ÉQUERRE D'ARGENT 2003 / NOMINÉ – BERNARD DESMOULIN – MUSÉE

Inscrit dans un quartier en phase de reconquête, le musée du Pays de Sarrebourg initie une opération d’ennoblissement urbain cadrée par la ZAC de la Paix. Il marque une étape majeure sur l’axe touristique et culturel de la ville.

Façades : Musée, Bernard Desmoulin, Sarrebourg, Équerre d’argent 2003 / nominé - © Michel Denancé
photo n° 1/5
Zoom sur l'image ÉQUERRE D'ARGENT 2003 / NOMINÉ – BERNARD DESMOULIN – MUSÉE

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2003 : BÂTIMENTS NOMINÉS À L'ÉQUERRE D'ARGENT

La forte déclivité du terrain a encouragé la création d’une petite place à mi-hauteur, en contrebas de la cour d’une bibliothèque. Ce nouvel espace public, accessible depuis un pas-d’âne, constitue le socle sur lequel sont posés le musée et un bassin, et à terme, des logements. En référence aux fermes et constructions industrielles locales, l’architecte a eu recours à des géométries simples, facilement identifiables et spatialement généreuses. L’enveloppe extérieure est couverte de feuilles de cuivre ou de panneaux de verre et de la juxtaposition de planches du coffrage béton. Le musée est composé de trois volumes parallèles reprenant la typologie des chais, traités distinctement. Deux d’entre eux – exposés en pignon – sont bardés de cuivre et le troisième est construit en béton blanc, en léger retrait et en prolongement avec le bâti de la bibliothèque. Les trois entités reposent sur un épais soubassement qui ceinture les réserves du niveau bas, lesquelles bénéficient de lumière naturelle. Les chais en cuivre sont éclairés zénithalement. Le premier est destiné aux expositions temporaires, le second, baigné d’une autre ambiance, présente une grande partie des collections gallo-romaines. Le troisième, le plus haut, développe deux niveaux d’expositions : un niveau bas qui continue les espaces archéologiques de la grande salle en une succession de petits espaces et un niveau haut qui regroupe les collections historiques de la ville de Sarrebourg ainsi que celles des faïences de Niderviller. Ces deux niveaux sont reliés par un grand escalier tournant qui offre différents points de vue sur la tapisserie La Paix, point de départ et d’arrivée d’un parcours en boucle. L’oeuvre devenant par sa situation et son intérêt, le centre de gravité du musée.
Le parcours muséographique propose une variété de perspectives et d’échappées vers l’intérieur comme vers l’extérieur. La muséographie en ellemême, tout comme le soclage et la signalétique, ont été conçus par l’architecte. Les dispositifs d’ouverture composés de bow-windows, fentes et verrières viennent redécouper la volumétrie massive des corps de bâtiment. Outre le programme du musée, l’établissement inclut également une salle d’animation, de conférence et de documentation.

 

Visitez le site de l’architecte : http://www.desmoulin-architectures.com/

 

  • Lieu : Rue de la Paix, Sarrebourg, Moselle (57).
  • Maîtrise d’ouvrage : Ville de Sarrebourg.
  • Maîtrise d'oeuvre : Bernard Desmoulin, architecte ; BETCI, bureau d’études.
  • Surface : 3350m2 SHON.
  • Coût : 5,30 M€ HT.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus