ÉQUERRE D'ARGENT 2003 / NOMINÉ – ARCHITECTURES JEAN-NOUVEL – MUSÉE GALLO-ROMAIN

Faire d’un site archéologique un musée, tel était l’enjeu de cette opération, appelant des stratégies de suspension et de périmétrie. Jean Nouvel livre un grand volume libre de toute structure intérieure qui relève davantage de l’installation permanente que de la construction.

Vue de l'espace muséal : Musée gallo-romain, Architectures Jean-Nouvel, Périgueux, Équerre d’argent 2003 / nominé - © Gaston
photo n° 1/4
Zoom sur l'image ÉQUERRE D'ARGENT 2003 / NOMINÉ – ARCHITECTURES JEAN-NOUVEL – MUSÉE GALLO-ROMAIN

Les façades sont suspendues à une structure périphérique composée de poutres échelles.

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2003 : BÂTIMENTS NOMINÉS À L'ÉQUERRE D'ARGENT

Découvert au début des années 60, ce site – localisé tout près de la tour de Vesone, quartier gallo-romain de Périgueux – a révélé après une période de fouille d’une vingtaine d’années la vaste Domus des Bouquets légèrement enclavée, ornée de superbes fresques et dotée d’un bassin en son centre. La principale gageure du projet a été de révéler et donner à pratiquer cette maison sans la toucher, s’en remettant à des principes de suspension et de contour. Cette performance est soutenue par la nécessaire prise en compte d’incongruités voire d’importunités, tel un chênevert bicentenaire mis en lumière par Yann Kersalé et surtout la maison Taillefer (du nom de son habitant féru d’archéologie) qui occupe une place étrange – à l’angle de la façade principale de l’édifice – sous le grand auvent du musée. Il a d’abord été question de se soustraire au contexte urbain gâté par des constructions telles que le bâtiment de la DDE et les logements de la rue Claude-Bernard en leur tournant le dos et en créant un parc archéologique. Le musée – dont la configuration est calquée sur la géométrie de la Domus – s’appuie contre une mince barre de béton (nommée «mur épais») montée sur micropieux, laquelle reprend une partie des forces horizontales de la grande halle, assure l’accueil du public et distribue quelques salles ouvertes et linéaires d’exposition. Les 14 poteaux acier ceinturant le grand volume vitré et vide (50mx50m) ont été fondés avant qu’une grande plate-forme d’échafaudage soit montée pour protéger les vestiges et élever la toiture à auvent, dont la sous-face – oeuvre d’Alain Bony – est peinte des lignes du plan de la Domus selon les couleurs des fresques: tons rouges, terre, gris. L’auvent est constitué d’une charpente métallique sur une trame de poutres PRS soutenue par les poteaux acier périphériques tous les 10 mètres. Les trois façades aux menuiseries acier et profils en T touchent à peine le sol. Elles sont composées de grands panneaux de verre clair suspendus à la structure périphérique composée de poutres échelles horizontales. A l’intérieur, la surface habitable de la maison romaine est sillonnée de passerelles au platelage de bois exotique, légèrement inclinées, posées sur vérins et cernées de garde-corps en acier brut.

 

Visitez le site de l’architecte : http://www.jeannouvel.com/

 

  • Lieu : Rue du 26e Régiment d’Infanterie, Périgueux, Dordogne (24).
  • Maîtrise d’ouvrage : Ville de Périgueux.
  • Maîtrise d'oeuvre : Architectures Jean Nouvel. Ingénieurs : Ove Arup (concours) ; SETEC (APS, chantier). Consultants : F. Leyge, conservateur du musée de Saint-Romain-en-Gal (concours) ; M. Casso, sécurité incendie (APS) ; Alain Bony, recherche couleurs plafond. Chefs de projet : Alexiane Rossi (concours) ; Laurent Niget (études APS, APD) ; Didier Brault (APD, DCE) ; Bertrand Beissel, Gaston Tolila (chantier). Paysage : Arpentere. Projet d’éclairage : Observatoire 1. Muséographie : Viviane Morteau (APS), Nathalie Sasso (APD), François Leininger, Gaston Tolila (chantier).
  • Surface : 2300 m2 SU, 6 900 m2 SHOB.
  • Coût : Bâtiment, 5,34 M€ ; muséographie, 870000 €.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus