ÉQUERRE D'ARGENT 2007 / NOMINÉ - RUDY RICCIOTTI - CENTRE CHORÉGRAPHIQUE

Premier bâtiment conçu spécifiquement pour abriter un centre chorégraphique national, le CCN d’Aix a une vocation d’outil de création, ainsi qu’un rôle pédagogique et de diffusion.

Vue d'ensemble : Centre chorégraphique, Rudy Ricciotti, Aix-en-Provence, Équerre d’argent 2007 / nominé - © Philippe Ruault
photo n° 1/8
Zoom sur l'image ÉQUERRE D'ARGENT 2007 / NOMINÉ - RUDY RICCIOTTI - CENTRE CHORÉGRAPHIQUE

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2007 : BÂTIMENTS NOMINÉS À L'ÉQUERRE D'ARGENT

PREMIÈRE ŒUVRE 2007 / NOMINÉ – HTC ARCHITECTES – TRANSFORMATION ET EXTENSION D’UN ATELIER

ÉQUERRE D'ARGENT 2007 / NOMINÉ - LEIBAR ET SEIGNEURIN - MAISON DE LA COMMUNAUTÉ DE[...]

Centre de production pour la danse, les artistes peuvent y mener leur processus de création en intégralité et présenter sur scène le travail accompli. Espace pédagogique et lieu de diffusion, il accueille en permanence des compagnies en résidence. Il a pour mission de faciliter l’accès à la danse contemporaine à un large public en présentant dans leur diversité les travaux de compagnies nationales et internationales. Le bâtiment répond donc à une double fonction : centre chorégraphique et salle de spectacle. Le nouvel équipement qui comporte quatre studios de danse et une salle de 380 places, occupe la parcelle dans sa totalité : 35 m x 18 m. Situé dans la zone de l’ancienne gare de fret, le terrain d’assiette jouxte une voie ferrée. L’édifice est donc construit sur des appuis résilients pour éviter les vibrations générées par la circulation des trains. De plus, les murs sont désolidarisés du terrain par un joint épais et souple. Une structure résille répond aux spécificités du projet. Le programme de studios de danse – c’est-à-dire des plateaux entièrement libres de tout point porteur intérieur – exigeait le report des charges sur les façades et appelait des planchers de grande portée. Or, la largeur de 18 m de la parcelle correspond à la plus grande portée envisageable pour un plancher libre. La prise en compte des données programmatiques, des contraintes techniques qu’elles impliquent et du risque sismique élevé dans cette région a conduit à développer une modélisation mathématique de la structure. Le diagramme qui en résulte a déterminé la géométrie de la façade qui porte l’ensemble du bâtiment. Les calculs ont été optimisés afin de n’utiliser que le volume de béton strictement nécessaire. Ainsi, la section des poteaux est réduite au plus juste pour une réelle économie de matière. Sur les pignons, la structure est dédoublée afin d’assurer le contreventement d’ensemble en évitant des poteaux hors d’échelle. Entre ces deux façades parallèles sont glissées les volées d’escaliers. Sous les escaliers sont regroupés les locaux techniques afin de libérer au maximum l’espace. Les studios de danse au nombre de quatre sont empilés sur deux niveaux, avec un plancher flottant en béton sur boîtes à ressorts pour éviter toute vibration. Quelques loges et un foyer pour les artistes complètent les espaces de travail. Partiellement encastrée du fait du dénivelé du terrain, la salle de spectacle se développe dans la longueur du bâtiment qu’elle occupe en totalité. Conçue comme un équipement indépendant – tant dans son fonctionnement que vis-à-vis de la réglementation incendie – la salle de spectacle, d’une jauge de 380 places, dispose d’une scène de danse avec arrière-scène, de loges et de locaux techniques. Le principe de la structure résille en béton a déterminé un mode de coffrage particulier en négatif, comme réalisé au pochoir : ce sont les vides qui ont été coffrés. Derrière la résille, les façades sont constituées de grands panneaux de verre toute hauteur avec menuiseries en acier laqué. Le béton gris anthracite mis en oeuvre est teinté dans la masse et sans reprise aucune. Après avoir suivi avec intérêt le déroulement du chantier, la compagnie d’Angelin Preljocaj s’est approprié l’outil pour en faire l’un des grands lieux européens de la danse contemporaine. 

 

Visitez le site de l'architecte : http://www.rudyricciotti.com/

 

  • Lieu : avenue Mozart, Aix-en-Provence, (13).
  • Maîtrise d’ouvrage : SEMEPA – Ville d’Aix-en-Provence.
  • Maîtrise d'oeuvre : Rudy Ricciotti, architecte. SEV Ingénierie, BET structure, fluides ; Thermibel, BET acoustique.
  • Surface : 3 100 m2 SHON.
  • Coût : 5,5 M€ TTC.
 
 
 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus