les grands côtés du triangle que forme la Cité. Le grand hall est aussi d'une hauteur que ne laissent pas soupçonner les façades extérieures; il s'élève jusqu'à la toiture du bâtiment comme une nef éclairée zénithalement, accompagnée de coursives-tribunes. Ainsi, la Cité est contradictoire, ou plutôt elle renferme une contradiction: à la sévérité, à la mesure des façades extérieures s'oppose une espèce de démesure du hall.
L'architecture extérieure de la Cité est une tentative pour articuler les différents éléments qui constituent une ordonnance: supports et clôtures, parties pleines et parties vides, parties maçonnées et parties menuisées, etc. Yves Lion fait la démonstration d'un retour à une dimension " classique") de l'architecture qui, à propos de la Cité judiciaire, a souvent fait évoquer le nom de Perret. Yves Lion, par là, s'affronte au problème de la cohérence possible d'un langage architectural par le biais d'un rationalisme constructif: à Draguignan, l'architecture exprime souvent la construction; la construction donne des raisons à l'architecture, elle est mise en valeur. C'est bien pourquoi la qualité architecturale de la Cité réside dans le soin apporté à la définition de l'ensemble des éléments bâtis: définition des murs et de leurs surfaces; répétition des ordonnances verticales qui distinguent précisément tous les niveaux horizontaux; dessin sophistiqué des menuiseries; alliance ou opposition de matériaux; jusqu'au dessin simple et raisonné du mobilier.Yves Lion est parvenu à caractériser son bâtiment de telle sorte que chacun des espaces qui le constituent a des qualités de lumière, de matériaux particulières. Reste seulement que l'assemblage des différents espaces paraît quelquefois compliqué, résultat certainement de deux séries de contraintes difficilement contournables : d'une part des contraintes urbaines qui ont fait adopter la forme du triangle, une figure toujours très difficile à travailler; d'autre part des contraintes liées à la complexité du programme d'une machine judiciaire aux multiples rouages. Yves Lion a voulu contrôler la Cité de l'ensemble au détail. Si quelquefois des incohérences sont perceptibles, c'est seulement qu'il n'avait pu apprécier tous les risques de son ambition.

 

Visitez le site des architectes : http://www.atelierslion.com/

 


 

  • Lieu : Draguignan (83).
  • Maîtrise d’ouvrage : département du Var Ministère de la Justice.
  • Maîtrise d'oeuvre : Yves Lion architecte, Daniel Tajan, Alan Levitt et Catherine Degas, architectes assistants.
  • Surface : surface terrain : 8 000 m2 (jardin) 5 000 m2 (bâtiments) ; surface hors-œuvre : 23 000 m2.
  • Coût : 75 487 457 F TTC valeur septembre 1983 (non compris honoraires).

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Labo Rabo, projet lauréat d’Europan 16 sur le site de Grenoble

Europan 16 : Labo Rabo, projet lauréat à Grenoble

20/01/2022

300 Concours d’idées d’architecture et d’urbanisme biennal, Europan propose aux jeunes professionnels de la conception urbaine, paysagère et architecturale de travailler autour d’une thématique spécifique et sur des sites réels. Pour sa 16ème édition intitulée « Villes vivantes, des projets-processus […]

Ricardo Bofill, architecte

Ricardo Bofill (1939-2022)

17/01/2022

300 Dans les environs de Barcelone, sous les tentures de la mythique « Fabrique », cimenterie devenue agence d'architecture luxuriante, il a conçu des projets titanesques livrés aux quatre coins du monde. En France, de Noisy-le-Grand à Montpellier, en passant par Paris, l'architecte Ricardo Bofill, […]

Le pari du vivant-(se) repenser ensemble, projet lauréat d’Europan 16 sur le site de Douaisis Agglo

Europan 16 : Le pari du vivant, projet lauréat […]

19/01/2022

300 Concours d’idées d’architecture et d’urbanisme biennal, Europan propose aux jeunes professionnels de la conception urbaine, paysagère et architecturale de travailler autour d’une thématique spécifique et sur des sites réels. Pour sa 16ème édition intitulée « Villes vivantes, des projets-processus […]

PHOTO - 28011_1644965_k2_k1_3792722.jpg

Redécouvrir l'atypique Edmond Lay - Livre

19/01/2022

300 Le parcours de l'architecte Edmond Lay est remarquable et fascinant. Pourtant, l'œuvre de celui qui a été récompensé par le grand prix national de l'Architecture en 1984 demeure mal connue (lire Référence dans AMC n°296). Profondément marqué par l'architecture organique de Frank Lloyd Wright, Edmond […]

La Muralla Roja, 1973, Calpe, Alicante (Espagne), Ricardo Bofill - Taller de Arquitectura

Visite en images des principales réalisations de […]

18/01/2022

300 Monumentales et monochromes, répétitives et étourdissantes, toujours hautement photogéniques… Les réalisations de Ricardo Bofill et de son agence basée à Barcelone, le Taller de Arquitectura, incarnent une version hautement narrative de l'architecture postmoderne qui marqua le XXe siècle. Symétrie, […]

Plan du projet des Halles à Paris (Ricardo Bofill, 1974).

Flashback : Bofill, le "nouveau philosophe"

17/01/2022

300 Octobre 1974 : Ricardo Bofill, ou les aventures d'un "nouveau philosophe" en architecture. Il aura fallu attendre 1979 pour que Ricardo Bofill et son associé Manolo Nuñez puissent officiellement exercer en France, décision prise par arrêté ministériel en octobre de cette année-là. Antigone, le grand […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital