ÉQUERRE D'ARGENT 2004 / NOMINÉ – PIERRE VURPAS ET ASSOCIES – RECONVERSION DU FORT SAINT-JEAN

Dans un souci méticuleux de restitution du caractère historique de ce site, l’architecte parvient à organiser dans l’existant les éléments de programme de l’école du Trésor et à glisser au sud-ouest un restaurant ainsi qu’une terrasse suspendue accessible par une rampe bordée de gradins et taillée dans la grande cour centrale.

Vue de la grande cour : Reconversion du fort Saint-Jean, Pierre Vurpas et associés, Lyon, Équerre d’argent 2004 / nominé - © DR
photo n° 1/6
Zoom sur l'image ÉQUERRE D'ARGENT 2004 / NOMINÉ – PIERRE VURPAS ET ASSOCIES – RECONVERSION DU FORT SAINT-JEAN

Grande cour pavée de pierres calcaires éclatées et de la transition entre les deux niveaux de cours.

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2004 : BÂTIMENTS NOMINÉS À L'ÉQUERRE D'ARGENT

Le fort Saint-Jean domine la ville de Lyon et la vallée de la Saône, participant fortement à la structure urbaine de la ville. L’absence de vue caractérise le site du fort qui bien que désaffecté était en bon état. Acquis auprès du ministère des Armées par le ministère des Finances, le site accueille aujourd’hui l’école des contrôleurs du Trésor public. Les bâtiments majeurs (abritant l’enseignement, la bibliothèque, l’administration, l’amphithéâtre, les services) ont été conservés, restaurés et s’organisent autour de la cour, élément de liaison accueillant un nouveau restaurant. L’essentiel de l’intervention porte sur cet organe de liaison repensé en deux entités : la grande cour basse – ouverte et dont le sol est composé de pavés calcaires éclatés – qui correspond à l’ancienne place d’armes du sud, espace de rencontre, et la cour haute, au nord, dont le sol est constitué de béton désactivé. Entre les deux, une faille horizontale est-ouest abrite un espace d’accueil. Un chemin de pierre s’élève par une rampe et relie ces deux cours. La cour basse se prolonge sur un jardin et s’ouvre à l’ouest sur la Saône et la colline de Fourvière, seule position dégagée dans laquelle le restaurant en structure métallique a été placé, glissé partiellement sous la cour, dans une zone de remblai. Une terrasse en bois suspendue au-dessus de la falaise le prolonge alors qu’un large plan incliné bordé de gradins conduit à son entrée. Une grande baie vitrée en façade ouest du restaurant offre une vue imprenable sur la ville. A son extrémité nord, la terrasse suspendue se prolonge et se cale sur une plate-forme existante, élargie. L’amphithéâtre d’une capacité de 450 places vient prendre sa place dans la morphologie des remparts, un mur en béton brut teinté dans la masse soutient une dalle engazonnée. Le gradinnage s’étage sur la pente, restant accessible facilement par le bas de la salle, comme par la partie haute.

 

Visitez le site de l'architecte : http://vurpas-architectes.com/

 

  • Lieu : 21, montée de la Butte, Lyon 1er (69).
  • Maîtrise d’ouvrage : ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie.
  • Maîtrise d'oeuvre : Pierre Vurpas et Associés, architectes; Pierre Vurpas, chef de projet; Philippe Beaujon, responsable des études; Elodie Genevois, responsable du chantier; E2CA, économiste; EEG-Simescol, BET structure; Stremsdoerfer, BET fluides; GECC AICC, BET Electricité; EAI, BET Acoustique; In Situ, paysagiste.
  • Surface : 9 220 m2 SHON; 12 992 m2 SHOB.
  • Coût : 9,6 M€ HT.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus