ÉQUERRE D'ARGENT 2002 / NOMINÉ - PIERRE BERNARD - RÉNOVATION ET EXTENSION DE COLLÈGE

Pour réhabiliter les bâtiments à ossature métallique très légère dont le projet et les composants ont été mis au point par Jean Prouvé en 1965, l'architecte a fait le choix de conserver l'intégralité de la structure en la rendant expressive et en exploitant tout son potentiel.

Vue d'ensemble : rénovation et extension de collège, Pierre Bernard, Montdidier, Équerre d'argent 2002 / nominé - © Gérard Dalla Santa
photo n° 1/4
Zoom sur l'image ÉQUERRE D'ARGENT 2002 / NOMINÉ - PIERRE BERNARD - RÉNOVATION ET EXTENSION DE COLLÈGE

 Entièrement traitée contre les risques incendie, la structure est laissée apparente dans sa majeure partie, ce qui offre toute liberté pour développer les volumes des circulations et des classes. Cloisons et plafonds se coulent entre poutrelles et poteaux de la trame, jusqu'à faire proliférer celleci vers le dehors: les parois jadis planes deviennent feuilletées, les couleurs viennent du fond des classes pour ponctuer la façade. La légèreté des ossatures imposant de ne pas rapporter de poids excessif, l'économie de matière a été constamment recherchée, y compris dans les pare-soleil en fonte d'aluminium suspendus en façade sud. Dans l'extension, la présence d'ateliers imposait une protection phonique accrue contre les nuisances sonores. La structure béton, pondéreuse et linéaire, est donc formellement différente de celle, légère et ponctuelle, des bâtiments existants. Elle en décline cependant un principe: celui du développement illimité, cher aux recherches constructives des années 60. La disposition en plan et en coupe des murs en béton se déploie donc selon le motif d'une « grecque» qui pourrait se prolonger indéfiniment. Sur cette structure qui serpente, les volumes des étages supérieurs viennent coulisser jusqu'à l'escalier central composé d~ trois voiles largement découpés, entre lesquels la progression verticale aboutit à une sorte de belvédère. Parallèlement au choix de conserver la trame constructive existante, le principe de la série - petite et moyenne, industrielle ou manufacturée- a été réactivé. Les profilés verriers, les produits modulaires, les plaques de plafonds, les panneaux menuisés ont été introduits et interprétés pour concevoir des ouvrages finis, clairement identifiables. La position relative des éléments de chaque série, leur quantité et leurs articulations qualifient les échelles des espaces. Ce principe sériel concerne aussi les façades. La grille de la paroi rideau avec ses ouvrants à l'anglaise qui s'effeuillent irrégUlièrement vers l'extérieur ou encore l'empilement des cadres à ventelles en bois en sont l'expression manifeste. Les pare-soleil mobiles en fonte d'aluminium forment pour leur part une petite série manufacturée qui convoque des composants très élaborés et une technique de coulage ancienne. Les circulations intérieures, les cheminements externes, les vues ont été pensés selon leur degré de proximité du végétal. Le tracé en croix des galeries qui relient les bâtiments accompagne des plantations ou en génère de nouvelles. Certains ouvrages (l'escalier central en béton par exemple) ont même trouvé leur échelle relativement à celle des arbres. La valeur et la forme des ombres projetées ont inspiré des choix de matériaux ou des configurations (pour les paresoleil entre autres). Comme dans les précédents projets de Pierre Bernard, une approche sensible de la coexistence de l'inerte et du vivant a permis de donner du corps à la réflexion. Ici, la proximité du territoire agricole et d'un cimetière allemand de la Première Guerre mondiale, donnent un relief particulier à la présence végétale.

 

Visitez le site de l'architecte : http://www.pierrebernard-architectes.com/

  • Lieu : rue Pasteur, Montdidier, Somme (80).
  • Maîtrise d’ouvrage : Conseil général de la Somme. Conduite d'opération: ODE de la Somme. OPC: Yves Pezé. Contrôle: Norisko.
  • Maîtrise d'oeuvre : Pierre Bernard, architecte; François Duhoux, Alain Walterlot, Christian Nancey, assistants; Serbat, BET structure; Delta Fluides, BET fluides; Jean-Louis Besnard, consultant façades; Eric Loiseau économiste.
  • Surface : 9033 m2 SHOB ; aires paysagées, 3000 m2 .
  • Coût : 5,61 M€ HT, valeur août 2000, y compris espaces extérieurs et locations de bâtiments provisoires de classes pendant le chantier.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

24 logements sociaux, Augustin faucheur architecte, Montreuil

24 logements sociaux à Montreuil, par Augustin […]

05/06/2020

300 L'architecte Augustin Faucheur a conçu cette opération de 24 logements sociaux comme un ensemble composite de volumes, unifiés par les matériaux. Sur une parcelle pentue d’un quartier pavillonnaire de Montreuil (Seine-Saint-Denis), ces 24 logements sociausx conçus par l'architecte Augustin Faucheur […]

Chemin des carrières, point d'observation, Alsace, Reiulf Ramstad Arkitekter

Un ruban de corten, en hommage aux carrières […]

04/06/2020

300 Le Chemin des Carrières est un hommage rendu aux chemins de fer alsaciens, au travail des hommes dans l’extraction des carrières. Le ruban de corten imaginé par Reiulf Ramstad Arkitekter se fraye un parcours sur 11km dans un terrain redevenu sauvage. Le Chemin des Carrières, à Rosheim en Alsace, […]

DENSIFIER / DÉDENSIFIER, PENSER LES CAMPAGNES URBAINES, dir. Jean-Michel Léger et Béatrice Mariolle. Photographies de Denis Gabbardo. Préface de Paola Vigano.

La consommation des campagnes urbaines - Livre

04/06/2020

300 La densification des constructions et la diversité des formes urbaines qui en découlent soulèvent de nombreuses questions. Comme le souligne Paola Vigano dans la préface de cet ouvrage consacré aux campagnes urbaines françaises, il faudrait d'abord définir l'objet fondamental qu'est la consommation […]

Christo, The Pont-Neuf Wrapped 2, Paris, 1975-1985

Christo à Paris, du Pont-Neuf à l'Arc de Triomphe

03/06/2020

300 L'automne 2021 s'annonce emballant. Christo, l'artiste bulgare qui empaqueta le Pont-Neuf à Paris à l'automne 1985, doit récidiver sur l'Arc de Triomphe; le Centre Pompidou inaugurant au même moment une grande rétrospective du travail de l'artiste et de sa femme Jeanne-Claude. Son décès le 31 mai […]

Christo (1935–2020) - Valley Curtain, Rifle, Colorado, 1970-72

Hommage à Christo: voyage à la redécouverte de ses […]

03/06/2020

300 Décédé le 31 mai 2020 à New-York, l'artiste Christo, célèbre emballeur du Pont-Neuf à Paris, travailla toute sa vie avec sa femme Jeanne-Claude Denat de Guillebon, décédée en 2009. Des premiers objets empaquetés par l'artiste né en 1935 en Bulgarie, aux monumentales installations de plein-air […]

Christo (1935–2020) - Christo at The Floating Piers, June 2016

Christo, l'emballeur du Pont-Neuf, est décédé

03/06/2020

300 Les Parisiens retiendront de lui le Pont-Neuf enveloppé d'un drapé à l'automne 1985. L'artiste Christo s'est éteint le 31 mai 2020 à New-York, à l'âge de 84 ans. Il préparait une nouvelle intervention manifeste dans la capitale, l'empaquetage de l'Arc de Triomphe. Il aura fallu 13 km de corde, 450 […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital