ÉQUERRE D'ARGENT 2005 / NOMINÉ - HEINTZ ET KEHR - MAISON DE L' ENFANCE

Pour répondre à une insertion urbaine complexe, le bâtiment se libère des typologies habituelles pour offrir un puzzle d’espaces intérieurs et extérieurs innovant.

Maison de l'enfance, Heintz & Kher, Lingolsheim, Équerre d’argent 2005 / nominé - © DR
photo n° 1/6
Zoom sur l'image ÉQUERRE D'ARGENT 2005 / NOMINÉ - HEINTZ ET KEHR - MAISON DE L' ENFANCE

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2005 : BÂTIMENTS NOMINÉS À L'ÉQUERRE D'ARGENT

ÉQUERRE D'ARGENT 2005 / NOMINÉ - BEAL & BLANCKAERT - INSTITUT SUPÉRIEUR D'AGRICULTURE

ÉQUERRE D’ARGENT 2005 / LAURÉAT – LIPSKY & ROLLET– BIBLIOTHÈQUE UNIVERSITAIRE

Dans une banlieue proche de Strasbourg, le projet de la Maison de l’enfance et de la famille de Lingolsheim présentait une complexité particulière car faisant l’objet d’une emprise mixte : privé/public. Il vient en effet s’insérer mais pour partie seulement en rez-de-chaussée d’un bâtiment de logements, mais l’essentiel du projet se développe librement à l’arrière du terrain.

Attenante à un immeuble de logements collectifs de type R 3 avec attique, la Maison de l’enfance en occupe donc le rez-de-chaussée et le niveau 1. La seconde partie du programme se développe sur un niveau sur l’espace disponible en fond de parcelle. Les architectes ont choisi d’affirmer le caractère d’équipement public par rapport aux logements, en insistant sur un traitement de façade en rez-de-chaussée distinct de celui des niveaux supérieurs, pour constituer un socle au bâtiment.

Le parti choisi est l’organisation du programme en quatre pavillons reliés entre eux par de micro-espaces – les patios – qui sont autant de paysages. A la fois, lieux familiers et d’apprentissage, ils optimisent les surfaces disponibles, protégées de la rue et offrent des repères aux enfants. Intégrés comme espaces intermédiaires, ils contribuent à la fluidité et à la continuité spatiale, offrant une diversité de perspectives tout en permettant une surveillance aisée et une transparence entre les diverses unités de vie et espaces d’activités. Le découpage plein/vide permet aussi d’aménager une terrasse jardin diversifiée qui constitue la cour de jeu du centre maternel. Ce bâtiment « gruyère » offre ainsi des patios et des jardins intérieurs qui répondent aux fonctions du complexe destiné à l’éveil des enfants, et propose à la vue du voisinage immédiat un paysage inattendu.

 

Visitez le site des architectes : http://www.heintz.archi/

 

 

  • Lieu : 104, rue du Maréchal-Foch, Lingoisheim (67).
  • Maîtrise d’ouvrage : Ville de Lingoisheim.
  • Maîtrise d'oeuvre : Cabinet d’architecture et d’urbanisme Heintz-Kehr et associés.
  • Surface : 1 800 m2 SHON.
  • Coût : 105 M€ HT.

 

 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus