ÉQUERRE D'ARGENT 2004 / NOMINÉ – JEAN-MARC IBOS ET MYRTO VITART – CENTRE DE SECOURS ET LOGEMENTS

Dans le voisinage de noeuds autoroutiers et des voies du RER, le bâtiment conçu par Jean-Marc Ibos et Myrto Vitart se caractérise par sa grande lisibilité, résultat d’un fonctionnalisme érigé en parti architectural.

Vue d'ensemble : Centre de secours et logements, Jean-Marc Ibos et Myrto Vitart, Nanterre, Équerre d’argent 2004 / nominé
photo n° 1/5
Zoom sur l'image ÉQUERRE D'ARGENT 2004 / NOMINÉ – JEAN-MARC IBOS ET MYRTO VITART – CENTRE DE SECOURS ET LOGEMENTS

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2004 : BÂTIMENTS NOMINÉS À L'ÉQUERRE D'ARGENT

La commande portait sur la réalisation d’un centre de secours, d’une unité de maintenance (entretien et stockage) et de logements. Programme particulièrement exigeant en terme d’efficacité, les sapeurs pompiers devant pouvoir rejoindre la cour d’exercices en moins d’une minute (deux minutes la nuit) depuis n’importe quel point du bâtiment. La franche morphologie du bâtiment offre une appréhension aisée et évidente de sa rationnalité. En partie inférieure, un volume-socle abrite la caserne proprement dite et l’unité de maintenance organisées en U autour de la cour d’exercices ; celui-ci est surplombé par un second volume monolithique englobant trois plots de logements. Un parking de 45 places se trouve en sous-sol. La volonté des architectes était de clairement distinguer les deux entités du programme logements/ caserne, dissociation garante d’une coexistence harmonieuse au sein de cette petite ville dans la ville où vie de famille et vie professionnelle se mélangent. Le premier volume, tout en intériorité, est à l’échelle de la rue et matérialise les limites de l’îlot ; le second, détaché du socle et ouvert sur la ville, laisse filer le regard sur des perspectives lointaines. Outre l’opposition formelle horizontalité/verticalité, le choix des matériaux vient renforcer la différenciation : plis d’inox miroir versus aplats d’aluminium cuivré. Un point commun pourtant dans les deux traitements, celui de pousser les matériaux à l’extrême dans une surexploitation efficace où ceux-ci parviennent à se répondre par effets de textures, de lumière et de reflets.
Strictement organisé, le plan traduit la rigueur du fonctionnement. La parcelle est totalement investie dans sa périphérie par trois corps de bâtiment ; l’espace restant est occupé par la cour d’exercices, close par une double couche de caillebotis métalliques en fond d’îlot. Au centre de la cour trône la tour d’exercices, microarchitecture dont la couleur noire du béton peint prolonge l’asphalte du sol.
D’un point de vue graphique, ce projet a fait l’objet d’une attention particulière. Si à l’extérieur les bardages se suffisent à eux-mêmes, l’intérieur joue avec les codes des pompiers et les effets visuels : béton lisse apparent, sol en caillebotis ou en résine époxy avec bandes colorées, paliers des logements rouges du sol au faux plafond tout comme le long mur des halls d’entrée, signalétique spécifique, lumière noire, rouge et blanche dans les circulations. Sur les façades des logements, les ouvrants alternent verre blanc et verre doré ; nombre d’entre eux sont dotés d’un film PVB teinté inséré dans le double vitrage dans des couleurs jaune-rouge-orange. Ce dispositif engendre un effet cinétique et coloré, d’autant plus efficace qu’on s’éloigne du bâtiment.

 

Visitez le site des architectes : http://www.ibosvitart.com/index.php/site/agence

 

  • Lieu : Nanterre (92).
  • Maîtrise d’ouvrage : Préfecture de Police.
  • Maîtrise d'oeuvre : Jean-Marc Ibos et Myrto Vitart, architectes; Marie-Alix Beaugier et Stéphane Bara, chefs de projet. Khephren Ingénierie, BET structure; Alto Ingénierie, BET fluides; Atec, économiste; Casso & Cie, conseil sécurité.
  • Surface : 11 500 m2 SHON.
  • Coût : 15,50 M€ HT.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus