ÉQUERRE D'ARGENT 1993 / MENTION - BERNARD PAURD - 64 LOGEMENTS PLA

L'ensemble de logements PLA que Bernard Paurd vient d'achever à Vitry-sur-Seine et qui a reçu une mention au Prix de l’Equerre d’argent est un événement dans la production française de logements. 

Façade : 64 logements PLA, Bernard Paurd, Vitry, Équerre d’argent 1993 / mention - © Gaston
photo n° 1/10
Zoom sur l'image ÉQUERRE D'ARGENT 1993 / MENTION - BERNARD PAURD - 64 LOGEMENTS PLA

Articles Liés

ÉQUERRE D'ARGENT 1993 / LAURÉAT - JEAN NOUVEL & ASSOCIÉS - OPÉRA DE LYON

PREMIÈRE ŒUVRE 1993 / LAURÉAT – JACQUES FERRIER ET FRANÇOIS GRUSON - CENTRE DE RECHERCHE

PREMIÈRE ŒUVRE 1993 / MENTION – EVA SAMUEL ET PATRICK SOURD - BUREAUX ET MARCHÉS

Non seulement parce que l’architecte, connu pour ses investigations théoriques, construit peu. Non seulement parce que chaque plan, chaque cote et chaque détail, fruit d’années de recherches, donnent une cohérence et une rigueur rare à ce bâtiment complexe. L'événement tient par-dessus tout à  l’audace et à la nouveauté du système distributif adopté pour cet ensemble de duplex traversants : non pas la "rue intérieure" de Le Corbusier à Marseille mais des coursives extérieures profondes (1,20 m), qui intègrent des jardinets privés (15m2 environ) formant le seuil de la maison. « L 'immeuble-villa, formule neuve d’habitation de grande ville, écrit Lecorbusier. Chaque appartement est en réalité une petite maison avec son jardin." La « cité-jardin verticale » que propose le "Fada" veut satisfaire à deux nécessités a priori contradictoires : densifier le bâti et donner un jardin privé à chaque logement. Bernard Paurd reprend et poursuit cette recherche. Densité: le bâtiment fait 15 mètres d'épaisseur, hors coursives. Il épouse les limites du terrain. La lumière pénètre au coeur du logement par les doubles hauteurs du duplex. Jardins: ils sont placés ici à l'avant du logement et prolongés par le lieu de convivialité supplémentaire à petite échelle qu'est l'allée de desserte. Ce n'est plus d'une "cité-jardin verticale" qu'il faut parler ici, mais de trois cités-jardins horizontales, trois rues pavillonnaires superposées. Inventé par M. Ginsburg dan les 1928-1930 à Moscou, repris sur 25 mètres d'épaisseur par Le Corbusier à la Cité radieuse, à Marseille en 1946, le modèle de "l'Unité d'habitation" épaisse à duplex croisés trouve ici une nouvelle résolution. La typologie des "duplex croisés latéraux" donne, par son imbrication, des libertés et des qualités nouvelle à la trame de 5 mètres libres. Le découpage en quinconce des pièces permet le "serrage" des plans_ Toutes les chambres disposent ainsi d'un module carré minimum de 2,70 m sur 2,70 m, précédé ou suivi d'un coin fenêtre, d'une entrée ou d'un placard selon l'imbrication avec la chambre voisine_ Le module minimum des séjours est de 3,50 m x 3,50 m, agrandi selon le même principe. La cuisine-salle à manger le prolonge généralement pour créer un grand lieu de vie traversant. La profondeur des coursives pose immédiatement la question de l'éclairement des appartements_ Cette question est résolue par des trémies réservées dans la dalle, de part et d'autre de la façade, qui laissent pénétrer la lumière_ Ces "porosités" (terme de l'architecte) ont aussi l'intérêt de restituer en lecture proche une vision verticale de l'immeuble, fortement scandé en bandes horizontales par les coursives_ Le bâtiment, qui participe du long effort du collectif à reproduire les avantages du privé, sait aussi tirer avantage de ses grandes dimensions et de la convivialité que peut générer la densité d'occupants. Donner tout et son contraire: le pavillon et l'immeuble collectif. Sur les traces des Vhutemas et de Le Corbusier, Bernard Paurd manipule la complexité, au lieu de poser des prémisses simplifiantes. La complexité n'est pas dépassée en tout point. On regrettera des cuisines et des salles de bains trop petites. Mais il reste l'effort de conception hors des sentiers battus et l'avancée typologique que représente ce nouvel et véritable "immeuble-villa". 

 

Visitez le site de l'architecte : http://www.bernard-paurd.fr/

 

  • Lieu : Vitry-sur-Seine/94
  • Maîtrise d’ouvrage : Semise
  • Maîtrise d'oeuvre : Bernard Paurd, architecte, avec Jean Brangé et Robert Boulez (conception), Alice Toulemonde (exécution) ; bureau d'études, Berim ; BET béton, Baticoncept ; économiste, J.-P. Tohier
  • Surface : 6 299 m2 HON; 9 290 m2 HOB ; 4 771 m2 habitables; total planchers affectés au logements (y compris terrasses coursives), 7 154 m2 ; activités 608 m2 ; parking 1 807 m2
  • Coût : 5 500 F HT le m2 (montant du marché).

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Ilot Saint-Urbain - Strasbourg - LAN Architecture

A Strasbourg, la ville "color block" selon Lan

18/05/2021

300 A Strasbourg, l’agence Lan vient de livrer l’îlot Saint-urbain, un ensemble mixte multicolore de plus de 21 500 m2 qui se démarque autant par sa singularité que par la réussite de son insertion contextuelle. Si elle affirme l’identité de chaque bâtiment, la couleur est ici utilisée comme une donnée […]

AMC n°296 - mai 2021, couverture

Le numéro de mai d'AMC est paru

18/05/2021

300 Au sommaire du numéro d'AMC qui vient de paraître (n°296-mai 2021) et disponible en format numérique: un événement sur les œuvres méconnues d'Oscar Niemeyer en France, un dossier sur les centres aquatiques, des détails "belvédères" et une matériauthèque consacrée aux assemblages bois. Mais aussi les […]

Abonnés AMC

École élémentaire, V2S architectes, Pelleport (Haute-Garonne)

L'architecture élémentaire, une école par V2S à […]

17/05/2021

300 Cette école élémentaire réalisée par V2S architectes occupe une position stratégique, à proximité du village de Pelleport, dans la campagne toulousaine. Située en contrebas de la route d'accès au centre-bourg de Pelleport (Haute-Garonne), la parcelle dévolue à la construction de cette école […]

La Bourse de commerce, nouveau musée de la collection Pinault à Paris ; Tadao Ando, NeM, Pierre-Antoine Gatier, architectes ; image de synthèse, le promenoir et l’oculus, au sommet du cylindre

À Paris, la Bourse de Commerce transformée par […]

17/05/2021

300 Après avoir été une première fois reportée pour cause de pandémie, la Bourse de Commerce, nouveau musée de la collection Pinault à Paris réalisé par Tadao Ando accompagné de l’agence NeM et de l’architecte en chef des Monuments Historiques Pierre-Antoine Gatier, ouvre enfin ses portes au public le […]

Abonnés AMC

PHOTO - 010_Image67296.jpg

Dans les archives d'AMC: Raj Rewal, en quête d'une […]

14/05/2021

300 En novembre 2013, Sandrine Gill et Patrick Henry rencontrent Raj Rewal, dans son agence à Delhi. Né en 1934, l'architecte appartient à cette génération post-coloniale d'intellectuels indiens qui ont voyagé et étudié hors de leur pays. S'il reconnaît l'apport de Le Corbusier et Louis Kahn, il ne […]

PHOTO - 24961_1478094_k2_k1_3420683.jpg

Raj Rewal en conversation - Livre

14/05/2021

300 Bien que Raj Rewal, figure du modernisme indien, soit considéré comme l'un des acteurs majeurs de la scène architecturale de l'Asie du Sud-Est, son œuvre demeure largement méconnue tant elle est abondante et protéiforme. A l'heure où la tendance de « la plus grande démocratie du monde » est […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital