ÉQUERRE D’ARGENT 2008 / NOMINÉ – MOA ARCHITECTURE - ÉQUIPEMENT DE LOISIRS

Vue extérieure : équipement de loisirs, Moa architecture, Marseille, nominé au Prix de l’équerre d’argent 2008
photo n° 1/7
Zoom sur l'image ÉQUERRE D’ARGENT 2008 / NOMINÉ – MOA ARCHITECTURE - ÉQUIPEMENT DE LOISIRS

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2008 : BÂTIMENTS NOMINÉS À L'ÉQUERRE D'ARGENT

PREMIÈRE ŒUVRE 2008 / NOMINÉ – ALEXANDRA PLAT – MAISON

ÉQUERRE D’ARGENT 2008 / NOMINÉ – JEAN-MARC IBOS ET MYRTO VITART - MÉDIATHÈQUE

Installé sur la zone commerciale de la Valentine, le Blok, équipement de loisirs dédié au foot en salle, est l’aboutissement d’un processus complexe qui a vu le projet évoluer dans sa programmation et sa localisation au cours d’une gestation particulièrement longue de six ans. Ce petit volume de béton et de verre de 35 x 35 m est installé entre un chalet suisse, un motel, en face d’un multiplex. Bloc sur pilotis de 15 m de haut – le terrain est inondable –, il occupe toute la surface constructible de la parcelle. La composition des façades exploite au mieux les données du site en fonction des impératifs commerciaux. La façade nord regarde vers une sortie d’autoroute, un rondpoint, le trafic routier. Entièrement vitrée, elle met en scène le programme : le restaurant de 600 m2 au premier étage, les salles de foot à 2 au-dessus. La façade sud est striée de deux grandes terrasses pour profiter du soleil et de la vue au calme. Un biais l’oriente légèrement vers le sud-est pour élargir la vue sur la montagne, échapper un peu à un motel situé juste en vis-à-vis, et protéger le bâtiment du Mistral, nord-ouest. Les entrées se font par le pignon ouest, très fermé, toujours à cause vent. Deux volées d’escalators, quelques grosses gaines rutilantes et des petites lumières qui scintillent dans le béton brut lui donnent un petit air de « Beaubourg marseillais » et concourent à attirer l’attention des clients qui sortent du multiplex. L’architecte a choisi d’imbriquer les programmes pour créer une richesse et une complexité spatiale. Le restaurant occupe la totalité du premier étage. Au-dessus, sur la façade nord, les six courts sont empilés, regroupés trois par trois. En façade, ils donnent le sentiment de constituer deux niveaux. En réalité le bloc qu’ils forment n’occupe qu’une faible profondeur de 5 m de la totalité du volume. En arrière se développent quelques rangées de gradins permettant de voir simultanément les six terrains. Ils sont eux-mêmes prolongés par un grand espace horizontal destiné à accueillir réunions et séminaires. L’acharnement de l’architecte a permis de conserver la transparence du niveau des courts avec l’installation d’une coûteuse cloison mobile. Le restaurant est aménagé comme un espace public. Dans la pure tradition marseillaise, il est le jeu d’un théâtre social à part entière. Sur le plan de la construction, c’est aussi un espace contraint et pris entre deux programmes aux exigences structurelles peu conciliables : le parking du rez-de- chaussée et les courts qui exigent des portées de 10 m. Le Blok recèle de belles prestations techniques comme les poteaux très élancés, assez « miesiens », de 5 m de haut, qui supportent le plafond du restaurant ou encore l’immense baie du restaurant, formée de panneaux coulissants de 5,50 m de haut et 4 m de larges qui viennent se ranger dans un angle et libèrent ainsi une ouverture plein sud de 30 m. 

 

Visitez le site de l’architecte : www.julien-monfort.com/

  • Lieu : Marseille, La Valentine (13)
  • Maîtrise d’ouvrage : privée
  • Maîtrise d'oeuvre : Julien Monfort, architecte ; Alexandre Field, chef de projet ; Robert Lisbonne (maître d’ouvrage délégué très impliqué), Laure Pantel, Julien Gonin, Wolfram Bernau, Stéphane Parayre, Lisa Pizzini, Dimitri Croze. Van Santen & Ass façade ; DTI, structure ; Sarlec, fluides ; Dimitri Reverchon, cuisine ; Novasteel, charpente ; Cometsud, OPC ; Qualiconsult, contrôle
  • Surface : 2 510 m² SHON ; 2 950 m² SHOB, 2 950 m² parking
  • Coût :  3 950 000 €HT (total construction, parking inclus)

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Chai à barriques, Château de Camensac, Saint-Laurent-Médoc, Fabre de Marien, 2018

Chai du Château de Camensac de Fabre de Marien

19/09/2019

Après avoir réalisé le pôle agricole en 2016 sur le domaine du château de Camensac, à Saint-Laurent-Médoc, au nord de Bordeaux, l’agence Fabre de Marien revient sur place pour réhabiliter le chai et le cuvier existant – cellier […]

crafts, anthologie contemporaine pour un artisanat de demain, Fabien Petiot, Chloé Braunstein-Kriegel

Une vision globale du craft

20/09/2019

Dans un monde de plus en plus matérialiste, le craft nécessite un éclairage critique et théorique renouvelé, que le seul terme d’« artisanat » restreint parfois. Politiques, écologiques, entrepreneuriales, humanitaires, patrimoniales, […]

Henri Ciriani, Borja Huidobro, projet pour le concours de l’hôtel de ville d’Amsterdam, coupe-perspective, 1968

L'espace émouvant d'Henri Ciriani à la Cité de […]

20/09/2019

L’architecte Henri Ciriani est à l’honneur de l’exposition « L’espace émouvant », jusqu’au 21 octobre à la galerie d’architecture moderne et contemporaine de la Cité de l’architecture et du patrimoine, […]

Immeuble de bureaux Anis, Dimitri Roussel et Nicolas Laisné, Nice, 2018

Des terrasses de travail imaginées par Nicolas […]

18/09/2019

Pour concevoir un immeuble de bureaux au sein de la ZAC Méridia à Nice, conçue et pilotée par l’agence Devillers et Associés, les architectes Nicolas Laisné et Dimitri Roussel se sont demandé ce qu’est un lieu de travail aujourd’hui. […]

Notre nid par Maxence Grangeot, Festival des Architectures Vives, Montpellier, 2019

Appel à candidatures pour le Festival des […]

18/09/2019

Avec pour objectif de faire découvrir le travail de jeunes architectes, paysagistes et urbanistes, le Festival des Architectures Vives (FAV) ouvre les portes de cours d'hôtels particuliers dans le centre historique de Montpellier, où sont exposées des installations […]

Nicolas Laisné et Dimitri Roussel

Nicolas Laisné et Dimitri Roussel - Portrait

18/09/2019

Fondée en 2003 par Nicolas Laisné (diplômé de Marne-la-Vallée la même année) et rejointe en 2010 par Dimitri Roussel (diplômé de La Villette en 2007), l’agence d’architecture Laisné-Roussel est à l'origine de […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus