ÉQUERRE D’ARGENT 2008 / NOMINÉ – BRUNO MADER - ÉCOMUSÉE DES LANDES

Vue extérieure : Écomusée des landes, Bruno Mader, Sabres, nominé au Prix de l’équerre d’argent 2008 - © Gaston F. Bergeret
photo n° 1/4
Zoom sur l'image ÉQUERRE D’ARGENT 2008 / NOMINÉ – BRUNO MADER - ÉCOMUSÉE DES LANDES

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2008 : BÂTIMENTS NOMINÉS À L'ÉQUERRE D'ARGENT

PREMIÈRE ŒUVRE 2008 / NOMINÉ – ALEXANDRA PLAT – MAISON

ÉQUERRE D’ARGENT 2008 / NOMINÉ – JEAN-MARC IBOS ET MYRTO VITART - MÉDIATHÈQUE

Pour cette extension de l’écomusée des Landes, Bruno Mader a exploité les ressources locales – le pin des Landes – et a travaillé à partir du répertoire formel de l’architecture régionale. Ce grand bâtiment vient compléter l’équipement existant qui est le premier écomusée créé en France en 1969. Le programme de l’extension prévoyait une salle d’exposition permanente, une salle d’exposition temporaire, un auditorium, des réserves, et des locaux pédagogiques. Le terrain planté de chênes est en périphérie du village et comporte une petite gare qui dessert par un train historique le site de l’écomusée. Bruno Mader a pris en compte la topographie et l’importance de la surface à implanter pour concevoir un projet retenu qui s’inscrit dans le paysage sans s’imposer. Les différentes entités du programme représentaient en effet environ 5 000 m2. Il a assumé l’échelle d’un grand bâtiment, mais il en a fragmenté les volumes à la mesure des entrepôts alentour. Selon les angles de vue, l’équipement se lit comme un bâtiment unique ou comme un ensemble de masses faisant écho aux bâtiments de la gare et du bourg. En outre, avec sa toiture de grande ampleur, et la mise en œuvre de pin des Landes, la construction s’inspire des bâtisses landaises traditionnelles. Le plan du bâtiment est organisé à la manière d’une maison landaise dans laquelle c’est le séjour qui distribue l’ensemble des fonctions. Ici, c’est la salle d’exposition temporaire placée en position centrale qui joue ce rôle, irriguant l’ensemble des fonctions. Éclairée par deux sheds, elle s’ouvre sur le paysage par une grande baie vitrée en pignon. Au nord-est, est implantée la salle de conférences avec régie et gradins, à géométrie variable. Une cloison permet d’en faire varier la capacité en une grande salle ou bien une petite salle plus une zone d’exposition. Au sud, se trouve la galerie d’exposition permanente, libre de tout point porteur intermédiaire. À l’est, les réserves dans un volume aveugle à ambiance contrôlée sont complétées d’une grande vitrine murale. La salle d’animation pédagogique, volume généreux sur double hauteur, s’ouvre sur l’extérieur par de grands vantaux pivotants qui permettent d’étendre les activités en plein air. La construction est réalisée en pin. La plupart des composants ont été préfabriqués en atelier puis assemblés sur le site. La structure est constituée de portiques de pin lamellé-collé. Les façades comme la surtoiture sont composées d’un assemblage à claire-voie de lames de pin rétifié. partie haute qui assurent une ventilation traversante. Les jeux de lumière à travers le bardage à clairevoie qui forme claustra devant les baies créent des perceptions variées et proposent des lectures changeantes de l’espace.

Visitez le site de l’architecte : http://www.brunomader.fr/

  • Lieu : Sabres-Marquèze, (40)
  • Maîtrise d’ouvrage : Parc naturel régional des Landes de Gascogne
  • Maîtrise d'oeuvre : Bruno Mader, architecte mandataire ; Michael Guzy, architecte assistant ; Escoubet-Tarricq, architectes associés ; Acanthe Mutabilis, paysagistes ; Bernard Batut, BET bois
  • Surface : 4 750 m2 SU
  • Coût : 4,40 M€ HT

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Workforce

Dans l’Oise, 3e édition d’Usimages, biennale […]

24/05/2019

Jusqu’au 15 juin 2019 se déroule la 3e biennale de photographie consacrée au patrimoine industriel Usimages. Organisée par l’agglomération Creil Sud Oise, avec le concours de Diaphane, pôle photographique en Hauts-de-France, elle interroge cette […]

Patrick Bouchain, l'architecture comme relation. Texte d'Abdelkader Damani. Postface de Pierre Frey

L'inventaire de Patrick Bouchain - Livre

24/05/2019

S'il fait des émules toujours plus nombreux, Patrick Bouchain, grand prix de l'Urbanisme 2019 demeure une figure unique dans le paysage des architectes français. Inclassable, il pourrait passer pour un gourou tant il est passé maître dans l'art de captiver ses […]

AL_A - Extension du musée Victoria & Albert, à Londres

L'extension du musée Victoria & Albert, à Londres, […]

23/05/2019

Plus grand musée d’art et de design au monde, le V&A abrite une collection permanente de plus de 2,3 millions d’objets couvrant plus de 5 000 ans de créativité humaine. En 2017, il a fait l'objet d'une extension, dont le projet a été […]

Rendez-vous à suivre

Neuf rendez-vous d'architecture, du 23 au 29 mai

23/05/2019

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. Biennale internationale des métiers d’art et de la création Du 22 au 26 mai, au Grand Palais, à Paris revelations-grandpalais.com […]

Les logements de la Gare d'eau, à Lille - Ch-H Tachon, 2019

À Lille, Charles-Henri Tachon livre 54 logements […]

22/05/2019

Pour qu’une place existe, elle se doit d’être tenue par les bâtiments qui la bordent. C’est de ce postulat que Charles-Henri Tachon et son équipe sont partis pour élaborer l’opération de 54 logements située sur la nouvelle place de la […]

Charles-Henri Tachon, architecte

Charles-Henri Tachon - Architecture et paysage

22/05/2019

Diplômé de l’école d’architecture de Paris-Tolbiac en 1996, Charles-Henri Tachon fonde son agence en 1999 à Paris et à Mercurey (Saône-et-Loire), dont il est originaire. Charles-Henri Tachon pense l’architecture comme une expérience […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus