ÉQUERRE D’ARGENT 2003 / MENTION – PATRICK BOUCHAIN ET LOÏC JULIENNE – ACADÉMIE FRATELLINI

Sur un ancien terrain industriel naguère reconverti provisoirement en parkings pour la coupe du monde de football, les architectes font du processus de récupération un acte fondateur de ce projet de mise en «campement» de l’école nationale du cirque.  

Vue extérieure : Académie Fratellini, Patrick Bouchain et Loïc Julienne, Saint-Denis, Mention au prix de l’équerre d’argent 2003 - © Philippe Ruault
photo n° 1/10
Zoom sur l'image ÉQUERRE D’ARGENT 2003 / MENTION – PATRICK BOUCHAIN ET LOÏC JULIENNE – ACADÉMIE FRATELLINI

Articles Liés

ÉQUERRE D’ARGENT 2003 / LAURÉAT – LION ET PIGUET – AMBASSADE DE FRANCE

PREMIÈRE ŒUVRE 2003 / LAURÉAT – ERIC LAPIERRE – BUREAUX DU MONDE DIPLOMATIQUE

PREMIÈRE ŒUVRE 2003 / NOMINÉ – LAURENT HODEBERT – ÉCOLE MATERNELLE

De plain-pied avec la ville, les constructions sont posées à même le sol, sur l’asphalte de l’espace public. La parcelle occupée est issue du tissu industriel de la ville et contient un hangar en charpente bois en partie centrale. Celui-ci constitue le foyer de l’Académie, telle une grande galerie ouverte aux élèves et aux publics abritant les salles de cours, la bibliothèque et l’administration de l’école. Les autres entités sont disposées à la manière d’un campement autour de ce hangar. Ainsi en est-il des studios installés dans des bâtiments industriels nappés de sheds vitrés, de la salle de spectacle – vaste tente en bois et toile de 29 mètres de haut et 34 de large, sans poteau intermédiaire –, du centre de préparation physique – sorte de baraque foraine –, des vestiaires et sanitaires reliés aux principaux bâtiments par des galeries couvertes. Le projet – réalisé très rapidement et suivant une enveloppe budgétaire très serrée – a eu recours aussi souvent que possible au recyclage « d’existants ». Des talus issus de dépôts de terres polluées des terrains environnants et des fossés formant bassin d’orage ont été récupérés. Tout comme des tôles de bardage de teinte bronze, aluminium et champagne, refusées sur le chantier de l’extension d’Eurodisney. Troncs écorcés, bois brut, bois d’œuvre lamellé collé non raboté, et matériaux de construction non revêtus (briques, bétons, parpaings, laines minérales, acier galva) sont les principaux matériaux mis en œuvre. Un relevé botanique a permis d’identifier la végétation installée sur les talus et fossés, essentiellement constituée de plantes dites rudérales. Ce type de plantes occupe des sols dont l’équilibre est fréquemment perturbé. Leur existence est donc liée à l’histoire du terrain et des hommes. À croissance rapide, elles composent une biomasse importante et très féconde. La botaniste Liliana Motta a voulu présenter une illustration de cette végétation, en hommage à Paul Jouvet, naturaliste parisien de la première moitié du XXe siècle, précurseur de l’étude cette flore urbaine. Les végétaux sont donc plantés en collection. Des plantes grimpantes parfumées sont plantées sur les clôtures, et des étiquettes botaniques ainsi que des panneaux d’information permettront au public de mieux les connaître.

  • Lieu : Rue des Cheminots, Saint-Denis-la-Plaine, Seine-Saint-Denis (93)
  • Maîtrise d’ouvrage : Académie Fratellini
  • Maîtrise d'oeuvre : Patrick Bouchain et Loïc Julienne, architectes; Yves-Marie Ligot, BET bois; Alto, BET fluides; Liliana Motta, botaniste ; Qualiconsult, bureau de contrôle ; Véritas, coordonnateur sécurité 
  • Surface : Terrain, 2 ha ; foyer, 920 m2; pédagogie, 260 m2; administration, 260 m2; remise en forme, 280 m2 ; vestiaire/sanitaire 112 m2 ; gymnases, 1110 m2 ; ateliers, 367 m2 ; salle de spectacles, 1668 m2
  • Coût : 3,20 M€ HT

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus