ÉQUERRE D'ARGENT 2007 / NOMINÉ - MARC MIMRAM - PISCINE-PATINOIRE PAILLERON

Construite en 1934 par Lucien Pollet, fermée depuis 1991, la piscine Edouard-Pailleron a rouvert ses portes en février. Inscrite à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques en 1998, sa partie classée a été rénovée et deux nouveaux bâtiments ont été construits.

Piscine-patinoire Pailleron, Marc Mimram, Paris 19e, Équerre d’argent 2007 / nominé - © Nicolas Borel
photo n° 1/7
Zoom sur l'image ÉQUERRE D'ARGENT 2007 / NOMINÉ - MARC MIMRAM - PISCINE-PATINOIRE PAILLERON

Le projet comprend aussi la création d’une rue intérieure, la réduction de la hauteur sur rue de la patinoire et la pavillon d’entrée à l’échelle de l’environnement bâti.

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2007 : BÂTIMENTS NOMINÉS À L'ÉQUERRE D'ARGENT

PREMIÈRE ŒUVRE 2007 / NOMINÉ – HTC ARCHITECTES – TRANSFORMATION ET EXTENSION D’UN ATELIER

ÉQUERRE D'ARGENT 2007 / NOMINÉ - LEIBAR ET SEIGNEURIN - MAISON DE LA COMMUNAUTÉ DE[...]

L’îlot sur lequel s’implante le projet est particulier. A la frontalité, à la continuité bâtie, face au jardin des Buttes-Chaumont, répond un espace ouvert sur la rue Pailleron. Quatre bâtiments disjoints, différents dans leur facture et leur époque de réalisation donnent une qualité particulière à cet espace en creux. Marc Mimram s’est attaché à préserver cette discontinuité d’un îlot ouvert au regards tout en mettant en valeur le bâtiment historique sans détourner le sens urbain du projet original.

Situé en lisière du jardin des Buttes-Chaumont au moment de sa construction, le bâtiment de brique de la piscine s’est vu adjoindre une patinoire dans les années 1970. Pour « redonner sa stature et son autonomie au bâtiment historique, tout en le mettant en valeur », la patinoire a été démolie pour laisser le champ libre à deux nouvelles constructions surbaissées aux côtés de l’ancien bassin : une patinoire dont la glace a une surface de 800 m2 et une piscine ludique à vague dont le bassin mesure 265 m2.

L’unité du lieu est obtenue grâce à la cohérence du traitement architectural des deux nouveaux bâtiments dont les toitures galbées et courbées en bacs aluminium incisés sont de véritables capteurs de lumière orientés selon les besoins : au nord pour la patinoire, à l’ouest pour la piscine. Celle-ci comporte au sud une grande baie vitrée protégée en partie haute par des brise-soleil et dotée d’une ouverture sur le solarium extérieur lui-même prolongé par deux espaces : une terrasse et un jardin créé à l’abri des vues de la rue.

La toiture de la patinoire est composée de sept « palmes » identiques de 6,50 m de largeur et 31 m de portée. Celle de la piscine ludique en comporte huit de 6,50 m x 23 m. Le complexe de toiture est composé d’une structure acier avec isolation en laine de verre et étanchéité PVC. La sous-face visible est composée de feuilles d’aluminium perforées masquant la correction acoustique.

En ce qui concerne la rénovation du bâtiment classé, Marc Mimram s’est attaché à « retrouver l’architecture originelle de Lucien Pollet » La piscine a reçu une nouvelle charpente métallique et une verrière en courbe qui reprend le profil d’origine de la couverture du bassin. Six poutres de type bow-string en constituent la structure principale. Celle-ci repose sur deux grands caissons longitudinaux dont les appuis coïncident avec la trame existante Les deux étages de vestiaires qui ceignent le bassin sont conservés.

Les interventions sur ce bâtiment protégé portent surtout sur le rez-de-chaussée : le hall offre une entrée réservée aux scolaires et les façades latérales, dont les percements avaient été altérés, s’ouvrent à l’est et l’ouest pour offrir le maximum de soleil, vue et lumière aux nageurs.

Au sud, à l’emplacement de l’escalier central, un lien est créé avec la nouvelle piscine. Il se fait de plain-pied et permet un contact fonctionnel et visuel entre les deux bâtiments.

 

Visitez le site de l'architecte : http://www.mimram.com/

 

 

  • Lieu : 32, rue Edouard Pailleron, Paris 19e.
  • Maîtrise d’ouvrage : mairie de Paris, Semavip.
  • Maîtrise d'oeuvre : Marc Mimram, architecte. Marc Mimram Ingénierie SA, BET structure. Xavier Favand et Jean-Claude Proust, économiste. CD2I, BET fluides. Peutz, BET acoustique. Franck Neau, paysagiste.
  • Surface : 5 900 m2.
  • Coût : 20 M€ HT.

 

 

 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus